Ne change rien ami Français à quoi bon changer ?
Ne change rien

Ne change rien ami Français à quoi bon changer ?

Ne change rien ami Français, c’est vrai à quoi bon vouloir changer ? Changer pour quoi ?

Pour s’adapter ? A quoi bon s’adapter ?

Les réactions au succès d’Uber constituent le parfait exemple des réticences aux changements dans notre pays.

De magnifiques freins qui empêchent certains groupes d’innover.

Je veux annoncer la couleur de cet article avec cet extrait trouver ici.

« On compte en France 55 000 taxis, dont 20 000 à Paris. Et pourtant, dès qu’on quitte le centre de la capitale et les aéroports, que l’on soit dans l’est parisien, en proche banlieue, dans une métropole régionale ou une ville moyenne, il devient aléatoire de trouver un véhicule. Où sont les 35 000 autres taxis ? Que font-ils ? Réponse : ils conduisent des malades à l’hôpital. C’est le « transport assis de personnes ». » Allééééé !!!

Les réticents au changement

Tweet sur les taxis, image uber, image uber taxi,

Ne change rien

Nouvelles technologies, systèmes de transport chers et congestionnés, nouvelles attentes des citadins… Le monde change, vite, peut-être trop vite pour les partisans des traditions qui eux préfèrent toujours plus de stabilité.

Ne change rien ami taxi réticent au changement qui te voilà parti en croisade pour défendre tes intérêts dans le cadre d’un système historique et monopolistique.

Certains sont confortables depuis des années au point de décider si oui ou non ils vous rendront service. Et voilà le service pour certains.

Et encore une fois, dès qu’une nouveauté pointe le bout de son nez en France, une minorité se lève pour empêcher de changer les mœurs et d’améliorer le quotidien.

Les taxis sont le parfait exemple d’acteurs prisonniers de leur bocal et de convictions bien ancrées! Cette incapacité à voir les changements de l’environnement tout comme ces entreprises réticentes au changement qui se battent pour la défense d’un système vieillissant.

La mauvaise foi incarnée

Attentes longues, chauffeurs aussi agréables qu’une dame de la cantine, véhicules peu confortables où parfois ça sent le sanglier, manque de transparence sur le trajet.

Ce sont toutes ces insuffisances des taxis traditionnels qui ont servi de terreau pour UBER.

Je rappelle juste que l’idée d’UBER est née à Paris parce que son fondateur n’arrivait pas à se trouver un taxi. Voilà.

Travis Kalanick, 37 ans, patron d’Uber, aime rappeler qu’il a eu l’idée d’Uber un jour de galère à Paris où il ne parvenait pas à trouver un taxi dans la rue…

Finalement, les utilisateurs ont des besoins simples que les sociétés de taxi n’ont eu de cesse d’ignorer.

A trop vouloir prendre les choses pour acquis, on finit par perdre et se manger les dents sur le trottoir à la American History X.

On pourrait aussi bien utiliser la métaphore du couple. Car au final cette grève c’est un peu comme un type qui dégomme le nouveau copain de son ex en espérant que ça la fasse revenir ? Bien les taxis c’est pareil.

En voyant les infos j’entendais un type  dire «On a été ici les premiers bien avant Uber et on se laissera pas faire, on restera là».

Vous vous souvenez dans La Haine ce passage :  C’est l’histoire d’un homme qui tombe d’un immeuble de 50 étages. Le mec, au fur et à mesure de sa chute, il se répète sans cesse pour se rassurer : « Jusqu’ici tout va bien… Jusqu’ici tout va bien… Jusqu’ici tout va bien… » Mais l’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage. »

Le déni et la complaisance deviennent souvent évidents une fois que l’entreprise s’est crashée en contrebas.

Il est interdit d’interdire !

Et comme on a un gouvernement aussi réticent au changement qu’un vieux en maison de retraite, les politiques soutiennent les taxis dans leur volonté de stagner.

Et que vont-ils faire : INTERDIRE ! Comme d’hab ! Car leur seul moyen d’action habituel c’est d’interdire, de moins en moins de liberté en France, il est l’heure de changer les principes de la patrie.

Bientôt, après les voitures, les bus, les vélibs, les autolibs, le métro les taxis demanderont au gouvernement d’interdire la marche à pied.

C’est l’exemple même que l’état s’en fout des intérêts des usagers, ils préfèrent ceux d’acteurs du marché en position de déclin évident.

Heureusement que l’on ne nous a pas interdit d’envoyer des mails plutôt que des lettres, vous imaginez vous faire casser la gueule par une bande de postiers en colère ?

Non ne change rien ami politicien ! Tu es au top !

Ne change rien dans ta réflexion mon pote taxi

Tweet sur les taxis, image uber, image uber taxi,

Ne change rien

Pas un moment ces taxis ne se demanderaient pourquoi Uber fonctionne.

Pas un moment ils ne se remettraient en question.

Ne change rien ami taxi tu es parfait !

C’est vrai après tout si Uber fonctionne, c’est surement parce que c’est de la concurrence déloyale.

Pas du tout parce que UBER répond aux besoins des utilisateurs et qu’il propose une expérience unique et innovante.

Personnellement je n’ai pas de compassion pour les taxis dans leur lutte car ils ont juste creusé leur trou eux-mêmes en jouant la carte du désagréable aussi bien en tant que client qu’en tant que conducteur de voiture.

Il ne faut surtout pas se trouver sur leur route, c’est leur lieu de travail, la route leur appartient !

Je ne compte plus le nombre de fois où j’aurai aimé être dans GTA pour me venger des crasses que me font les taxis sur la route !

A côté de ça qui supporte les taxis ? Qui les soutient dans leur lutte ? Bref qui les aime ?

A part ça, vous pensez que les taxis traditionnels auraient décidé de se réunir pour se réinventer et répondre aux différents et nouveaux besoins des utilisateurs ? Bien sûr que non !

Ne change rien cher ami taxi, tu préféreras continuer à jouer les gitans de la route et à échafauder des stratagèmes pour conserver ta rente de situation.

Au fait, je tiens à rappeler que la licence de taxi est délivrée gratuitement et que ce sont les taxis qui ne veulent pas en augmenter le nombre. Je dis ça je dis rien ! Alors s’ils sont contre les VTC, ils n’ont qu’à augmenter le nombre de licences de taxi. Plus d’infos sur le site du gouvernement, on en parle ? Non ! Merci ! Bisou !

Les taxis, comme la plupart des entreprises et aussi certains français (je pense à certains conjoints) préfèrent évoluer avec des œillères.

Elles ne voient pas le monde changer autour d’elles et prennent pour acquis leur position.

A trop être réticent au changement et à persister dans leur façon de penser, ces personnes rejoindront très vite les tiroirs poussiéreux des icônes du passé.

Donc, ne change rien mon pote taxi, ainsi on se croisera moins sur la route dans quelques années !

Oui ! Moi aussi pas content !

Alors ? Envie de changement ou « ne change rien » ?