Accueil / Changer de vie / Confiance en soi / On veut tous être plus confiant
On veut tous être plus confiant
On veut tous être plus confiant

On veut tous être plus confiant

Ce week-end a encore été ma source d’inspiration pour MonBonPote.com. Mon sens de l’éveil d’enfant de trois ans a encore frappé en établissant un autre constat que je souhaite partager avec vous aujourd’hui. Plus je vois mes rides apparaître dans le miroir et moins je vois de personnes ayant confiance en elles. Que ça soit dans mes rencontres sentimentales, amicales, pro, virtuelles, et encore plus depuis que je blogue, (N’est ce pas Adélaïde ?) beaucoup m’ont fait part de leur sentiment d’insatisfaction à leur égard et de vulnérabilité face aux autres.

La confiance s’apprendrait sur Internet ?

Comme à mon habitude, j’ai encore passé mon dimanche dans le pâté, en sentant mes cheveux pousser à l’envers. Dans un élan de force mentale, j’en ai profité pour m’intéresser au sujet de la confiance en soi, avec pour question : « Pourquoi diable certains ont plus confiance en eux que d’autres ? » J’ai, en tout, visité 25 sites traitant de ce sujet et des moyens pour gagner en confiance. Tous s’accordent à dire que pour avoir confiance en soi, ça se travaille avec en point le plus fréquent prendre conscience de soi-même. Mieux connaître ses qualités et ses défauts, s’analyser sans être dur envers soi en acceptant ses limites et sans en avoir honte. (Avoir honte n’existe pas dans ma dimension.)

Le second point le plus récurrent est la méthode Coué (Pas la méthode Cauet, « Nan, mais allô ! » faut arrêter la TV et lire plus !« ). L’autosuggestion : en adoptant une nouvelle attitude et en se répétant comme si vous y croyiez vraiment : « ’J’ai confiance en moi, je suis capable de tout.« 

Après trois heures de lecture à faire chauffer mon cerveau, j’avais toujours cette question, « Mais pourquoi certains ont plus de confiance que d’autres ? » Il est vrai que nous n’avons pas eu les mêmes existences et que certains sont plus résistants à la souffrance que d’autres. Mais ce que le peu de neurones qui me restaient ont réussi à déduire de ces lectures plus ou moins intéressantes, c’est que nos destins dépendent du regard qu’on porte sur la vie plus que la vie en elle-même. Vous me suivez ? (Relisez cette phrase et tentez de l’interpréter.)

Personnellement, quand j’étais ado, je pensais que la confiance en soi venait avec le temps. Pas de bol, je voyais que mes peurs d’ados continuaient de me coller aux basques en persistant, et mon statut social, mon boulot de consultant, le sport ou mes relations sentimentales/amicales n’y changeaient rien. Ça m’a beaucoup aidé certes, mais ça restait éphémère. Je pouvais lire tous les blogs et livres sur la confiance, ça ne durait jamais très longtemps chez moi. Fallait que j’agisse.

Quand je suis triste. J'arrête de l'être pour simplement devenir génial. Histoire vraie.

Quand je suis triste. J’arrête de l’être pour simplement devenir génial. Histoire vraie.

Sors de ta carapace

Alors bien sûr, des conneries, j’en ai fait à la pelle (même au bulldozer), mais je n’assumais pas ! Je pensais naïvement que faire confiance aux autres pouvait, par je ne sais quel miracle, me donner plus confiance en moi. Les coups de lattes, les coups de blues, les casseroles que je traîne, m’ont laissé des cicatrices, m’enfermant un peu plus dans une carapace seul face à mes faiblesses. Puis, je me suis dit « Hey, mais il ne tient qu’à moi d’avoir confiance en moi ! » J’ai ensuite appris que la confiance aux autres se mérite, elle ne se donne pas. Je mettais la charrue avant les bœufs, car il faut d’abord se faire confiance à soi-même, avant de faire confiance aux autres.

« T’es humain ! T’as pas confiance en toi ! C’est comme si t’avais pas de cheveux ! »  

Un jour j'ai entendu : soit une fille est jolie soit elle a de l'humour !

Un jour j’ai entendu : soit une fille est jolie soit elle a de l’humour !

On veut tous être plus confiant. C’est sûr que c’est pas agréable, de se sentir nul, stupide, incompris. Mais c’est beaucoup plus fatiguant de toujours douter de soi, d’être susceptible ou de voir que le peu de confiance qu’on arrive à construire s’évapore à la moindre remarque pour ensuite tout remettre en question.

Par respect pour soi-même, mieux vaut arrêter d’être indécis visàvis de la vie. Je me suis donc lancé dans mes projets en assumant les décisions que je prends. Mon secret : me lancer des défis/challenges quotidiens. Puis si ça ne marche pas, tant pis, on fera mieux la prochaine fois, on en mourra pas ou on ne nous coupera pas un bras pour autant…Au pire ça repousse ?… Ah on me dit dans l’oreillette que non ? Se croûter vaut aussi la peine d’être vécu sans en faire une fatalité ou une généralité. L’école nous apprend à avoir peur de l’échec, mais pas à nous connaître nous-mêmes ou à gérer cette peur ! C’est une des raisons pour lesquelles j’étais bon élève à l’école buissonnière du Club Dorothée.

Je suis donc devenu autocritique envers moi-même sur ce que je fais et non plus sur ce que je suis.

Et puis arrêtons de chercher constamment l’approbation des autres. On s’en « tape le haricot » de comment les autres vous voient et font leur vie, ce qui importe, c’est ce qu’on souhaite être et faire.

On tombe trop souvent dans le piège d’essayer de savoir ce que pensent les autres de nous. Arrêtez de flipper ! Soyez un peu optimiste. Avez-vous déjà remarqué comment les athlètes de haut niveau savent à l’avance qu’ils vont être bons, avant même de gagner ? La réussite vient de la confiance. Il est temps de croire en soi et ses rêves ! Soyez donc persuadé(e) de votre succès, soyez persuadé(e) d’être intéressant(e). Soyez naturel(e) et amusant(e). Faitesvous confiance et votre estime de vous-même n’en sera qu’améliorée. On n’est jamais assez honnête avec soimême, alors admettez simplement que vous ne changerez jamais, car j’aime à dire qu’on ne change pas, on évolue ! Vous êtes comme Apple, vous évoluez ! Alors qu’attendezvous pour être votre propre chef !?

qui est génial developpement personnel coaching chien marrant how i met your mother bonne humeur coaching confiance comment avoir plus confiance en soi être plus confiant

Et vous ? Avez-vous confiance en vous ? Comment avez-vous fait pour y parvenir ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • j’adore ton article ! ça m’a donné un méga grand sourire 😀
    j’approuve à fond, la confiance en soi ça se pratique, ça s’exerce au quotidien et je m’y atèle le plus souvent possible

    • monbonpote

      A votre service !

  • un truc essentiel : j’apprends de mes erreurs et visiblement, quand j’ai dit ça à ma chef, elle a pas aimé XD
    Non mais sinon, c’est vrai, je pense qu’on apprend beaucoup de ses erreurs, ce qui nous fait avancer et qui nous donne plus confiance en nous.
    En avril, je serais au Canada et j’essaierais de suivre tout ça avec attention… 30 jours, faisable !
    Merci encore pour tes articles toujours aussi intéressants 😉

    • monbonpote

      Merci Macha, après qu’on soit d’accord ou pas, il y a tout de même des conseils universels malgré la différence de vécu de chacun, j’irais posé la question aux japonais voir ce qu’ils en pensent 😉
      Ok j’ai noté, on fera ça ensemble alors

  • MaDys

    Oh, quelle belle découverte ce soir (ton blog) ! merci pour cet article !
    Je suis en plein apprentissage de la « confiance en soi », et ce n’est que tout récemment que j’ai compris que ça dépendait de la vision qu’on a de la vie et des évènements. Du coup, je revois mes fondations. Pas évident, mais j’y tiens, alors je lutte au quotidien contre mes vieux démons 😉

    • monbonpote

      Salut Madys, et merci de ton premier commentaire sur MonBonPote.com
      Mes vieux démons me servent justement à me maintenir, je les acceptais et j’en souris aujourd’hui. En fait je m’amuse de tout aujourd’hui, sauf bien évidemment des sujets graves…
      J’espère que la suite des articles te plairont alors… hésite pas à faire connaître ce blog! 🙂
      A bientôt
      Jordane

  • la p’tite curieuse

    On pourrait croire que j’ai confiance en moi car je parle beaucoup, fort et avec des grands gestes et tout ça. Et je suis assez folle et déglinguée pour, parfois, lâcher prise. Mais ce n’est que très rarement malheureusement. En général le regard des autres pèse énormément sur moi et je ne sais pas pourquoi. Je me sens obligé d’être ce que l’on attend de moi : physiquement et mentalement. Et c’est vrai que j’envie les gens qui, de façon quotidienne, font ce qu’ils veulent, quand ils le veulent et de la façon qu’ils ont choisi. Mais bon, ça tend à disparaitre et j’apprends à me faire confiance 🙂

    • monbonpote

      C’est pas évident de se faire confiance, j’en sais quelque chose, c’est lorsque j’ai découvert que de me planter ne m’amènerai pas à ma mort… tout comme le regard des autres, à quoi bon considérer et donner de l’importance au regard des autres, qui comme moi sont peut être prisonnier du manque de confiance, et ont peut être des vies non-heureuses. Bref du moment qu’on a la santé c’est le plus important!

  • DarkGally Pasd’Bol

    J’ai confiance en moi quand il s’agit de ma personnalité et de mon intelligence. Sur le physique y a encore du taf.

    • monbonpote

      Mais quand tu auras atteint ce niveau de physique, LA, ta conquête du monde pourra commencer, n’est ce pas?

  • Je confirme, l’autosuggestion ça marche +++ (concours de médecine bonjour). Je rejoins Dark Gally sur le reste 🙂
    Bises

    • monbonpote

      C’est intéressant ce que tu me dis là, car je viens d’avoir un commentaire comme quoi l’autosuggestion était moisie… Après cette personne ne l’a pas testé… donc…

      • Je pense que ça dépend du contexte dans lequel on utilise l’autosuggestion. Dans le cadre d’une compétition (concours, course…etc), la première des batailles se joue contre soi-même et ses propres faiblesses. Si l’on n’est pas persuadé que l’on a en soit tout ce qu’il faut pour y arriver comment espérer tenir jusqu’au bout et rafler la victoire ? Et face à d’inombrables concurrents, c’est souvent difficile de se dire qu’on arrivera à être « meilleur ». Alors, faute d’y croire vraiment au début, il faut se le répéter sans cesse « je peux y arriver, je suis le/la meilleur(e), je vais leur faire manger la poussière…etc… ». Il faut arriver en conquérant, se placer en vrai compétiteur pour être dans le bon état d’esprit et ne rien lâcher le jour J malgré la fatigue, le stress, la pression…

        Bref, moi, l’autosuggestio, j’y crois (ce qui n’empêche pas qu’il faut bosser/s’entraîner etc… pour atteindre l’objectif en lui-même hein, on parle juste de conditionnement ici pour mettre toutes les chances de son côté et potentialiser ses efforts)

        Belle tartine que j’ai faite là…

        Bises

  • Daniel Bornstein

    Hello Jordane,
    y a pas à dire, ton blog donne la patate et nous met la banane!
    Je t’aime déjà. C’est bon pour ta confiance ça?
    Sinon, je crois que la confiance en soi, c’est inné, c’est notre personnalité et nos parents qui nous la donnent. Un enfant à qui sa mère dit en permanence qu’il est beau et son père qu’il est fier de lui et que tous les deux l’aiment, ça aide ENORMEMENT!
    Mais quand on n’ a pas eu cette chance, ça se travaille, c’est vrai. Pour ma part, j’ai longtemps bivouaqué entre jsuis nul et je suis génial( mais incompris…). Maintenant, j’essaie de me convaincre que je suis juste génial. C’est ptet pas vrai, mais ça aide beaucoup pour s’accepter. Sinon je me remémore la phrase de Marianne Williamson « C’est notre lumière, et non notre ombre, qui nous effraie le plus…
    Qui suis-je pour être quelqu’un de brillant, de talentueux, de merveilleux ?
    Pose- toi plutôt la question : « qui es-tu pour ne pas l’être? »
    Bien à toi
    Daniel

    • monbonpote

      Hey Daniel,

      Là tu vas finir par me faire rougir, un grand merci pour ton commentaire. Ca y contribue bien on va dire

      C’est inné lors de notre éducation oui, tout dépend des parents qu’on a, avec une mère poule en guise de maman, ca été très très très dur pour moi ! J’avais pas trop le genre de phrase qui me coiffait dans le sens du poil mais plutôt à rebrousse poil, donc obligé de faire trois fois plus de travail que certains…

      Je te rejoins en tout cas sur ta réflexion et spécialement sur la phrase de M. Williamson que je ne connaissais pas. Je me la suis déjà posé, mais un peu différemment au final le résultat est surement le même.

      A bientôt sur nos blogs
      Salut Daniel
      Jordane

  • Fernanda

    Vaste programme !
    j’ai eu une coach en confiance en soi, super bonne femme pour m’aider à sortir de la dépression (mariage chelou, mari relou, mère au foyer …). Ce fut comme un déclic. En peu de temps, j’ai ouvert ma boîte, j’ai lourdé le mec par contre, j’ai pas réussi à vendre les Grumeaux sur le Bon coin …
    Aujourd’hui, je suis presque mégalo ! et j’adore ça. Je serai Maître du monde et tu pourras te vanter d’avoir eu mes modestes commentaires sous tes articles.

    • monbonpote

      T’as fait la démarche et t’as passer le cap d’aller voir un coach, c’est pas tout le monde qui le fait! En tout cas mieux vaut être conscient d’être mégalo, que l’inverse, au moins tu peux ajusté 😉
      Je n’en doute pas que tu seras une maîtrESSE du monde, je serai le maître d’un autre… attention parfois les rêves peuvent devenir réalité! 😉

  • monbonpote

    Une patte avec coussinet et poil soyeux 🙂
    Merci chère demoiselle!

  • Mohamed Semeunacte

    Une jolie plume, sympa à lire. Je ne regrette pas d’avoir continué après la référence à « la femme parfaite » (par pitié dis-moi que tu déconnes).

    Keep up with the good work Jordane 🙂

    • monbonpote

      Salut Mohamed, Merci pour ton commentaire et bienvenue sur mon blog
      Bien sur je déconnais! Enfin elle peut l’être si elle ne parle 😉
      A très vite Mohamed

  • Super ton article ! Je croyais comme toi que la confiance venait avec l’age, tout comme le fait de devenir adulte mais je me suis plantée ! J’ai 26 ans et je ne me sens toujours pas adulte (un jour peut-être?) et niveau confiance en moi, ça dépend des jours ! Quand j’étais au collège et que ça n’allait pas, je me disais que ça allait passer dès que je serais au lycée. Et quand j’étais au lycée, je pensais à la suite, pareil pour mon premier job et j’avoue que ça marchait bien 😉

    • monbonpote

      Salut Erzulie, Moutecha glaciasse, tu sais on peut ne pas se sentir adulte et être responsable, c’est pas incompatible… Je m’amuse de tout comme un gamin, et je continue à rire de mes conneries d’ados et je le vis bien 😉

  • rima

    Oui on a remarqué comment les athlètes de haut niveau savent à l’avance qu’ils vont être bons avant même de gagner. Maintenant on sait comment ils font, « ils se dopent ».

    • monbonpote

      Exactement ! Ils se dopent à la conviction oui

  • rima

    j’étais très peu confiante quand j’étais plus jeune, mais je me disais qu’avec l’age je vais surement acquérir cette foutue confiance en moi, ce qui est arrivée est que je suis devenue encore moins confiante, à force de subir des échecs, ça vous affaiblit.

    mai pour revenir à l’exemple de la « femme parfaite » que tu cite, c’est bien la preuve qu’elle a sacrément confiance en elle (elle s’en tape du regard des autre, elle poursuit son rêve de « télé-réalité ») et que le ridicule ne tue pas. C’est que c’est pas le meilleur exemple à suivre, mais ça nous pousse à nous poser des questions.

    • monbonpote

      Tu sais il y en a comme moi qui ont besoin de vivre des échecs (plutôt que de les subir) pour apprendre de leurs erreurs, ça se trouve tu as évité un mal pour un bien et peut être même deux !

      Pour Nabila, c’est juste qu’elle vit dans une quatrième dimension, elle vit hors du temps, elle n’est juste pas homologué par la nature. Le ridicule ne tue plus depuis longtemps, il fait même vivre on dirait bien ! Mais ça n’est pas un exemple loin de là!