Accueil / Changer de vie / Humeur / Emotions / Vivre sa vie à moitié
Vivre sa vie à moitié
vivre sa vie à moitié

Vivre sa vie à moitié

J’ai longtemps eu le sentiment que je vivais ma vie qu’à moitié. Ça ne vous ait jamais arrivé ? Vivre sa vie à moitié c’est comme vivre sa vie au rabais. On attend le bon moment pour pouvoir se lâcher et en profiter.

Mais quel bon moment ? Le moment idéal ? Le produit ou le service parfait ? La situation financière adéquate ? Les conditions optimales ? C’est un peu comme si on attendait la période des soldes pour enfin se faire plaisir. On met en quelque sorte sa vie de côté en guettant la venue de la promotion qui nous sortira du pilotage automatique. Tout comme ces personnes qui attendent le bon pour quitter leur job et opter pour une reconversion professionnelle.

L’un de mes rêves de gosse est d’un jour avoir entre les mains une Ford mustang, dois-je attendre que les circonstances soient favorables pour réaliser ce rêve d’en conduire une un jour ? Ou, dois-je décider de faire en sorte que les circonstances deviennent favorables ?

Vivre sa vie à moitié, vivre sa vie pleinement, vivre à fond, ford mustang

Vivre sa vie à moitié

C’est ça ! Vivre sa vie à moitié.

Vivre sa vie à moitié

À ce rythme je n’entreprendrais jamais rien. Je serais trop occupé à attendre après ces rabais. Je pourrais certes me consoler avec des promotions Ford d’autres modèles de voitures plus accessibles. Mais je me tiens à mon but, qui reste atteignable, précis et tout à fait réaliste, alors autant voir grand !

Vivre sa vie à moitié, vivre pleinement quoi qu'il arrive, vivre sa vie,

Vivre sa vie à moitié

Vivre sa vie à moitié c’est aussi savoir se trouver des (bonnes?) excuses pour ne pas agir?

Je suis trop jeune, je suis trop vieux

C’est la crise (et elle dure)

J’attends ma promotion

Je verrai quand j’aurai des enfants

Ça ne vous épuise pas vous ?

Je vais vous faire une confession… j’étais comme ça avant.

Je me freinais sous prétexte de recherche de perfection du moment ou du projet… Mais ça, c’était AVANT.

Vivre sa vie à moitié, chat licorne, lol cat, ne plus vivre sa vie à moitié

Vivre sa vie à moitié

Depuis j’ai réalisé que les excuses que l’on trouve ne sont que nos propres peurs d’être jugé. Ou même la peur de l’échec.

Et si j’échouais?
Et si je me trompais?
Qu’est-ce qu’on va penser de moi?

Alors, on préfère se réfugier dans le fantasme : un jour, je ferai le tour du monde. Un jour, je quitterai mon job. Un jour, je créerai ma boite. Un jour je serais la personne que je veux être. Un jour, j’apprendrai à jouer de la guitare, du piano, du pipo… Un jour je serais une licorne, etc.

Vivre sa vie à moitié, c’est se limiter par peur du jugement ou du regard des autres !

Pourquoi seriez-vous sensible aux critiques de personnes qui n’ont jamais rien tenté dans leur vie?

Laissez moi vous dire une chose, ça n’est jamais le bon moment ! C’est comme les enfants, ce n’est jamais le bon moment pour en faire, et pourtant…

Maintenant que ça, c’est réglé… vous pouvez vous lancer ! Je vous laisse j’ai une Ford mustang à faire démarrer.

Et vous ? Avez-vous le sentiment de vivre votre vie à moitié ? Pourquoi ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Peut être sommes nous plus sensible encore au regard que notre propre ego porte sur nous même !

    • C’est donner plus d’importances aux autres qu’à soi-même dans ce cas non ?

      • Exact, exact. Tant que nous somme dans l’ego, nous sommes déconnecté de nous même. On à beau le savoir parfois l’égo surgit de nul part sans que l’on en ai conscience. Mais le savoir permet tout de même de limiter là casse 🙂

        • Tu me fais toujours plaisir quand tu me rejoins dans mon raisonnement (l’inverse aussi) et que tu traduis mes pensées avant même que je les exprime 😉
          J’ai un pote qui s’emballe toujours un peu trop vis à vis du comportement d’autres personnes, quand je lui rappelle qu’il a déjà agi et pensé de la même manière ça le remet direct sur le droit chemin…
          Comme tu dis quand on a conscience de soi, de ses actes, et de ses dires, ça limite la casse

          • J’ai remarqué après coup que je m’étais emmêlé les pinceaux ! L’ego agit nécessairement en fonction des autres. A force de le mettre de côté j’en oubli ce que c’est, c’est bon signe 🙂

          • Je t’avais bien compris

  • « Vivre sa vie à moitié, c’est se limiter par peur du jugement ou du regard des autres ! »
    Oh que oui cette phrase est vraie! La peur du jugement des autres nous limite dans beaucoup de choses et nous empêche d’être nous même et de faire ce que l’on souhaite réellement… (soupir)
    Article intéressant, merci Jordane, et tu as raison, devenons licorne un jour!

    • A quoi bon s’en soucier ? Il n’y a que les actes qui comptent.

      Si Mike Jagger me dit que mon rock il est pourri, je le prendrai en compte, si Mimi Mathy me dit la même chose, je m’en tamponnerais bien comme il faut.

      Ceux qui ne font rien, auront toujours un mot de découragement à ceux qui entreprennent. Il ne faut juste pas les écouter !

      Oui un jour on sera des licornes 😉

  • Macha Charrie

    Justement hier soir quelqu’un m’a dit de faire une liste de ce que j’aimerais vraiment faire, des trucs sensés bien entendu et j’avoue, un truc qui m’obsède un peu depuis quelques mois c’est d’apprendre à jouer du violoncelle 😀 Dingue, non ? et mes amies m’ont dit : FONCE !
    Je vais donc me renseigner pour prendre des cours ici à Montréal sans pour autant acheter un violoncelle pour le moment (car pensons d’abord à la résidence).

    • Cette personne avait bien raison !

      Dingue ? Non, trop bien ! En tout cas je te comprends, apprendre d’un instrument, c’est toujours agréable, et puis comme ça tu feras du Apocalyptica dans 5 ans 😀

      https://www.youtube.com/watch?v=4aBPF6qVjac

      En plus à Montréal, tu n’auras pas de difficultés à trouver des cours, reste à savoir le rapport niveau des profs/pédagogie/prix.

      Tu vas peut-être te découvrir un don, ou une passion !

  • Pingback: 4 idées pour ne plus vivre sa vie à moitié en autopilote()

  • Malaika

    Pendant 4 ans j’ai été vraiment mal (suite à plusieurs événements dans ma vie), je me suis laissée aller et j’ai fini par toucher le fond. C’est grâce au décès de ma grand-mère (il y a un peu plus d’un an) que j’aimais énormément que tout a changé pour moi, ça m’a remis les yeux en face des trous mais bien plus encore. Aujourd’hui je suis véritablement heureuse. Et pendant ces 4 années, je suis vraiment passée à côté de ma vie. Rester enfermée chez moi (aigrie, envie de voir personne, pas envie de m’amuser, puis vraiment par peur de sortir de chez moi) à ruminer et détester tout et tout le monde, je ne profitais plus. Quand je me suis réveillée de cette folie, je trouvais ça vachement triste, à 24 ans, d’être passée à côté de 4 années qui auraient pu être extraordinaires ! Aujourd’hui je rattrape tout. Si j’ai envie de faire quelque chose, je le fais, parce que je reste dans une optique qu’il faut tout essayer dans la vie, que je n’ai rien à perdre mais plutôt tout à gagner, et j’y prends beaucoup de plaisir ! Je ne regrette plus mes choix, s’ils ne se déroulent pas comme je l’aurais voulu, j’en tire un grand apprentissage. J’ai encore vécu un autre décès récemment (celui de mon beau-frère de 21 ans, il y a 2 mois), évidemment c’est très triste, j’aurais préféré qu’il ne meurt pas maintenant (pas de sa faute en plus, son copain voulait faire le malin au volant de sa voiture et c’est mon beau-frère qui en a payé le prix), mais je préfère en tirer des choses qui peuvent me faire avancer et profiter pleinement de la vie (on en a qu’une, pas de seconde chance). Avant le décès de ma grand-mère, je n’aurais jamais cru encaisser la mort de cette façon, j’ai toujours eu peur de ça justement. Finalement tout dépend du déclic que cela produit et de comment on décide de vivre la chose… même si évidemment ça n’enlève pas la tristesse et le manque. Mais je préfère que les bons comme les mauvais moments me fassent avancer plutôt que stagner et reculer comme ça a été le cas pendant 4 ans !

    Je découvre ton blog, il m’a l’air bien sympa, je continue ma visite ! A bientôt. 🙂

  • Pingback: Comment changer sa vision de la vie: La technique du "Yes Man"()