Accueil / Changer de vie / Confiance en soi / Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!
Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!
Je ne suis pas je m'en foutiste... Je relativise

Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!

Désormais, je relativise ! Alors au revoir les faux soucis qui me polluent la « life », les énergumènes qui dégagent des ondes de stress et de mépris, et qui de près sont radioactifs. Je me suis lancé il y a plusieurs mois dans une nouvelle entreprise, ça s’appelle la relativisation ! Relativiser, c’est génial !

Essayez ! c’est comme se réveiller en plein jour et de voir des choses que les autres ne voient pas ! Comme découvrir qu’il y a beaucoup d’agités tourbillonnant dans leur bocal de stress quotidien ou professionnel, alors que moi, je prends du recul, et je lâche prise.

C’est aussi pour moi un très bon moyen de me recadrer dès que je cherche à perfectionner inutilement les choses. J’ai pris conscience du pouvoir de l’efficacité au  détriment du perfectionnement, où au final j’obtiens un même résultat pour moins d’efforts. C’est pas beau ça ?

Je travaille souvent à flux tendu, et dans le speed, j’ai appris à me focaliser sur l’important et non plus sur les petits détails qui prennent trop de temps et qui rapportent peu.

Il est vrai que c’est une affaire de conscience, ça ne veut pas dire pour autant que je sois je m’en-foutiste. Je minimise seulement l’impact après avoir pris le temps d’évaluer les risques. Comme un SIMS, je n’alimente plus ma jauge de culpabilité, de stress, et d’anxiété, uniquement celle de confiance en moi.

Par-dessus tout, ça signifie  de ne plus rentrer dans le piège tendu par les innombrables trolls de la vie qui souhaitent vous entraîner dans leur marécage gorgé d’anxiété et de stress.

Prendre du recul, Je suis pas je-m'en-foutiste... Je relativise! chat et mouton

Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!

Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!

L’ironie de la chose, c’est que depuis que je relativise et que je me fais violence pour prendre du recul sur le travail,  je me suis rendu compte que plus de la moitié de mon stress était plus généré par les autres que par mes tâches en elles-mêmes.

Et encore plus depuis que j’ai pris conscience que dans la vie, il n’y a pas d’urgence. L’urgence c’est le retard des autres. (Après ça depend de votre taf!)

Un autre point, j’ai, maintenant que je relativise, des relations saines avec mon entourage. J’accepte plus facilement les petits travers de mes semblables. Il est vrai, aussi que j’ai fait pas mal de nettoyage dans mon entourage.

Je suis plus indulgent, je ne leur fais plus de reproches injustifiés.

Je les accepte tels qu’ils sont à condition qu’ils ne me freinent pas dans ma vie.

être serrein lol cat monbonpote.com, Je suis pas je-m'en-foutiste... Je relativise! chat mignon et hérisson, chat et hérisson dort

Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!

Je me suis aussi fait à l’idée de ne pas tout contrôler. Et surtout de pimenter ma vie en cassant la routine.

Jadis, je pensais avoir le super pouvoir et la capacité de Sangoku à diriger le monde. Et puis y a rien de plus lourd qu’une personne directive et autocratique, M. le directeur, si tu me lis… bisou !

Bref, personne n’est parfait et à trop chercher la perfection, on trouve la frustration et l’insatisfaction, un peu comme dans mon entreprise et surtout avec ma collègue qui se noie dans un verre d’eau et qui se met à transpirer de panique quand il n’y a plus de papier dans la photocopieuse.

Elle se focalise sans cesse sur ce qui ne va pas !

C’est chiant, ces gens-là !

Elle a besoin de communiquer son stress aux autres pour qu’on comprenne qu’elle n’est pas bien, elle se pollue la vie elle-même.

Je suis persuadé qu’elle aime bien se faire plaindre, comme beaucoup de sado-maso… pardon, je voulais dire comme beaucoup de personnes!

Perfectionner lol cat monbonpote.com, Je suis pas je-m'en-foutiste... Je relativise!  chat machine à coudre, chat qui coud

Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!

Donc au lieu de relativiser et de se focaliser sur la solution, elle concentre toujours toute son énergie  sur le problème. Et je vous parle même pas des échecs dans sa vie, au lieu de les considérer comme des expériences ou des apprentissages, elle prend ça comme une fatalité en se disant « Pourquoi ça n’arrive qu’à moi ?« . Je n’ai jamais vu une personne avoir aussi peur de l’échec qu’elle.

Du coup, j’ai le sentiment qu’elle attire davantage de choses négatives dans sa vie. Paye ton chat noir !

Résultat : elle est toujours stressée, toujours malade, et elle s’est récemment tapé un ulcère.

Je ne vous parle même pas quand on lui pose la question de comment ça va.

Je ne l’ai jamais entendue répondre une seule fois « Ça va super ! Je pète le feu et toi Jordane ? Wouhouuu !!! » Non, ça, c’est moi, et tout le monde n’est pas comme moi, heureusement, ce serait l’enfer… (A l’heure où je vous parle elle vient de me dire qu’elle est malade !) Elle vit sa vie à moitié la pauvre !

Un autre exemple de relativisme et de prise de recul. Ce weekend, j’étais à Lyon. On est tous restés à l’entrée d’une boîte, à cause de qui ? A cause de Bibi !

Au prétexte que les pumas swaguées que j’avais aux pieds ne convenaient pas au Johnny qui faisait le videur. Le mec n’a pas voulu entendre mes arguments, pourtant corrects ! J’aurais été lui, je me serais laissé entrer. Il commence par un: « Vous avez des chemises Messieurs ? »

Je lui réponds : « Evidemment !« 

Je le regarde, il me regarde, je le regarde, il regarde mes chaussures, il me sort : « Tu rentres pas !« .

Je lui réponds: « Quoi ! Mais mes shoes coûtent plus cher que les chaussures de ville de ce mec-là! Tu te rends compte que tu ne me laisses pas rentrer dans la boite de tes patrons pour les enrichir uniquement pour du tissu autour de mes pieds !?« 

Ça l’a fait marrer ! J’aurais pu mal réagir, mal le prendre, me dire que la soirée était foutue ! Non, j’ai préféré lâcher prise, pour rapidement trouver une solution à notre soirée. C’est aussi parce que je me suis dit : « Hey je suis à Lyon, il y a plein d’autres endroits. » Pouvoir de la relativisation !

Dancer lol cat monbonpote.com, Je suis pas je-m'en-foutiste... Je relativise! chat qui danse

Je suis pas je-m’en-foutiste… Je relativise!

J’ai aussitôt demandé un endroit sympa à trois filles qui nous ont indiqué un pub-boîte. Le problème n’en était plus un, de toute manière il n’y a pas de problèmes dans la vie, il n’y a que des solutions.

On y est allés, on est rentrés sans problème cette fois, et à l’œil. Une fois à l’intérieur, j’ai rencontré des personnes sympas que je n’aurais pas connues si je ne m’étais pas fait refouler à l’entrée de l’autre boîte comme un Roumain.

Bref, plus tard dans la soirée, j’apprends que la boîte de Johnny était en réalité un club louche où les femmes et hommes ont l’habitude d’aller pour rencontrer des petits minets comme moi… Je remercie donc mes pumas de m’avoir épargné de tomber dans les griffes d’une couguar.

Comme quoi, quand certaines choses ne vont pas dans notre sens, il faut garder à l’esprit que ça pourrait être pire !

Et vous ? Plutôt « Je relativise » ou « je me noie dans un verre d’eau » ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Perso, je ne relativise pas toujours mais au boulot c’est devenu un mode de vie. Parce qu’à la vérité, je m’en cogne et qu’aucun taf ne mérite que je me prenne la tête dessus.

    • monbonpote

      Salut DG, c’est justement et surtout grâce à mon travail que j’ai pu entreprendre cette démarche. C’en est vital, du moins pour ma santé mental, sinon je me jetterai corps et âme dans le burn out!

  • Ah, le pouvoir de la relativisation… C’est vrai que souvent sur le moment on a une legere tendance (mais legere seulement) à s’arracher les cheveux en mode fin du monde alors qu’en fait, on rigole du truc meme qui nous semblait catastrophique quelques heures/jours apres. Ça ne s’est pas passé comme je l’espérais ? Tant pis, c’est qu’il devait en aller ainsi. La prochaine fois je ferai peut-etre les choses différemment mais en attendant, sur-reagir ne m’apportera rien. Efficacité donc pour ce qu’il est en mon pouvoir de changer et pour le reste : zen.
    Bises 🙂

    • monbonpote

      Salut Miss B, c’est toujours en prenant du recul un peu plus tard qu’on s’apperçoit qu’on se laisse emporter… tu as l’air de déjà savoir bien le faire! C’est une bonne chose!

  • Moi comme j’ai toujours été un peu tricheuse, j’ai trouvé une solution miracle avec Les Fleurs de Bach. Tu mets quelques gouttes ds ta bouche et hop tu te détends et reprends un coup de boost! A base de plantes, vieux comme le monde (enfin d’après les dires de la pharmacienne!) et à consommer quand bon nous semble 🙂 J’ai toujours une fiole ds mon sac au ça où je sentirais un bouillonnement intérieur… Dc pour toi Jordane, ça serait le must du must vu que tu sais déjà philosopher 😉

    • monbonpote

      Salut A.C. 😉 , Je ne m’y suis jamais intéressé aux fleurs de bach, ca me plait bien ton idée… google : Fleurs de bach : Commander : Done!

  • J’aime bien ton choix de titre parce qu’en effet, on passe parfois pour des je m’en foutiste lorsqu’on relativise et qu’on est serein. Moi c’est un état qui me va très bien, la vie est tellement plus cool ainsi 🙂

    • monbonpote

      Salut Héloïse, absolument pourquoi s’aligner aux autres, et nous forcer à le faire pour qu’on leur ressemble, moi c’est pas mon but d’être un agité du bocal! Je vois les autres le faire pour moi et suffoquer, ça ne me fait pas rêver!

  • Carine

    Bonsoir Jordane,
    J’aime beaucoup ton ton et ton humour. C’est particulièrement agréable. Que c’est vrai ce que tu dis : il y a des des personnes qui prennent la vie au premier degré, qui ne relativisent jamais. Je ne dis pas que c’est facile tout le temps. Mais mince, faire un effort pour se sentir mieux, ce n’est pas sorcier. Comme toi, je connais des gens qui ne disent tous les jours à cette question, comment vas tu? « Ah boof! Tu sais il faut que ça se passe! » Je ne vais pas plus lopin dans la conversation avec ces personnes coutumier du fait. c’est pas que je suis insensible. Ah non!!!!! mais avec eux, je me protège. Puisque c’est habituel. Ton histoire d’être allé voir ailleurs et d’avoir passer une bonne soirée (au lieu de te morfondre sur ce type qui t’a refusé l’entrée de la boite) est la preuve encore une fois, que ceux qui savent utiliser une frustration, un échec etc. s’en sortent toujours mieux que ceux qui font le contraire.

    • monbonpote

      Salut Carine, merci de ton message, ca peut aussi se comprendre il y a des personnes paumés qui pensent ne pas avoir la volonté et la force d’évoluer, en pensant que le changement c’est pour les autres s’en remettant un peu trop aux coups du sort. Après il y en a beaucoup aussi qui trouve de l’attention en se portant comme des victimes pour se faire plaindre… Je les évite aussi car répandre leur flow de négativisme et de plaintes ca va un moment, si j’avais envie de ça je regarderais les infos ou la tv réalité…

  • lheureuseimparfaite

    en plus du lâcher prise et d’arrêter de courir après une perfection chimérique, je me mets tout doucement à accepter autant mes qualités que mes (petits) défauts et ça apaise pas mal aussi 🙂

    • monbonpote

      Salut Adélaïde, tu t’en es rendu compte, imagine les personnes que je forme et qui ont plus de 30 ans de bouteilles et qui se sont enfermés dans leurs habitudes et qui n’ont pas pris conscience de leurs défauts… et y en a qui ont la dent dure…

      • lheureuseimparfaite

        ha ha ! qu’aurais-tu pensé de moi il y a 6 mois alors 😀 ? après des fois on sait aussi qu’on pense de travers, mais comme les mauvaises habitudes sont tenaces, c’est parfois un peu compliqué de s’en défaire 🙂

        • monbonpote

          Ha oui tu m’intrigues maintenant… Faut se faire violence pour mettre en place d’autres habitudes c’est comme les tics verbaux que tu adoptes quand tu traines avec certaines personnes, c’est dur ensuite de s’en débarasser quand ca pollue tes dires, la solution c’est de s’en rendre compte, et c’est déjà le debut de la victoire!

  • TU as raison… Après il y a des gens qui sont plus ou moins réceptifs au stress des autres. En ce moment, je travaille beaucoup pour essayer de ne plus m’empoisonner avec celui des autres. Le mien me suffit

    • monbonpote

      Salut Marcelle, oui il y en a qui sont plus ou moins réceptifs car ils savent prendre du recul sur leur environnement/contexte/situations etc…

  • TiteZa

    C’est ma vie. Mais … des fois c’est contraignant car certaines personnes ont comme ta collègue « le chic » de s’empoisonner et veulent t’attirer dans leur sillon pour te noyer avec elles.

    Ces dernières ne comprennent pas ou devrais-je dire « ne veulent pas comprendre » notre philosophie de vie, sachant que pour « elles » tout est toujours négatif.

    Comment le POSTIF existerait ? Mais alors … ??

    Moi j’crois enfin non je suis certaine que c’est ancré dans notre caractère. Mais que cette jolie capacité enfin cette qualité de « survie » ou « maîtrise de soi » s’ accroit en face des réactions acides de gens bien allumés, stressants et/ou de vrais poisons pour eux-mêmes et autrui.

    C’est une force.

    LA LA LA I TOU !

    Ce sont aussi les embuches sur le parcours sinueux de la vie, les obstacles, les aléas, les vieilles casseroles, enfin bref tu vois qui ont alimenté cette capacité à se protéger.

    Enfin pas facile à expliquer comme ça sans paraître vis-à-vis d’autrui comme inaccessible ou inintelligible, froide, hautaine, détachée.

    La bonne humeur, la joie de vivre cache souvent quelque chose de « mal » aux yeux des autres. Ils ne comprennent pas. Ce n’est pas faisable… envisageable.

    « – Mais t’as vu elle est toujours de bonne humeur, souriante, radieuse, pétillante, elle cache quelque chose cette femme …. comment fait-elle ?? » (je l’ai souvent entendue …. si si et pourtant dieu sait combien la vie est dure parfois …. hyène de vie !).

    Mais qu’ils aillent au diable, et continuent de se nécroser tout seul.

    Il est bon de lâcher prise, de prendre du recul sur soi-même, sur son soi intérieur, s’accepter. Ca aide à regarder la vie autrement, et donne un nouveau sens à notre petit monde.

    Regarder et écouter aussi les autres, nous enseigne grandement les fautes à ne pas commettre ou à reproduire. C’est une sorte d’auto-protection. Une couverture de survie. Peut-être que certaines personnes en sont dotées naturellement d’autres au contraire nécessiteront un apprentissage, ou plus de temps pour comprendre.

    Relativiser, lâcher prise, enfin contre-carrer tout simplement ces petits aléas, ces petites tracasseries qui se posent là mais que nous pouvons et surtout devons contourner, déjouer en maîtrisant parfaitement notre décision pour aller puiser ailleurs le meilleur.

    Ca s’apprend sans doute, si on est pas armé pour cela naturellement.

    La preuve ..

    LA LA LA I TOU !

    Bonne journée Jordan

    Biz

    • monbonpote

      Salut Tite Za, merci de ce témoignage, je vois que mon article ne t’a pas été d’une grande aide puisque tu adoptes déjà cette attitude, du moins j’espère qu’il a au moins été pour toi comme un certain rappel à l’ordre! 😉

      Je pense que certaines personnes telle que moi, sont plus lentes que les autres pour se doter natuellement de « couverture de survie » comme tu le dis, au moins ca nous fait un bon apprentissage.

  • Pingback: Rester cool et s'amuser()

  • Pingback: Comment paraître maître de son temps et plus décontracté(e) du string?()