Accueil / Changer de vie / Motiv' / Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation
Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Que vous eussiez, très cher(e), cliqué sur cet illustre article par joyeuse curiosité, par inadvertance ou par simple intérêt  ? Qu’importe, chaque usage a sa raison. Le langage de la cour du roi, ça ne me réussit pas, hein ma gueule !?

Aujourd’hui on va parler du mal de notre jeunesse, un fléau qui nous a tous touchés un jour ou l’autre dans notre envie de profiter de la vie. Non pas l’herpès, ni même un éventuel sort de possession envoyé par une personne qui vous manipule à distance… Non, non ! On va parler de ce problème de santé publique, une catégorie de personnes qui ne veulent pas profiter de la vie et qui vous freinent : les « jeunes vieux ».

A quoi bon profiter de la vie ?

Les jeunes vieux sont des personnes qui se situent entre 15 et 35 ans, mais ont la vivacité d’une mouche séchée et un sens de la fête très contagieux.

– On sort dehors ? Pour quoi faire ?

– On va à une soirée ? On va se faire chier, les gens sont cons !

On va danser ? C’est nul de danser on fait toujours les mêmes mouvements !

On se fait un concert ? J’aime pas les live !

Ma main dans ta trogne ?

Pantouflards à tendance pessimistes, les jeunes vieux ont ce don de court-circuiter votre mécanisme de joie. Si vous attendez toujours après eux pour profiter de la vie, paix à votre âme ! Et si votre entourage fourmille de jeunes vieux, la future remise en question de vous-même n’est pas très loin.

Fuyez pauvres fous gandalf seigneur des anneaux lol cat Schtroumpf grognon raleurs, aigris, frustrés, susceptibles, grincheux, français culture négativisme négatif, blogueurs, je n'aime pas les blogs, blogging, pessimisme, positif changer de vie, bonne humeur, bonheur, être heureux

Les jeunes vieux s’interdisent de profiter de la vie et ne s’intéressent pas à grand-chose. Ils rejettent toutes formes de nouveautés, et de changements qui pourraient être susceptibles de rompre la tranquillité de leur quotidien ou de faire comme tout le monde. Leurs meilleurs amis sont le Canapé et la TV.

Ils vivent continuellement dans le passé et le regret de leur enfance, comme les personnes en fin de vie qui regrettent l’époque où profiter de la vie était un acte d’insouciance.

Les jeunes vieux n’ont pas vraiment de fonctionnalités exceptées celles :

– de râler,

– d’avoir un avis sur tout,

– de critiquer tout ce qui se trouve sous leurs yeux,

– et sont de formidables distributeurs d’excuses à l’inaction et à leur condition.

Si un jour vous manquez d’excuses pour justifier votre manque d’enthousiasme à faire quelque chose, demandez-leur !

Ils agissent comme des êtres finis. En récoltant eux-mêmes ce qu’ils sèment. Ils sont pourtant en général en bonne santé, (puisqu’ils ne font pas grand chose) ont un QI suffisant qui leur permet d’être autonome, prendre des décisions, faire des choix et mettre un pied devant l’autre. Sans avoir forcément de contraintes particulières, ils n’ont jamais su profiter de la vie. Et le jour où ils se lancent dans la procréation, ou un crédit immobilier, c’est fini avant même de commencer !

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Chacun ses choix de vie, mais…

Il faut les comprendre, à quoi bon vouloir vivre quelque chose par soi-même quand la TV nous propose de voir une personne profiter de la vie à notre place.

On admire trop souvent les personnes qui savent profiter de la vie. Qu’est-ce qui les empêche d’en profiter, alors?

L’argent ? Mais il n’y a pas que le payant dans la vie

La santé ? À moins d’être hospitalisé, d’avoir une maladie paralysante ou être en chaise roulante (et encore),  est-ce que ça empêche vraiment de se lancer des défis ? Hein Philippe Croizon, et ce n’est pas non plus Nick Vujicic qui me contredira.

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation, nick vujicic

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Le moral ? Si vous en êtes un et que vous attendez d’avoir le moral pour profiter de la vie. Y a un moment faut arrêter de s’autoflageller, de s’empêcher de vivre pour se punir, ou de jouer les victimes pour chercher à se faire plaindre

Posséder toujours plus, dépenser du temps et de l’énergie pour avoir mieux… n’apporte proportionnellement pas plus de satisfaction. La vie se profite dans les petites choses, pas besoin d’aller bien loin.

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

J’ai connu des personnes dans ce schéma. En particulier un qui a 60 ans dans sa tête depuis l’âge de 10 ans, et encore ce n’est pas sympa pour ceux qui ont 60 ans. Il est autant actif qu’un bifidus dans un yaourt périmé. Je l’ai toujours vu s’interdire de profiter de la vie. C’est son choix certes, mais je ne parlerais pas de lui si il n’avait pas dit à ses 30 ans, « heu je crois que je n’en ai pas assez profité »… Allé savoir pourquoi un sourire sadique est apparu sur mon visage, genre : « Ho c’est marrant ça ! je suis presque étonné ! Qui avait raison depuis le début ? »

Comment se fait-il qu’un jeune puisse attendre sa soi-disant crise de la trentaine pour enfin prendre conscience qu’il faut profiter de la vie ?

Profiter de la vie : Un exemple…

Robert Marchand, 102 ans a mis un bon coup de pied au derrière à chacun d’entre nous, en cassant les convictions que l’on a sur la vieillesse : qu’arrivé à un certain âge, on devient plus maître de son corps, on s’encroûte, on fait des activités de grands-pères avec d’autres grands-pères. Il confirme à la France entière, même au monde que l’âge, c’est bien dans la tête.

Qui est ce Robert ? C’est ce centenaire cycliste qui a dernièrement battu son propre record du monde à vélo, il a réussi à démontrer que la volonté et le courage n’ont pas d’âge. « Et que l’esprit de compétition avec soi-même, qui anime les sportifs, ne vieillit pas non plus. » Robert Marchand est un exemple.

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation, robert marchand

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Il a traversé deux guerres mondiales.

Il a commencé le vélo à 68 ans.

Il a fait bordeaux-paris à 91 ans.

Il est plus en forme à 102 ans qu’à 100 ans selon les tests.

Il fait 30 min d’exercice physique, d’assouplissement quotidien.

Il fait 10 km à vélo tous les jours.

Il a battu son propre record, et à la fin il n’était même pas fatigué. Paraît même qu’il rajeunit au fil des années selon son coach. Peut-être son film préféré est « la ligne verte ? »

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation, ligne-verte-1999-12-g

Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation

Il n’a pas un régime alimentaire spéciale, il ne fume jamais, il boit un verre de vin par jour. Il entretient sa mémoire, s’intéresse à tout.Il se connait très bien et a toujours mené une vie en bonne santé. Tiens ! Les principes de base… Intéressant !

Il n’accepte pas d’être traité comme un phénomène, mais préfère être un exemple.

Comme il le dit si bien, ce qui est donné à tout le monde c’est la progression. Il démontre ainsi qu’il ne faut pas attribuer à la vieillesse tous les défauts des vieillards.

Alors au lieu d’être obsédé par l’âge et de faire des vieillesses nerveuses à moins de 40 ou 50 ans, libre à vous d’arrêter d’étudier la vie à travers la TV, de changer de point de vue et de pratiquer votre sagesse pour enfin réellement profiter de la vie, car la vie est un truc à vivre au moins une fois dans sa vie ! Ne vivez pas à l’envers ! Cordialement !

Et vous ? Plutôt jeune vieux ou vieux jeune ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Macha Charrie

    Hey ! tu sais quoi moi il me tarde mes 30 ans même si tous mes amis du collège/lycée sont mariés avec des mioches moi je profite de la vie en étant à Montréal !
    Je n’ai pas attendu pour profiter, parfois je ne veux pas sortir puis une amie m’envoie un message, insiste un peu et il en faut peu pour me convaincre, je décolle ! :p
    (ok il m’arrive de faire la jeune-vieille mais c’est parce que je me sens fatiguée après 3 nuits blanches XD)

    • Quel entrain ! Là où tout le monde fait la gueule car la trentaine arrive, toi non ! C’est la première fois que je vois ça, excellent !
      Ca fait plaisir à lire, continue de déborder d’enthousiasme, car ce n’est pas donné à tout le monde. J’ai moi aussi la quasi totalité de mes potes casé, marié et même divorcé… Ils en profitent à leur manière, j’espère que ma future moitié aura le même état d’esprit que moi.
      La vie est trop courte pour ne pas en profiter !

      • Macha Charrie

        Pourquoi déprimer, ce n’est pas parce que je n’ai pas trouvé ma moitié que je suis malheureuse ! 30 ans, c’est 30 ans ! peut-être que je ferais une déprime pour mes 31 ou encore mes 32 ans mais en attendant, il me tarde de faire la fête :p

        • Parce que les croyances populaires qui veulent qu’à 30 ans, t’ai un boulot, une maison, une voiture, un mari, des enfants, un chat, un chien, un Iphone… Et si à 40 ans t’as pas de rollex t’as raté ta vie !

  • Haydée Bouscasse

    Plutôt vieux jeune (après tout dépend ce que tu appelles vieux jeune… Mais t’as raison, j’ai l’impression d’avoir rajeunit avec le temps surtout depuis que je fais du sport (du vrai j’entend qui fait transpirer). Je ne sais pas si la crise de la 30aine fait prendre conscience qu’il faut profiter de la vie, ça fait surtout prendre conscience que la vieillesse nous guette et qu’il est temps de murir, donc d’aller dans le bon sens pour profiter.

    Et toi tu te sens vieux jeune ou c’est trop tôt ? Ni l’un, ni l’autre ?

    • Wo t’es pas vieille ! Je pense plutôt qu’un vieux jeune, c’est une personne âgée avec l’état d’esprit d’un jeune, un peu comme la pub Evian.
      Moi je me sens jeune-jeune, je pète la forme, j’entretiens et j’entretiendrais ma patate jusqu’au bout ! Un peu comme Bebert dans l’article.

  • Merci pour ce rappel… C’est si facile de rester derrière des écrans, mais pourtant la vie IRL est vraiment ce qui apporte le plus de satisfaction et d’épanouissement…

    • La satisfaction et l’épanouissement dans la vraie vie, c’est un truc qui n’a pas de prix ! Mais faut y avoir goûté pour s’en rendre compte.
      J’ai un jour amené un pote dans une bodega, lui qui n’est jamais aller en boite de sa vie, mais qui savait déjà qu’il n’allait pas aimé ! Il n’arrêtait pas de me dire qu’il s’amusait… Quand on a un avis sur tout, et qu’on découvre la réalité ça fait toujours un choc ! Aaaah les convictions sur tout…

  • Le rendez-vous est pris pour 2088. Je ferais péter le record de l’heure des plus de 100 ans ! Et le compteur du Braquetdelaliberté atteindra alors des sommets, je ressortirais les vieux articles et dirais : « QUI AVAIT RAISON ? » :)))

    • C’est marrant, j’ai aussi pour projet de faire péter un record à environ 100 ans. T’as intérêt à prendre soin de toi, pour atteindre cet âge et péter le feu.
      Ca a du te faire plaisir de voir un centenaire prouver à tous les petits jeunes qu’il est possible d’arriver à son but, et que l’âge ni importe rien ?

  • Emmanuel

    Je nuancerai légèrement les propos en prenant des exemples très pertinents.
    Si je te dis, viens on va s’enquiller 20 bornes de course à pied de nuit dans la forêt de Meudon, tu me suis ? ou si je te dis, tiens le WE prochain, jpars faire une rando en montagne depuis Paris et je rentre le lundi matin a 1h avec le dernier TGV, tu me répond quoi ? et d’autres exemples..
    Ceci afin d’élargir un peu la vision qui, comme quoi en dehors du combo fetes-boites-concerts on ne s’amuse pas et on est jeunes vieux… Je m’amuse en allant courir, randonner (encore mieux quand c’est partagé), parfois aussi en concert ou en sortie autour d’un bon resto et pourtant je n’aime pas les fêtes ni les boîtes… Suis-je vieux jeune ?
    Le jeune vieux, c’est celui qui ne s’amuse pas, tout court. et qui trouve toujours des prétextes pour ne pas s’amuser !

    • Salut Emmanuel,

      Pour répondre à tes questions, je dirais sans hésitation « Oui ! » à condition cependant qu’on irait dans la forêt de Meudon la nuit uniquement pour de la course 😉

      Si je te réponds ça c’est parce que je l’ai déjà fait, je me suis construit ma démarche sur la technique du Yes man (film de jim carrey) qui m’a beaucoup apporté en termes de moments vécues inédits et chargés de fun.
      Et là où je te rejoins car au final tu confirmes ce que je dis dans mon article, le jeune vieux est un rabat joie qui s’interdit de vivre, et c’est cette catégorie qui me sort par les trous de nez, ces personnes qui pensent que s’amuser est réservé aux enfants, ou aux autres, parce qu’ils n’osent pas, ou bien parce qu’ils ont passé l’âge comme ils disent !
      L’exemple des boîtes est compréhensible, je n’aimais pas les boîtes avant, je n’aime toujours pas, mais c’est toujours sympa de changer et de ne pas faire toujours les mêmes choses que l’on a l’habitude de faire, ça permet de découvrir de nouvelles sources d’amusement, on n’a pas l’âge de Drucker non plus, il y a tant de choses à découvrir pourquoi se limiter qu’à ce qu’on connait ou fait depuis des années ? Je sais qu’il n’y a pas beaucoup de personnes qui pensent comme moi, au moins ça vaut le coup de cultiver cet état d’esprit non ?

      • Emmanuel

        Je vois ta logique qui est d’essayer des nouvelles choses, des nouvelles expériences. A chacun de prendre dans ce qu’il lui plaît et de laisser de côté ce qui lui plaît moins bien, afin de profiter au mieux !
        Tu sais, y a des tas de type hyper heureux dans le monde, alors qu’ils ne sont jamais sortis de leur village. A l’inverse, des tas de types qui sont partout mais pas heureux.
        A partir du moment ou t’as trouvé ce qui t’anime, ce qui te motive, pourquoi s’en priver ? après c’est sur, faut savoir varier aussi 🙂

  • Pingback: Comment changer sa vision de la vie: La technique du "Yes Man"()

  • xelou

    Ahah, ça faisait un moment que je n’étais pas passée par chez toi, shame on me !

    Alors, déjà je me reconnais pas mal là dedans, je crois que je suis assez rabat-joie quand je veux, moi, je suis bien à la maison avec un bon bouquin ! Mais bon, j’ai un peu pris les devants, maintenant que j’ai tout plaqué pour venir en Nouvelle-Zélande 🙂 après, je pense qu’il ne faut pas non plus se jeter des pierres parce qu’on « ne fait rien ». En ce moment, on bosse pour mettre un peu de sous de côté et pour continuer le voyage et on a pas forcément le temps ni l’énergie d’explorer, et je crois qu’il ne faut pas se sentir coupable de ça non plus… dans le sens inverse 🙂

    Par contre, j’enverrai bien ton texte à ma soeur, qui ne cesse de me répéter qu’elle voudrai venir mais qu’elle « ne peut pas » parce que tu comprends, le boulot, la vie, l’argent… Euh, mouais. Je suis partie depuis presque 4 mois et si elle avait mis 200 balles de côté chaque mois elle pourrai venir me voir à la belle saison ici 🙂
    Mon beau-père, ma belle-mère et ma petite soeur ont trouvé le moyen de venir nous voir dans trois semaines, et le meilleur pote de mon mec a réussi à se débloquer un mois en octobre, elle aura très bien le faire aussi…

    Enfin, bon, je crois que c’est comme ça, des personnes se mettent des barrières et puis… Quoi ? Perso, j’ai l’impression que je ne peux rien pour elle, il faut qu’elle fasse sa propre expérience et qu’elle se rende compte que le temps est gâché…

    • Tiens une vieille connaissance ! 🙂
      C’est le soucis de beaucoup de personnes qui agissent comme des êtres finis ou qui n’ont même pas le temps de vivre uniquement pour camoufler leur besoin de tranquillité.
      C’est une manière simpliste et réductrice que j’utilise là pour parler de ces personnes, mais c’est pourtant le cas…
      Envoie lui cet article et vois comment elle réagi 😉

  • Pingback: Passer une journée en Angleterre pour voir un match de foot()

  • Pingback: Tout plaquer pour changer de vie et voyager, avec enfant et en bossant()