Accueil / Changer de vie / Confiance en soi / Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient
Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient

Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient

LMFAO #1 : La confiance en soi, ça s'entretient.

Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient

Salutations distinguées ami(e)s lecteurs/lectrices ! Apparemment vous aviez bien aimé l’article intitulé « Comment avoir confiance en soi quand on est une femme ?« . Je me suis dit, suite à cela, qu’il serait appréciable de vous faire part d’une technique bête comme chou, et que j’utilise, pour être plus à l’aise avec soi-même et entretenir sa confiance en soi.

En général, je ne suis pas trop fan des articles à la recette miracle sur « comment avoir plus confiance en soi« , etc… car réducteur, utopique, et c’est loin d’être universel. Et puis chacun est différent et réagit d’une certaine manière vis-à-vis de la vie. Je dirais que c’est avant tout une question de « déclic« , et certain(e)s peuvent mettre quelques heures, comme des mois ou des années, avant d’améliorer leur confiance en eux. Mais, ça n’est que mon opinion. Cependant, la confiance en soi ça s’entretient. Alors, je ne vais pas me lancer dans des méthodes en 30 jours car j’estime qu’il en existe suffisamment sur le net : 30 jours pour maigrir, pour être riche, pour avoir de belles jambes, pour être le roi des cupcakes, pour apprendre Photoshop, pour parler comme Booba… Je préfère laisser ça aux autres.

Je serais plutôt dans l’idée de vous donner un moyen mnémotechnique via une méthode. Cette méthode, je l’ai intelligemment appelée LMFAO (ironie). Car la vie est une fête. C’est une technique inspirée des approches de conduite du changement que j’applique chez mes clients. Je la pratiquerai en même temps que vous, et chaque semaine je ferai un résumé de ce qui m’est arrivé en l’appliquant. Autant dire que ça va être fun.

LMFAO 

Libérer : se libérer de ses craintes, de ses peurs, et de ses inhibitions. Ex : la peur du rejet et que les autres se moquent de nous.

Maîtriser : ses pensées afin de se maintenir sur le long terme et non pas sur le court terme pour que ça devienne ensuite un automatisme et une bonne habitude.

Féliciter : vous féliciter à chaque fois que vous aurez fait un effort. Ex : quand j’étais un boutonneux, je me félicitais à chaque fois que je prenais mon courage à deux mains pour accoster une inconnue dans la rue. Je me disais, je suis allé au-delà de ma crainte (et de ma tronche), j’ai tenté, c’est déjà çà !

Approfondir : amélioration continue. C’est un terme qu’on utilise dans mon métier en consulting, et c’est un point qui auto-alimentera votre maîtrise, et indirectement vous contribuerez aussi à vous récompenser en étant satisfaits et fiers de vous en appréciant à leur juste valeur les progrès accomplis.

Optimisme : développez un état d’esprit positif, afin de consolider tout ça. Ex : Commencez par changer la tournure de vos phrases en supprimant toutes les négations (pas, jamais, etc…), Au bout d’une semaine, votre esprit fera le reste. Il répondra mieux à des sollicitations positives. « Je suis très à l’aise en société« , aura un meilleur effet que « Je ne suis pas à l’aise en société« , vous me suivez ?

Amélioration continue au service de la confiance

Et puis vous penserez ainsi à moi lors de vos interactions sociales et obligatoirement à chaque fois que vous entendrez LMFAO à la radio ou ailleurs.

Prenez cette méthode comme un jeu. Alors comment y jouer ? Quand vous faîtes un régime, le premier jour, on vous demande de monter sur la balance. Eh bien moi je vais vous demander de vous livrer à un petit exercice simple.

La confiance en soi ça s’entretient

Mission 1

Votre première mission si vous l’acceptez sera de répondre aux questions ci-dessous de la manière le plus honnête possible avec vous-même.

– Décrivez, en une ou deux phrases, la perception que, d’après vous, les gens ont de vous :

– Décrivez, en une ou deux phrases, la perception que vous aimeriez qu’ils aient de vous :

– Indiquez trois types de comportement ou traits de votre caractère que vous souhaiteriez modifier  :

– Indiquez trois types de comportement ou traits de votre caractère que vous souhaiteriez adopter :

Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient

Ca c’est fait! Avant de nous livrer à notre premier jeu, vous devez éliminer certaines croyances négatives qui vous empêchent d’avoir confiance en soi, et d’être en confiance. Lisez donc le texte ci-dessous :

Mission 2

Pour ce qui est de parler à des inconnus, mon plus grand ennemi, c’était moi-même. Quand j’étais môme, aller chercher le pain était mission impossible. Quand ma mère me disait « Tiens, voilà 5 francs, tu vas me chercher une baguette bien dorée, pas trop cuite« , sur le chemin je me répétais ce qu’elle m’avait dit « une baguette bien dorée pas trop cuite, une baguette dorée pas cuite, nan, une doguette bien barré, nan, panique« . Je me pissais dessus à l’idée de parler à un inconnu. Je me mettais la pression tout seul, car j’avais peur qu’on se moque de moi comme ça m’était déjà arrivé. J’avais une réticence à m’exposer au risque de rejet de l’autre.

Mais du jour où je me suis mis à parler aux inconnus, j’ai découvert que j’avais surtout peur de ce que les gens pouvaient penser de moi. il fallait donc que je gère mon angoisse du rejet de l’autre.

Les inconnus sont justement des inconnus, se faire rejeter par eux n’a aucune importance en soi. Bon ça piquera un peu votre ego, mais jamais personne n’en n’a perdu un bras ? (Si ?)

Une astuce puissante que j’utilise et qui fonctionne très bien, c’est de prendre mes rejets comme une collection d’anecdotes qui, en y repensant, me permettront plus tard d’en rire.

Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient

Plutôt que de chouiner en me disant, « je suis un guano« . Je me suis dit :

« Eh bien peut être que je devrais connaitre mes limites et arrêter d’attendre de moi que je sois quelqu’un d’autre« .

Devenir la personne que je suis devenue m’aura au moins appris une chose. Je n’avais pas besoin d’être accepté par tout le monde. En fait il me fallait d’abord me connaître, et arrêter de me focaliser sur l’idée que les autres ne puissent pas m’aimer, avant même de m’aimer moi-même.

Au bout du compte, le problème n’était pas les autres, mais les pensées négatives que j’y attachais.

Par pensée négative comprenez une idée que l’on a sur soi-même, sur les autres ou sur le monde. Elle a beau être erronée, il suffit de l’avoir en tête pour se retrouver bloqué. Par exemple : je croyais irréalisable de partir seul au Japon, alors que c’est quelque chose qu’il est humainement possible de faire. Si je n’y étais pas allé avant c’est que j’étais victime d’une pensée négative.

Pour vous en débarrasser,  identifiez-la dès son apparition et chassez-la en changeant la tournure par le positif de cette pensée. Autrement, posez vous juste une simple question :

« Est-il déjà arrivé que… ? »

Et réfléchissez à une pensée négative. Par exemple, si vous pensez vous sentir mal à l’aise auprès des inconnu(e)s. « Me suis-je déjà senti à l’aise auprès d’un inconnu ? » Il vous suffira de vous en souvenir juste une fois pour désamorcer votre pensée négative. Ou sinon faites comme Carine.

Nous sommes tous, ou presque, victimes de ces pensées. Ce que nous pensons devient souvent une part de notre vie. Avant de vous lancer corps et âmes dans mon jeu, je préfère dissiper quelques-unes de ces croyances négatives.

– Les gens vont se foutre de ma gueule

En réalité: c’est pas faux. Mais ce n’est pas parce qu’on vous remarque qu’on vous juge. Quand vous vous rendrez compte que la plupart des personnes sont comme vous, et qu’ils recherchent votre approbation, vous perdrez pas mal de vos peurs sociales.

Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient

– Je vais me prendre un vent si j’adresse la parole aux gens

En réalité: la plupart des gens vous répondront par politesse et par courtoisie, sauf si vous les braquez avec un flingue. Inutile de vous faire des films, car il n’y a rien de pire que de se passer un boucle dans sa tête le scénario catastrophe. Essayez vous serrez surpris que la réalité n’est pas si noire.

– Je suis trop gentil(le) je vais me faire bouffer

En réalité: il vous faut distinguer être faible et être fort et non pas les personnes gentilles et méchantes. Comme de dire « trop bon trop con » c’est de la faiblesse. Donc si vous êtes sympa, restez sympa, mais soyez fort(e). Et ne confondez pas gentil avec craintif et faible.

– Certains sont nés avec la tchatche, pour d’autres, c’est sans espoir

En réalité: c’est pas le cas de tous. Ça n’est pas votre personnalité qui est un problème ce sont vos actes et votre manière d’amener les choses. Avec de la pratique et l’habitude, vous ne vous en rendrez même plus compte.

– De toute manière j’ai qu’à être moi-même, les gens m’aimeront pour ce que je suis

En réalité: si vous connaissez vos points forts et que vous savez les mettre en valeur, ça peut fonctionner. Mais en général, c’est une excuse que les gens comme moi utilisent pour justifier leur paresse. Nous ne mettons pas en avant les meilleurs aspects de notre personnalité, mais plutôt un mélange de mauvaises habitudes et de comportements dictés par la peur. Alors plutôt que d’être vous-mêmes, essayez plutôt de découvrir et de mettre aux yeux de tous ce qu’il y a de meilleur en vous.

Mission 3

Voici la première mission sur le terrain. Vous allez cette semaine parler à cinq inconnus de la pluie et du beau temps. N’importe qui, une personne en soirée, ou une personne âgée dans une supérette  une serveuse, la dame de la cantine, une boulangère, un vendeur, un SDF…

Méthode LMFAO #1 : La confiance en soi ça s’entretient

Peu importe leur réaction, le but du jeu est uniquement d’engager une conversation sans rien attendre en échange de la personne en face de vous, briser la glace par une question ou une blague. La conversation n’a pas forcément à se poursuivre.

N’oubliez pas : la réponse est sans importance. Tout ce qui compte, c’est que vous ayez oser parler à un inconnu et d’avoir ce sentiment d’être allé au delà de votre peur, car oser c’est déjà une victoire. Vous êtes comme un SIMS : remplissez votre jauge de confiance, pourcentage par pourcentage en prenant le contrôle sur vos pensées. Et puis la confiance, c’est comme l’amour ça s’entretient. Que la force soit avec vous !

Et toi ? Que fais-tu pour entretenir ta confiance en toi ? 

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Good ! Pour ce qui est de parler à des inconnus, icitte c’est bon, je l’ai fait un paquet de fois XD en même temps, j’ai la tchatche, je parle à tout le monde et je tiens ça de ma mère, qui est pareil que moi ^^

    • monbonpote

      Bon ba je vais faire la deuxième étape alors ! J’ai déjà commencé à l’appliquer ce week end, je me suis fait une petite causette/marche avec une grand-mère dans le métro pendant 5 minutes, elle voulait me donner un billet pour me remercier, j’ai bien entendu refusé… évidemment ! Quel nanti ce Jordane… enfin je voulais dire gentil 😉

      • J’ai eu un truc quasi similaire en sortant du bus jusqu’au métro avec une dame âgée qui me demandait d’où je venais et si Montréal me plaisait 🙂

  • La fille d’à côté

    Hé! Le coup de la baguette à la boulangerie, ça doit être un rite de passage. Combien de fois je suis revenue sans le pain en disant « J’ai pas réussi… » et, pourtant, maintenant c’est moi la fille qui lance des blagues dans les files d’attente à des gens qu’elle connait pas. D’ailleurs, une fois sur deux, on me regarde de travers l’air de dire « Pourquoi elle me cause celle-là? ». Par contre, je suis incapable de te dire ce qui s’est passé entre les deux, qu’est-ce qui fait qu’un jour j’ai réussi à acheter du pain… Je crois qu’on finit par se rendre compte qu’on accorde beaucoup trop d’importance à la façon dont on est vu, comme si ça changeait ce que nous sommes, et qu’à force d’expérience, on voit bien que ça n’a aucune incidence alors on ose.

    • monbonpote

      Génial le coup d’aller chercher le pain et de le laisser là-bas 🙂
      On est d’accord sur la même chose concernant ta dernière idée, c’est pourtant pas évident pour tout le monde, on n’a pas tous le même vécu, mais en tout cas tu as ce déclic dont je fais allusion au début.

  • Paula

    Un vrai coach de vie ce Jordane !

    J’aime cette technique LMFAO, facile à retenir et puis bon LMFAO : I’m sexy and I know it, quand même.

    • monbonpote

      Tu « jagères » là, mais c’est un doux compliment, tu sais entre l’écrit et le coaching en face à face y a deux mondes, bon ok j’accepte et je sauvegarde le compliment dans ma tête !

      « I’m sexy and I know it » si c’est pas un signe de confiance ça, qu’on me coupe un poil de joue

  • Sympa cette méthode LMFAO, en + ça te fait rire rien que d’y penser 🙂
    TU fais bien de lier confiance en soi ET estime de soi, pour beaucoup, c’est en effet lié. Et ce manque d’estime de soi peut avoir diverses origines.

    Le travail sur les croyances est essentiel, c’est bien de l’avoir relevé! Elles sont à la base de nos pensées et in fine de nos choix et actions = réalité!

    Perso: Ado, j’avais aussi peur de parler aux gens et même parfois de croiser leurs regards en rue. Et puis je me suis mise à me visualiser exactement comment je voulais être perçue, et ça marchait tellement bien que petit à petit je suis devenue l’image de moi-même que je projetais sur l’autre.

    Aujourd’hui je suis plutôt à l’aise de ce côté, mais bon j’ai dû régulièrement prendre la parole en public, animer des trucs, etc. donc ça t’oblige et finalement tu réalises qu’en effet « oui c’est déjà arrivé que tout se soit bien passé » 🙂 J’aime bien cette question à se poser !

    Bonne soirée Jordane!

    • monbonpote

      Merci Héloïse, c’est l’histoire de ma vie, on a vécu le même parcours alors, car je suis aussi amené dans mon métier à faire régulièrement des présentations, formations etc… et à ma grande surprise, je n’ai jamais vu le dragon craché du feu, dans le sens où jamais personne ne s’est moqué de moi, critiquer, si peut être une fois mais j’étais devant un sac de noeuds!

      A bientôt 😉

      • Oui, et même si on s’était moqué ou que l’on était critiqué, so what?! Si l’on sait rire de soi-même, c’est tout ce qui importe 🙂
        Biz

        Ps: j’ai fait un lien vers ce billet dans mon dernier.

        • monbonpote

          Merci Héloïse, j’ai vu ça hier 🙂 merci !

  • Marie Harmony

    Super ton article – merci de m’avoir donné le lien! C’est bien vrai que la réalité est souvent bien différente des films que l’on se fait. Il faut aller de l’avant et dépasser ses peurs en pensant positif plus souvent.

    • monbonpote

      Salut Marie, ça me fait plaisir de te voir sur mon blog. Et merci de ton commentaire, ca sera un plaisir de converser ensemble…
      Oui entre nos croyances, perception, et la réalité, il y a toute une galaxie. J’ai lu dans un livre que le passé n’a rien à voir avec notre futur, ce qui compte c’est ce qu’on fait à l’heure actuelle et pas ce qu’on a fait… c’est ce passé qui nous donne les clés du scénario en nous empêchant d’être ce qu’on voudrait être, plutot je devrais dire « ce qu’on veut être » 😉
      A bientôt

  • Marie May

    Oh ben mince! Je voulais te laisser un com, finalement j’ai fait un truc sur facebook!
    Bref… Je voulais te dire que j’adore ton blog!!!

    • monbonpote

      Ha ba c’est à toi que je viens de répondre alors… merci Marie une nouvelle fois, ça me fait doublement plaisir. J’y mets tout mon coeur dans ce blog et un peu de mon cerveau tout de même !
      Au plaisir de te revoir ici, tu es la bienvenue 🙂
      Jordane

  • Pingback: Adopte un chômeur (part 3)()

  • Pingback: Confiance en soi : Mes 10 meilleures citations pour se remotiver()