Faire de l’amour, une pomme d’amour
Faire de l'amour, une pomme d'amour

Faire de l’amour, une pomme d’amour

Faire de l'amour, une pomme d'amour

Faire de l’amour, une pomme d’amour

Ah oui ?! C’est la Saint-Valentin ? Ah bon ! Je laisse volontiers aux autres l’éloge de cette fête marketing « made in cupidon », et qui nous noie chaque année sous ses publicités, ses bombardements Facebook de statuts Bisounours, de billets de blogs dégoulinant de guimauve,  etc. Cette fête rappelle à certains qu’ils sont seul(e)s, aux autres, qu’ils vont passer à la caisse. Certains feront le canard avec leur petite amie, d’autres manifesteront leur amour ou leur dégoût.

Vous l’aurez compris, je ne vois personnellement aucun intérêt à cette fête purement commerciale. Selon moi, les preuves d’amour se font toute l’année et toute la vie. Consommer plus pour aimer plus n’est pas ma philosophie. Alors pourquoi la fêter ? Parce que nous les  hommes ne montrons pas assez de marques d’affection et de preuves d’amour ? Peut-être que cette fête nous fait culpabiliser ? Ou c’est tout simplement pour montrer aux autres qu’on n’est pas tout seul à ce moment-là ?

Faites l'amour, pas la guerre

Faites l’amour, pas la guerre

Cette fête est surtout pour moi le moment de dresser le bilan de ma vie sentimentale. Et inutile de m’étaler sur ce plan-là. Je souhaite simplement partager une conversation tout à fait intéressante que j’ai eue avec une proche sur le sujet de l’amour. Elle comparait l’amour avec le poker. Moi, plutôt avec un pommier qui pousse (Plus glam!).

Et j’en ai même déduit une théorie que j’ai intelligemment appelée : « la théorie du pommier« . Magnifique !

Théorie du pommier saint valentin monbonpote

Qu’est-ce que c’est ? L’amour, c’est comme un pommier, on ne sait pas si la graine que nous plantons donnera un jour de belles pommes.

Au départ, nous nous donnons du mal à le faire pousser, nous le nourrissons, nous en prenons soin. C’est plus tard que nous aurons la chance de récolter les premières pommes ou de constater que ça n’a rien donné pour ensuite recommencer ou attendre comme un benêt.

A l’arrivée de la première pomme faut-il encore que l’extérieur tout comme l’intérieur de celle-ci nous plaisent.

Ensuite, vient le moment de la cueillir, enfin plutôt LE bon moment. Car, trop tôt on peut y laisser ses dents. Trop tard ça peut nous laisser un goût amer dans la bouche.

Certaines ont l’air belles à première vue, seulement quand on les retourne, on découvre  qu’elles sont abîmées ou qu’un ver s’est montré plus rapide que vous en ayant eu la même idée.

saint valentin bonne humeur pomme amour monbonpote

Qui plus est, quand celle-ci paraît à première vue à votre goût. C’est dès les premiers crocs de la tentation que nous nous faisons parfois surprendre par l’acidité de celle-ci. Le cas contraire, c’est une onctueuse sensation de douceur et de plaisir qui nous envahit, et dont on voudrait que le moment ne s’arrête jamais. (Ça pourrait être tiré d’une pub « perle de lait ».) Même si celles-ci sont bonnes pour la santé, inutile de faire des images sur l’overdose de pommes et ses conséquences.

Il se peut qu’elle soit vilaine de l’extérieur et incroyablement surprenante de par son goût et sa facilité à être cuisinée, tout comme l’inverse. Belle de l’extérieur et pourrie de l’intérieur.

Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie (V. Hugo)

Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie (V. Hugo)

Et pourtant, certain(e)s sont uniquement et inlassablement attiré(e)s par ce type, un peu comme des aimants, les croquant à répétition malgré les aigreurs d’estomac.

saint valentin bonne humeur pourrie blanche neige  pomme amour monbonpote

Le pire c’est qu’il arrive que le pommier ne donne plus de pommes l’année suivante, ou qu’il se meurt. Le temps des joies gustatives n’aura alors duré qu’un temps. Pour les autres, ils vivent heureux au pied de leur arbre.

En ce qui me concerne, je me rends compte que j’ai été dans ma vie, un bien mauvais jardinier. Je n’y ai peut-être pas mis assez de patience, d’amour, ou peut-être tout simplement que je ne m’y suis pas pris correctement. Parfois je ne l’entretenais pas, d’autre fois je m’en occupais trop. Je m’y attelais corps et âme, mais dans les deux cas, ça n’a malgré tout pas empêché que les mauvaises herbes s’en emparent, faisant faner les bourgeons et leurs fleurs avant même que je puisse profiter du fruit de mon travail. Il n’y a pas de solutions miracles à l’amour, mais beaucoup d’erreurs à ne pas commettre.

L’amour est cette merveilleuse chance qu’un autre vous aime même quand vous ne pouvez plus vous aimer vous-même, alors à tous ceux qui ont cette chance: profitez-en bien et bonne fête à vous. Aux autres, la Saint-Valentin est juste un jour comme un autre, profitez de votre liberté car il n’est pas de bonheur sans liberté.

Ce message n’était pas un message du ministère des fruits et légumes.

MonBonPote.com

PARTAGEZ CET ARTICLE SANS MODÉRATION AVEC VOS AMI(E)S!