Accueil / Changer de vie / Humeur / Emotions / Pourquoi les gentils se font avoir ?
Pourquoi les gentils se font avoir ?
Pourquoi les gentils se font avoir ?

Pourquoi les gentils se font avoir ?

Je sais, ça fait longtemps que je n’ai pas écrit pour mon blog, honte sur moi.

Si tu me suis depuis longtemps, tu te doutes que mon entreprise me prend du temps. C’est plutôt bon signe ? Right ?!

Et quand elle ne me prend pas de temps, je prends du temps pour moi. C’est plutôt bon signe ? Right ?!

Je reprends donc mon clavier pour te partager une réflexion que j’ai eu dernièrement avec deux amies.

Celle-ci sera à quelques moments légère et moins structurée qu’un article de medium avec argument pseudo bobo-intellectuel digne d’une thèse de doctorant.

Non ! Non ! On reste léger ici avec plus ou moins d’objectivité ! Mais je vais quand même faire deux trois généralités.

Je reviens à notre conversation avec mes deux amies.

Pourquoi les gentils se font avoir ?

Remi_punkachienOn s’est posé la question « pourquoi les gentils se font avoir ? » à la suite de plusieurs anecdotes que l’on a vécues tous les trois.

Ma première amie qui vit au Japon ne se sent pas en sécurité en France… Pardon à Paris (étonnant !).

Quand je suis allé la voir là-bas, elle m’a avoué y être en sécurité.

Même si il y a là-bas des wagons de métro interdits aux hommes (exit pervers), il n’y a au moins pas de relou pour la traiter de catin parce qu’elle n’a pas voulu donner son 06.

Pas de mecs pour la siffler ou la suivre en mode sadique.

Bref, rien de tout ça ! Et quand elle est revenue à Paris, et qu’on s’y est baladé, elle m’a demandé de l’accompagner aux toilettes d’un resto.

Je lui ai dit : « ça va, personne ne va t’interpeller en quelques secondes ».

Heureusement que je n’avais pas parié.

En sortant des toilettes, un SDF passe devant moi pour s’approcher d’elle et lui demander de l’argent.

En sortant du resto, elle me balance : « Mais pourquoi il m’a demandé à moi, alors que tu étais devant, et qu’il t’a vu en premier !? »

Et c’est là que ça fait toute la différence. (Je l’ai vu arrivé, donc j’ai pris ma tête de Parisien… d’énervé pardon !)

Les gentils se font-ils plus souvent ennuyer ?

Golden Blog Awards : Le poulailler de l'esprit de compétition, Mr-and-Mrs-geek

Je lui ai dit « suis-moi ».

On est sorti du resto, je lui ai montré les femmes de la rue et je lui ai demandé « qu’est-ce qu’ont la plupart d’entre elles en commun. »

Elle n’a pas su me répondre.

Je lui ai demandé, « tu serais un mec, t’irais parler à celle-là ? »

Elle ne voyait toujours pas où je voulais en venir.

« Regarde-les, la plupart font la gueule ! »

Et là, une jeune nana passe devant nous « Regarde celle-là, on dirait qu’elle manque d’eau dans sa cafetière »

« Et celle-là, on dirait que son regard te dit « je vais te fouetter ! » »

La différence entre mon amie et la plupart des Parisiennes, c’est qu’elle ne fait pas la gueule, elle.

Elle a un visage rayonnant, ouvert et sympathique. (Trop rare à Paris!)

Tout comme ma deuxième amie, qui nous a raconté qu’elle s’est dernièrement récolté une boulette (boulet au féminin) dans la rue, qui la harcèle maintenant.

Faire la gueule pour ne pas se  faire ennuyer ?

Certes, on ne peut pas être de bonne humeur tout le temps.

Je ne connais pas la vie de ces personnes dont je me suis « moqué » de leur expression de visage.

Et peut-être qu’elles se sont créé un « visage de rue » pour ne pas se faire emmerder.

Comme je l’ai fait pendant un moment et j’ai encore des restes parfois, surtout quand je conduis.

Le sujet n’est pas de faire la gueule ou non, il y aura toujours des gens qui préféreront la facilité de faire une bonne tronche de cake plutôt que d’assumer un autre visage plus ouvert ou joyeux. (Faudrait pas se différencier des autres)

Même si c’est surtout l’état d’esprit qui importe.

Les clichés ont la vie dure

Ours dépité, ours blasé, animal marrant, Pas évident à assumer ce dernier quand on vit dans un pays où des répliques, malheureusement, populaires comme « tête d’imbécile heureux », font fureur.

On a pas envie de rentrer dans une case.

Peut-être que cela changerait si l’inverse existait comme : « tête de con frustré ».

La plupart des Parisien(ne)s qui se reconnaîtront continueront à défendre leur ville et d’entretenir le mythe du Paris des années 30… MAIS C’EST FINI, faut arrêter de vivre sur ses acquis.

Comme tous les « insulaires » ils diront que ça n’est pas vrai.

Ils joueront leur disque rayé de la propagande que « Paris c’est la plus belle ville du monde et blablabla » (alors qu’ils ne sortent pas de leur quartier et de leur habituel café où ils boivent toujours le même vin dégueulasse!)

Ils utiliseront l’argument comparatif avec d’autres villes de France plutôt que de la comparer à d’autres grandes villes comme Londres, Montréal, Barcelone, etc.

Oui Paris est un beau musée à ciel ouvert, mais quand on parle de Paris, on ne parle que de la ville, pas des gens.

À l’instar de Montréal, où quand on en parle on dit que les Québécois sont sympas.

On est en 2016, et selon moi ce qui sauvera la France, ça n’est pas Paris, c’est la province !

Mais ça n’est pas le sujet.

Quoi que, c’est peut-être pour cela que les têtes de gentils à Paris ne sont pas fréquentes et que quand on en croise une, on a envie de lui faire payer sa gentillesse faciale par jalousie ?

Si les gentils se font avoir, c’est de leur faute ?

bébé hérisson doigt d'honneurDonc pourquoi les gentils se font avoir ?

Peut-être que la plupart des gens pensent que gentillesse égale naïveté.

Doit-on être l’inverse pour pouvoir être tranquille et respecté ?

Il n’y a qu’à voir les comiques, la méchanceté fait rire.

Maintenant se traiter de FDP est devenu une marque d’affection chez les jeunes.

Et puis sans parler de l’adage qui dit « trop bon, trop con » qui conditionne les personnes à rentrer dans un mode de vie où elles en font une règle de vie qui se confirme…

Comme tous ces mecs (ou nanas) qui pensent qu’il faut être un salaud pour séduire ou rendre amoureuse une nana.

Il ne faut pas confondre être gentil et être faible.

Si t’es gentil, reste-le, mais sois fort !

Un exemple de gentil puissant qui ne se fait pas avoir

Prenez l’exemple de Richard Branson, le PDG de Virgin.

Dans un de ces livres, j’y avais lu que ces concurrents ou toutes autres personnes qui devaient négocier avec lui refusaient d’y aller, car il déstabilisait ses interlocuteurs par sa gentillesse.

C’est un homme gentil, mais un redoutable Business-Man, du coup ils ne savaient pas sur quel pied danser. Malin le lynx !

Il faut juste savoir se faire respecter, se faire plaisir, avoir des valeurs et les respecter !

Aie confiance en toi, n’hésite pas à prendre de la distance avec ceux et celles qui pourraient te manipuler, qui te mentent ou qui ne te prennent pas au sérieux.

Ne te laisse pas marcher sur les pieds, et montre que tu as de la valeur, ça te vaudra d’autant plus de respect.

Arrête de vouloir faire plaisir aux autres et fais-toi d’abord plaisir.

Respecte ta personne avant tout, ne t’excuse pas d’être qui tu es et continue à avancer sans t’oublier.

Bref, cet article n’était pas du tout structuré, mais ça fait du bien parfois de parler simplement et de ne pas jouer les experts…

Cordialement !

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE