Accueil / Best of / Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer
Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer
Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Je suis de ces personnes qui sont persuadées que l’on a qu’une vie. Et que la vie est faite pour vivre ses rêves et en profiter quelques soient les circonstances. Depuis deux ans, je profite de ma vie, en ayant remis en cause le statu quo. J’ai quitté mon job de consultant, (j’avais envie de changer de vie), j’ai créé ma propre boîte, et j’arrive à continuer de voyager seul

Certains subissent leur vie sans se sortir les doigts du c… clavier pour l’améliorer, et ne vivent pas leurs rêves. Est-ce qu’ils se bougeraient plus s’ils connaissaient déjà la fin de l’histoire ? On devrait d’ailleurs commencer par la fin comme le disait Woody Allen. 

Selon lui, on devrait vivre sa vie à l’envers. Vous commencez par mourir, ça élimine ce traumatisme qui nous suit toute la vie. Après vous vous réveillez dans une maison de retraite, en allant mieux de jour en jour. Alors, on vous met dehors sous prétexte de bonne santé et vous commencez par toucher votre retraite. Ensuite pour votre premier jour de travail, on vous fait cadeau d’une montre en or et vous avez un beau salaire. Vous travaillez quarante ans jusqu’à ce que vous soyez suffisamment jeune pour profiter de la fin de votre vie active. Vous allez de fête en fête, vous buvez et vivez plein d’histoires d’amour ! Vous n’avez plus de problèmes graves. Vous vous préparez à faire des études universitaires. Puis c’est le collège, vous vous éclatez avec vos copains, sans aucune obligation, jusqu’à devenir bébé. Les neuf derniers mois, vous les passez tranquille, avec chauffage central, «room service», etc…

Et au final, vous quittez ce monde dans un orgasme… C’est aussi mon plan de retraite !

Bref ! Je vous partage 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer, à partir d’aujourd’hui vous les considérerez avec moins de légèreté.

Vivre ses rêves : 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Un travail que vous détestez

Etudier pendant des années pour se préparer à un boulot qui au final ne nous plaît pas, c’est difficile à se l’admettre. A quoi bon passer la moitié de son existence à exercer un travail qui ne vous plaît pas ?

Pour ma part j’ai préféré prendre les devants au bout de quatre ans dans la vie active a travailler dans un poste contraire à mes valeurs. Vivre ses rêves passe par la création de sa propre condition. Aujourd’hui je me suis créé mon propre job : Coach reconversion professionnelle.

Confucius disait : « Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras jamais à travailler un seul jour de ta vie. »

Tout est dit !

Négliger votre santé et ne pas prendre soin de vous

Prenez soin de votre corps, c’est le seul endroit où vous êtes obligé de vivre ! Si vous faites le choix de raccourcir votre vie sous prétexte que la vie ne mérite pas d’être vécue quand on est vieux, et que vous serez forcément boiteux, alors ouvrez une boîte de voyance ou ne vous plaignez pas des suites.

réaliser ses rêves, changer de vie, vivre ses rêves, prendre soin de son corps

Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Vivre sans prendre du plaisir et vous amuser

Vieillir est obligatoire, mais grandir est un choix ! Qui a décrété qu’une fois adulte on ne pourrait plus s’amuser comme des enfants ? Je suis, cette année encore, retourné au HellFest, où l’on s’y amuse comme des gamins.

slam au hellfest, mosherteam, Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Et bien le retour fait toujours un peu mal, et j’ai, comme pour habitude été pris par cette pensée : « Qu’est-ce qu’on se fait chier dans la vie de tous les jours ! »

Après si c’était la foire tous les jours, serait-ce aussi marrant et jouissif ? Anyway, il faut entretenir sa jeunesse alors au lieu de toujours jouer à l’adulte sérieux, privilégiez plutôt l’enfant qui est en vous.

réaliser ses rêves, changer de vie, vivre ses rêves, au lieu de me filer du prozac, la pharmacienne m'a chanté "les chevaliers du zodiaque", j'ai rigolé comme quoi les génériques ça marche

Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

La peur du changement et de la progression

La seule chose de permanent dans le monde, c’est le changement. Le changement, c’est l’évolution. Et l’évolution c’est la vie. Refuser de changer ou de s’adapter c’est aller contre nature. Si vous passez votre vie à résister au changement, vous louperez forcément de belles opportunités. « Hier n’existe plus ! »

Les personnes qui vous rabaissent et qui ne vous considèrent pas

Avez-vous déjà pensé à faire du ménage dans votre entourage ? Ne laissez pas les personnes toxiques louer de l’espace dans votre tête. Augmentez le loyer et foutez-les à la porte ! Et allez là où vous êtes magnifiés, pas là où vous êtes tolérés.

L’ignorance, le négativisme, et le pessimisme

Il existe des personnes qui paraissent toujours en colère et recherchant continuellement le conflit. Laissez-les, leur bataille pour laquelle elles se battent n’est pas contre vous, mais contre eux-mêmes.

Un entourage et un environnement qui tirent vers le bas

William Gibson disait : « Avant de vous diagnostiquer comme dépressif ou en état de faible estime de vous-même, commencez par vous assurer que vous n’êtes pas juste, en fait, entouré par des trous du cul. » Pas mieux !

Et souvenez-vous toujours que si les gens vous rabaissent c’est que vous êtes au-dessus d’eux !

réaliser ses rêves, changer de vie, vivre ses rêves, ceux qui parlent dans votre dos

Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Vivre en renonçant à ses valeurs profondes

La personne avec qui vous passerez le plus de temps dans votre vie, c’est vous-même, alors faites de vous-même une personne aussi intéressante que possible.

Ne pas vivre ses rêves

La vie est trop courte pour continuer de rêver sa vie plutôt que de vivre ses rêves. Vivre sa vie à moitié, et la terminer par des regrets n’est pas ce que j’envisage, et personne ne devrait l’envisager. Il n’y a rien d’autre d’importants dans la vie que de vivre la vie que l’on rêve. Cela devrait être le but de chacun, peu importe ce que vous vivez.

Je laisse le mot de la fin à Jacques Brel.

réaliser ses rêves, changer de vie, vivre ses rêves, jacques brel, avoir envie de réaliser un rêve, c'est le talent. Le reste, c'est de la sueur

Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

Si vous avez aimé, partagez cet article : 

Vivre ses rêves ou 9 choses que vous ne devriez jamais tolérer

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Bertrand (LBL)

    Je ne suis pas du tout d’accord, pourquoi aurait-on qu’une vie :). Bouddha se souvenait de 350 de ces anciennes vies ! Si la seule chose de permanente dans le monde c’est le changement, alors la mort n’est qu’un changement (de corps ?) mais pas un arrêt. Ceci dit ça n’empêche pas de vivre ces X vies selon ces 9 principes ;).

    • Je ne suis pas non plus d’accord mon pote ! 😉
      Nan en fait j’ai envie de te rejoindre dans l’idée, mais comme je suis plutôt une personne rationnelle malgré certaines croyances que j’ai, mais je vais dire un truc de mec qui est trop cartésien, tant que l’on ne m’aura pas donné la preuve qu’il existe bien une vie après la mort, je continuerai de croire qu’on a qu’une vie !
      Imagines si tu te réincarnes en chat dans une famille où les membres sont cons ? Ou pire tu te réincarnes en un prototype de Nabila !? Bon tu me dirais l’important c’est d’être heureux peu importe son niveau de conscience (je parles pour Nabila, pour le chat c’est plus problématique)

      • Bertrand (LBL)

        Et moi je suis quelqu’un de très instinctif :).
        Les preuves ne manques pas, toutes les personnes qui ont vécu une expérience de mort imminente sont autant de preuves de l’après. Mais c’est vrai que ce n’est pas si rationnel que 2+2 font 4. Ceci dit ce que j’ai dit est plutôt rationnel. Si l’on s’accorde à dire que l’impermanence est une loi universelle alors la mort elle-même n’est pas permanente sans quoi l’impermanence de ce monde serait une illusion. La réincarnation s’inscrit dans un processus d’évolution. Autrement dit tu ne repartiras pas de plus bas que tu ne l’est dans cette vie :). Je pense que le Bonheur est indissociable d’un niveau de conscience élevé, entendons sagesse non intelligence, et un chat vivant en parfaite harmonie avec sa nature de chat est sans doute beaucoup plus conscient que Nabila qui vit en parfaite dysharmonie avec sa nature humaine.
        En fait pour moi la vie c’est un investissement à long terme en vue des vies futurs mais si j’étais certains qu’il n’y avait rien après, alors je ne me casserais pas la tête à tenter de vivre mes « rêves » puisque cela ne me mènerait quoi qu’il en soit nulle part. C’est ma logique, peu commune je te l’accorde, mais c’est la mienne :).

        • J’ai encore du mal à me fier totalement à mon instinct, enfin du moins à m’en rendre compte…

          Et c’est tout à fait légitime, je vois et je comprends très bien ta vision des choses, surtout depuis Octobre dernier où j’ai fait une expérience qui m’a fait remettre en cause ma perception de la vie et de la mort. Pas une expérience tragique ni surnaturelle, quoi que sur le dernier plan ça pourrait s’y apparenter. Mais malheureusement trop personnel pour en parler sur le net pour l’instant. On verra si à la fin de l’année je pourrais en faire un article.

          Sinon je rebondis sur ce que tu dis… « si j’étais certains qu’il n’y avait rien après, alors je ne me casserais pas la tête à tenter de vivre mes « rêves » Tu es en train de me dire que tu vis pour te préparer à la prochaine vie ? Nooon ? Vrai ?

          • Bertrand (LBL)

            Au quotidien et dans chacun de mes actes je ne pense pas à l’après, mais mon inconscient sait que le « travail » fait durant cette vie ne sera pas à faire dans la suivante !

            C’est à dire que très tôt je suis parti du principe que le seul et unique but de la vie était d’avancer sur le chemin de la sagesse et de quitter cette vie au plus haut niveau de sagesse possible.
            Prendre le chemin de la sagesse c’est pour moi le meilleurs moyen de vivre sa vie pleinement aujourd’hui tout en préparant la suivante mais tu n’as pas à t’occuper de ce second point qui est une simple conséquence. Déjà à l’échelle d’une vie, vivre dans le futur constamment ce n’est pas vivre alors si tu dois en plus calculer ton coup sur deux vies tu ne t’en sort plus :).
            On parle de vies mais pour moi c’est un seul et même tout. Quand tu as pris la décision de créer ce blog avec l’objectif de devenir optimiste un an plus tard, c’est comme ci cet un an plus tard était la date butoir d’une renaissance au sein même de ta vie mais ça ne t’a pas empêché de vivre chaque instant du processus pleinement, puisque de toute manière tu ne connaissais pas la destination mais tu as simplement pris la décision d’emprunter le chemin de l’optimisme. Et si malencontreusement tu n’étais pas parvenu à aller assez loin sur ce chemin, cette année de « travail » n’aurait pas été perdu, tu serais simplement reparti l’année suivante d’un niveau supérieur d’optimisme. Cependant, si on t’avais dit « Tu as un an pour être optimiste puis ta vie s’arrêtera » tu n’y aurais probablement pas vu de sens, tu te serais dit : « Je ne vais pas me faire chier un an si je ne peux pas en profiter après ». On prend plaisir à travailler dans l’instant présent que dans l’espoir que ce travail porte ces fruits et s’inscrive dans une continuité. Et il s’avère que le meilleurs moyen de préparer l’avenir c’est de vivre pleinement chaque instant. Il n’y a pas de passé et futur dans ma tête il n’y a que le présent qui avance éternellement, même si bien sûr comme tout le monde ma mémoire crée ce passé et donc cette notion de futur pour rendre ma vie gérable dans ce monde. Je ne suis pas certain d’être parvenu à être clair mais je n’arriverais pas à faire mieux aujourd’hui ;).

          • Si c’est clair, du moins pour moi, je perçois les idées de ton raisonnement.
            Et là où je te rejoins c’est que j’ai confirmé l’adage qui dit que dans la vie on a deux vies, et la deuxième débute le jour où l’on se rend compte que l’on en a qu’une.
            Après en allant dans le sens de ta réflexion, est-ce que tu penses que ce que l’on vit là, c’est le début d’un cycle « inter-vies » (ouais j’ai pas trouvé mieux, ça fait un peu intervilles… Guy Lux…)?
            Car effectivement j’ai pris un chemin différent de ce que j’aurais pu prendre si je m’étais laissé déboulé la pente du négativisme, et dans un sens il y a des choses s’ouvrant à moi qui ne me seront jamais arrivées dans mon ancienne vie. Ra ch’ais pas, j’avoue que ce sujet me perturbe ! Tu me perturbes ;D

          • Bertrand (LBL)

            Je ne dirais pas le début mais la continuité.
            J’ai longtemps été perturbé par la question puis un jour, j’ai arrêté de me la poser, c’était devenu une évidence ! C’est donc bon signe d’être perturbé ;).

  • Inspirant ! Comment ne pas être d’accord avec ces principes de vie ? …
    Finalement, ce qui transparaît derrière tes 9 conseils, c’est de s’aimer, se respecter (ce qui permet de s’écouter et de se réaliser au niveau professionnel, personnel …), mais de ne pas se prendre trop au sérieux quand même (ou ne pas prendre trop au sérieux la vie …) pour pouvoir retomber en enfance et s’amuser ^^ J’adhère !
    Comme le dit Bertrand, au-delà du débat sur la réincarnation : profitons de chaque vie comme si c’était la dernière 😉

    J’aime la philosophie de vivre sa vie à l’envers; elle a le mérite de nous faire voir les choses sous un autre angle.
    Cela me fait penser à une vérité qui m’accompagne au quotidien : nous avons tous les problèmes « adaptés à notre niveau » : lorsque nous sommes enfants, une interrogation sur les tables de multiplication nous semble être la pire des épreuves … et on en rit quelques années plus tard. Je me dis la même chose des difficultés que je peux rencontrer aujourd’hui : rien d’insurmontable, et avec du recul, je me rendrai compte qu’il n’y avait pas de quoi stresser, parce qu’à la fin, tout s’arrange toujours ! Du coup, je stress nettement mois ! 🙂

    • Merci bien très chère Amandine, je ne suis guère étonné que le fond de cet article fasse echo en toi !
      Je vais faire une généralité simpliste qui se limite tout de même à mon point de vue, je trouve que les voyageurs ont cette ouverture d’esprit et ce truc de débrouillardise que beaucoup de personnes « lambada » (jeu de mots) n’ont pas et qui fait qu’ils ont un regard tout autre sur la vie.
      C’est marrant que tu utilises cet exemple car je faisais allusion à l’évolution de la perception qu’on a des problèmes quand on est enfant et adulte, il y a pas plus tard que ce week-end. C’est encore plus vrai depuis que je me suis lancé dans mon propre truc, on s’en fait tout un film tragique voir d’horreur puis en fait on se rend compte que ça n’est pas si pire que ça !
      Et oui tout s’arrange toujours ! Il y a toujours une solution à tout, ravi de l’entendre de quelqu’un d’autre que moi ! Tu pensais déjà comme ça avant de voyager ?

  • Tu l’aimes cet article vu comme tu nous spammes avec sur Twitter xD xD
    « Et allez là où vous êtes magnifiés, pas là où vous êtes tolérés.  » MAGNIFIQUE cette phrase, je surkiffe, MERCI <3 <3 <3
    Très juste et très pertinent comme article, merci Jordane!!

    • Quand c’est sympa faut le mettre en avant, sans vouloir me jeter des fleurs au nez, mais il y a trop souvent les trucs mauvais et inutile qui sont mis en avant sur le net, alors pour une fois, on ne m’en voudra pas 😉
      Sinon tu ne l’aurais peut-être pas vu tout de suite, me trompes-je ? 🙂

      • Je te suis sur Hellocoton, donc je l’aurais vu dans tous les cas tkt 😉 Et oui tu as raison, un article basique comme ça (dans le sens « avec les bases essentielles pour être heureux ») mérite d’être mis en avant 😉

  • french girl kissing life

    Très intéressant ainsi que les multiples commentaires.Tjs besoin d’optimisme.MERCI!

  • Sifhel

    Bien bel article ! Je suis d’accord avec la plupart des points. Mais il faut laisser un peu de place à l’imprévu même si ce n’est pas forcément un imprévu positif. Ca permet de voir si on est bien dans nos baskets ou s’il faut continuer à changer les choses 🙂

    • Hey salut toi ! Ca va ?
      Que c’est bien vrai ce que tu dis, c’est ce que j’ai fait, il y a pas plus tard que ce week end… Et cet imprévu n’était pas du tout positif mais bon c’est la vie !

  • Chloé

    Bon , c’est bon, je n’en tolère qu’1 (ou 2 haha)dans cette liste ^^!

  • Qu’est-ce que ça fait plaisir de voir ce genre d’article de personnes qui ont tout compris à la vie. J’adore et je je suis d’accord avec chaque paragraphe.

  • Chris

    Salut Jordan,

    J’adore, c’est très motivant et tout est vrai. Je ne peux qu’être d’accord avec le deuxième point, ça m’horripile de voir les gens négliger leur corps. C’est le mal du 21ème siècle pour moi… l’obésité, le tabac et autres.
    Super positif ton blog, continue comme ça !

    Chris

    • Salut Chris,

      Merci de ton commentaire, tu es le (la) bienvenu(e) ici.
      C’est le symptôme que tu évoques, la cause c’est la fainéantise des gens à sortir de leur zone de confort, pourquoi prendre les escaliers dégagés alors que l’escalator encombré nous fera économiser de l’énergie ?
      Si leur mal-être ou leur défaut sont confortables pour eux, ils n’auront pas de raisons d’en sortir. Tant que la douleur ne sera pas plus intense que ça…
      La fainéantise et l’assistanat sont pour moi le mal du 21ème siècle, ça c’est sûr !

  • Pingback: Pédagogie positive : Ce que j'aurais aimé que l'école m'apprenne()