Accueil / Best of / Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ?
Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ?
Voyager seul à l'étranger

Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ?

 

Voyager seul à l'étranger

Voyager seul à l’étranger

« Ho là là, Mais t’es un fou !« , « Wo le warrior !« , « Tu vas finir dans le coffre d’un mafioso !« , « Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ? « … Voilà le type de remarques que j’essuie depuis que je prépare mon voyage pour Tokyo et quand je parle de voyager seul à l’étranger. N’allez pas croire que je suis un sauvage avec un os dans le nez qui ne supporte pas la compagnie. Bien au contraire et évidemment, j’ai mes ami(e)s avec qui je pourrais partir. Mais peu d’entre eux portent le même intérêt que moi pour les voyages, à savoir : Visiter un max de choses, s’imprégner de la culture et des coutumes du pays, faire la fête comme les autochtones, aller à leur rencontre, etc.

Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ?

J’ai par expérience décidé de partir seul, car excepté voyager avec sa/son partenaire (et encore), qu’on soit d’accord ou non, partir en voyage accompagné reste risqué. Risque de prise de bec, de se faire polluer son voyage par des personnes ayant une vision différente du voyage, etc. D’où l’importance avant de partir, de bien réfléchir au but du voyage et avec qui nous partons. Ce que je souhaite partager avec vous, ce n’est pas tant les mérites du voyage en solitaire (c’est sûr, c’est plus facile étant un mec), mais ce que ça m’apporte.

Voyager seul : L’erreur humaine

Juillet 2011, je vis ma plus grosse tragédie touristique en Colombie. Non pas due à des problèmes corporels, ni même matériels, et encore moins financiers, même si mon portefeuille et moi avons versé une larme en lâchant 1200€ en billets d’avion (On n’a qu’une vie). Mais à un problème humain : erreur de casting.

voyager seul, the voice tf1 bonne humeur coaching, monbonpote.com, jennifer, laurent pagny, garou, louis bertignac, developpement personnel, coaching,

Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ?

 

Depuis ce voyage, je me suis fait une liste de mes propres commandements de voyageur:

– Plus jamais tu ne partiras avec des personnes qui ne pensent qu’à boire des bières au lieu de visiter un pays inconnu.

– Plus jamais tu ne partiras avec des personnes qui ont une « maladie du sommeil » et qui dorment jusqu’à 14h.

– Plus jamais tu ne partiras avec des personnes qui mettent plus de temps à se préparer que toutes tes ex réunies, et qui prennent leur douche au moment de sortir de l’hôtel.

– Plus jamais tu ne partiras avec des personnes qui se plaignent de trop marcher, qui mange Mc do à l’étranger, qui ne sont pas curieuses, qui ramènent leurs Divx pour le soir, qui recherchent le confort de leur maison, qui sont trop radinesdépensières, blasées, timidesprécieusesplanplans, proutprout, bobo, cucu, concon

Je m’en suis tiré des balles dans le pied en partant avec des « Bolosses » en vacances. Qui ne s’est jamais embrouillé en voyage avec des personnes qu’on pensait être de bons potes ? On se croyait meilleurs ami(e)s, capables de tout vivre ensemble, dans n’importe quelles conditions. Puis les masques tombent, les conditions du voyage nous montrent une autre facette de nos amis:  Problèmes d’argent entre radins, problèmes de conquête du sexe opposé entre jaloux, etc.

voyager seul, chat marrant, chat mignon, chats qui se battent, chat rigoloo, coaching, développement personnel,  voyage, voyager seul, voyager en solitaire, partir seul, les embrouilles d'amis en vacances, Voyager seul à l'étranger... Mais pourquoi tu fais ça ?

Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ?

A quoi bon partir en vacances et revenir encore plus énervé(e), frustré(e), fatigué(e) qu’au départ?

Si aujourd’hui je voyage seul c’est pour toutes ces raisons, mais aussi pour les bénéfices que ça m’apporte.

Je n’insisterai plus sur ce dernier point, car d’autres se sont déjà chargés sur le net de parler des avantages de voyager seul. Même si ça permet :

– Les rencontres : voyager seul permet de faciliter les rencontres, on est plus ouvert et réceptif aux rencontres que si on est deux ou en groupe, car vous est justement seul, faire des rencontres devient naturelle et évident.

– La symbiose avec le pays : on est, autant de temps qu’on le souhaite, en communion avec les lieux sans être pressé par quelqu’un.

– La liberté d’actions et de mouvements : voyager seul c’est aller  on veut, quand on veut, comme on veut, et avec ce qu’on veut… Pour me fondre dans Rio, je m’habillais comme un gars des favelas. J’aurais été avec des potes qui sont blancs comme des c. . . cachets d’aspirine, on se seraient fait dépouiller comme des. . . bah comme des touristes justement.

Les bénéfices:


« L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne »

Ouvert d'esprit coaching, développement personnel, voyager seul, partir seul, voyages, voyager en solo, voyager en solitaire

Voyager seul à l’étranger… Mais pourquoi tu fais ça ?

 

– Élargir votre ouverture d’esprit et aux autres : partir seul au Brésil et au Canada, m’a permis d’apprendre à parler à tout le monde sans a priori et jugements. Et de me faire des « amis » partout où j’allais. Je me souviens aussi cette fois quand j’avais sympathisé avec des locaux rencontrés à proximité de l’hôtel à Bordeaux où je séjournais quelques jours: une soirée formidable à base d’histoires sur la capitale girondine. Car je me suis surtout intéressé aux autres. Et ça, la nature humaine aime qu’on lui porte de l’attention. Je vais maintenant plus facilement au contact des autres (Fini l’importance au regard des autres… à quoi bon ?).

– Si vous êtes timide : voyager seul est un excellent moyen de se faire violence et de ne plus l’être. On s’oblige à se faire des amis comme quand on était môme, un « Salut ça va ? Je suis français » et emballé, c’est pesé.

– Se faire confiance : pas le choix ! Livré à soi-même on s’oblige à rester positif peu importe les circonstances et à surmonter les éventuelles difficultés rencontrées.

– Apprendre à être débrouillard : on se découvre une âme d’aventurier grandissante en se débrouillant seul. Bien sûr, le but n’est pas de revenir en France à dos de biquettes.

– Vivre avec soi-même : partir seul est un énorme challenge sur vous-mêmes. C’est un bon moyen d’apprendre à s’amuser avec soi-même.

– Porter un regard différent sur nos vies : J’avais conclu le récit de mon voyage au Brésil/Canada par : « Les Brésiliens et Québécois rencontrés m’ont fait porter un œil différent sur mon pays, et mon style de vieOn a tout en France, on a la chance d’être dans un pays où on a toutes les saisons. Nous avons un pays qui nous est envié dans le monde entier, et nous envions les autres pays, là est bien la preuve que nous courons toujours après les choses que l’on n’a pas. Pour moi j’ai trouvé dans ce voyage, ce qu’il me manquait : la paix intérieure et une incommensurable envie de vivre… et vous? » A méditer !

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE