Accueil / Best of / Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition
Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition
Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition

Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition

J’étais hier aux Blog Awards. Et comme l’année dernière, j’y suis allé, fleur au fusil (pas d’arrière-pensées) avec mon paquet de mouchoirs (toujours pas !) pour consoler les blogueuses beauté qui ne gagneraient pas. Je sais ! Je suis un mec bienveillant. Mais surtout, c’était l’occasion pour moi de rencontrer des blogueurs avec qui j’ai l’habitude de discuter sur les réseaux sociaux. Et, j’ai fait cette année un constat assez pitoyable. On était pas si nombreux que çà à y aller pour rencontrer d’autres blogueurs, sans rentrer dans la curiosité mal placée. De plus, il y avait dans l’air comme une senteur d’esprit de compétition. Certain(e)s dégageaient même des ondes de mépris, et de près c’en était radioactif. Donc hier, était la journée de la gentillesse, j’étais gentil ! Et bien, aujourd’hui est un autre jour, et pour une fois, je n’ai pas envie d’être un bon pote dans cet article! « Round one ! Fight ! Shoryuken ! »

La bataille des regards

18h30, j’arrive seul devant l’hôtel de ville. Il y avait déjà une file d’attente d’une quarantaine de personnes. Plus je me rapproche, plus on me dévisage. « Oui, c’est pourquoi ? Un café, un croissant ? » En fait, aux Blog Awards tout le monde se reluque pour s’identifier, mais personne ne se parle. On se serait senti le derrière pour se reconnaître ça aurait été aussi plaisant ! On se serait cru à une soirée Meetic avec cet arrière-goût d’esprit de compétition en prime.

Il y avait deux entrées l’une en face de l’autre. Une file pour les nominés, journalistes et partenaires des blog awards et en face, la file des « pauvres ». Les gens de la première file, eux rentraient sans attendre. Et vas-y que je montre bien à ceux qui attendent que je suis une « guest » et vas y que je rentre le menton relevé, la croupe en arrière. Un défilé de prout-prout digne d’un festival de cannes. « Ça va t’emballe pas, t’es juste à une cérémonie de geek qui se prennent en photo sur un site et qui se twitte entre eux ! » Pour ne pas dire « t’es pas Cameron Diaz ! » Et pendant ce temps là, on attendait comme des chèvres. « Mééhéééhéé il fait froiiihoiiihoiiid ! »

L’entrée dans le poulailler

Trente minutes plus tard, on rentre enfin ! Comme à mon habitude j’ai la dalle du Bengale. J’en profite sournoisement pour sympathiser avec les serveurs afin qu’ils me fassent la becqué, et avant que tous les corbeaux des buffets se mettent à squatter devant. Vous savez ces personnes qui picorent et restent collées comme un poil pubien sur un savon, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien pour les autres. La logique voudrait que tu prennes ton truc et que tu fasses comme dans l’infanterie, tu te tires ailleurs. Mais non !

Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition, Mr-and-Mrs-geek

Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition, Mr-and-Mrs-geek

Plus tard dans la soirée, j’ai craqué, je me suis faufilé entre quelques BBBB (Bobo, brun, blasé et barbu, ça marche aussi pour bombasse Bimbo bête et bruyante) j’ai pris le grand plateau de petits fours pour les ramener aux autres blogueurs avec qui j’étais et qui n’osaient pas. Ouais, je suis comme ça ! Qu’est ce qu’il y a ? Bizarrement, j’avais derrière moi toute une armée de rapaces qui me suivaient à la trace. On se serait cru sur adopte un mec avec mon compte fake de nana. Bref…

Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition

Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition

L’esprit de compétition des blogueurs/blogueuses

Venons-en au fait. Quand j’y suis allé l’année dernière, j’avais trouvé le concept plutôt sympa. J’avais déjà senti cet esprit de compétition mais uniquement chez les blogueuses beauté/mode. Surtout une fois que la salle s’est vidée à l’annonce des gagnantes. Mais le jeune homme naïf et innocent que j’étais, était surtout aveuglé par l’effet de nouveauté, et par le lieu somptueux où je n’avais jamais vu autant de bombasses au mètre carré. D’ailleurs petite parenthèse, j’ai remarqué que, mise à part l’atmosphère d’esprit de compétition qui était pire que l’année dernière, que le cru de blogueuses étaient un peu gâté cette année ! Au moins cette fois, je n’ai pas trop saigné du nez. Excepté quelques petits avions de chasse et bonnes surprises comme Glose, Lucie de mytourduglobe.com, les made in sisters, qui ont un charme plus apparent qu’en photo. J’ai pas trouvé que c’était très folichon cette année ! Je m’égare ! C’était le moment « Canard » !

J’ai donc vu, entendu, parlu, pardon… parlé avec d’autres blogueurs/blogueuses. Je n’ai pas ressenti beaucoup d’enthousiasme à d’éventuels échanges conversationnels. J’ai même été surpris de ne pas avoir créé plus de liens que ça entre blogueurs. Je ne sais pas si c’est l’esprit de compétition qui rend les blogueurs autistes, mais niveau relationnel, on reviendra… ou pas.

Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition

Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition

J’ai d’abord cru que je sentais le poney, ou que je devais peut-être avoir autant de personnalité qu’un gant de toilette. Ou tout simplement qu’ils n’en avaient rien à battre de discuter avec d’autres personnes. Chacun restait avec son petit groupe, incapable de s’intéresser à autres choses qu’à eux-mêmes. D’ailleurs en parlant de groupe, tout le monde s’en battait le haricot de celui qui jouait sur scène. Même à la fête de la saucisse, c’est plus vivant. Puis lors des nominations, non seulement le micro était réglé sur « low » mais peu de tête étaient tournées vers la scène. « Je-m’en-foutiste-land ! »

Allé savoir pourquoi, mais à ce moment précis, j’avais le sentiment que bloguer était avant tout un concours de chibres pour certains et certaines (Monsieur madame !). Tellement centré(e)s sur eux-mêmes que j’avais envie de rendre mes petits fours sur le sol ! Donnez une petite notoriété virtuelle à un humain, saupoudrée d’une incessante obsession de toujours faire monter ses stats, et vous obtiendrez la réincarnation de Narcisse Premier. Mesdames et Messieurs, faites place au roi et à la reine de la blogosphère.

Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition

Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition

J’avais cet arrière goût nauséeux de retrouver cet esprit de compétition dégueulasse que je vivais entre consultants de ma boîte. Toujours intéressé, rarement passionné. Faudra qu’on m’explique comment un simple loisir peut créer des monstres d’égocentrisme pareil. J’exagère à peine. J’ai discuté avec une blogueuse avec qui j’échangeais jadis sur le Net et dont je tairais le nom. Et bien de loin c’est marrant, mais de près c’est loin d’être drôle. « Et toi tes stats t’en es où ? Ha moi je fais ça et ci, j’ai trop de gens qui me suivent, je l’aime pas lui, ne lui parle pas, tu me feras une dédicace à la TV, blablabla… moi, moi, moi ! » Fucking goooooood ! J’ai besoin d’un autre verre, je crois ! D’ailleurs seul moment de l’année à Paris où les verres ne sont pas payants…

La blogosphère ne serait ni plus ni moins qu’un concentré de vitrines où leurs auteurs montreraient une image d’eux-mêmes créée de toutes pièces et où ils s’inventeraient un royaume virtuel ? Ou, tout simplement est-ce un outil pour se donner une raison d’exister ? Je suis très socratique dans mes questions. Perso si je blogue, c’est pour partager, communiquer, échanger, et non pas pour flatter mon ego comme un ado qui se cherche. Ça ne va pas que dans un sens ! J’apprends aussi des autres.

Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition

Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition

Pourquoi être dans l’esprit de compétition alors qu’on pourrait faire de meilleures et plus belles choses ensemble ?

Mardi, j’ai interviewé mon pote Jérôme de la ferme Jérôme (Les tutos de canal). Je lui ai dit que je trouvais géniale l’idée qu’ils avaient eue entre youtubeurs de s’allier entre eux. Il me racontait qu’ils ne sont pas du tout dans l’esprit de compétition, car chacun d’entre eux a son propre style, et ça ne leur a pas porté préjudice dans leurs stats, bien au contraire. Ils ont à la suite créé le studio Bagel, ils sont partis ensemble en tournée dans toute la France avec le « Zapping Amazing », à Las Vegas, et ils sont aujourd’hui quasi tous sur Canal+. Seraient-ils ce qu’ils sont aujourd’hui s’ils avaient été dans un esprit de compétition ? La bataille d’ego n’a jamais porté ses fruits sur le long terme. À trop vouloir être au-dessus des autres, on en oublie les raisons premières de notre passion. A trop jouer aux stars, on trouve une gloire éphémère. Et plus dure sera la chute ! Lesly Mess si tu me lis ! RIP !

Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition
Golden Blog Awards : Le poulailler de l’esprit de compétition

Si les gens vous rabaissent, c’est que vous êtes au-dessus d’eux, non ? Et si vous êtes bon dans ce que vous faites, il n’y a pas de raisons d’avoir peur des concurrents, ou de se la raconter, chacun a son propre style. Mais l’humilité et la capacité à savoir garder les pieds sur terre ne sont pas données à tout le monde. Le narcissisme de l’esprit de compétition que j’ai vu hier m’a donné envie de réunir tous les blogueurs qui sont dans le même délire que ceux avec qui j’étais hier, et de créer un rassemblement de blogueurs cools. Bref, c’est une idée que j’exploiterais. A part ces personnes qui pensent que le soleil gravite autour de leur nombril, j’ai quand même passé une bonne soirée, merci aux gens cools rencontrés  ! C’est en tout cas la dernière fois que j’y mettrais les pieds ! Cordialement !

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE