Accueil / Changer de vie / Confiance en soi / Get lucky ou comment avoir de la chance
Get lucky ou comment avoir de la chance

Get lucky ou comment avoir de la chance

« Pourquoi ça n’arrive qu’à moi ? », « De toute façon j’ai jamais de chance ! », « J’ai la poisse au corps », « avoir de la chance, ce n’est pas pour moi »… que celui ou celle qui n’a jamais dit quelque chose qui s’apparente à ces phrases me jette la première « bière » !

J’ai depuis plusieurs mois une chance de coc… une chance incroyable, que je n’ai auparavant jamais eue. Et c’est comme par hasard apparu au moment où je me suis lancé dans ma démarche de me maintenir de bonne humeur. Curieux, n’est-ce pas ? Existerait-il un lien entre ces deux points ? « Oui, Jamy ! » et je peux tout de suite vous dire qu »avoir de la chance n’a souvent rien à voir avec notre situation. Explications et générique.

Avoir de la chance

J’ai récemment eu une conversation avec une nana qui m’expliquait qu’elle n’avait jamais de chance dans la vie. En y réfléchissant bien il est vrai que certaines personnes attirent le malheur sur elles, comme des aimants. Alors que d’autres collectionnent les coups de chance. Hormis l’adversité, la maladie, le fait d’être bien né, etc, je pense qu’il y a des situations qui dépendent de nous-mêmes, et donc de nos choix. Et d’autres incontrôlables provenant de forces extérieures, non pas d’esprits ou de la force du côté obscur, mais plus en termes de concours de circonstances, ou par exemple un mec qui se prend un avion sur la tête. C’est pas de pot !

Jadis, j’avais pour sale habitude, de maudire le ciel dès que j’avais cette horrible sensation qu’il ne pleuvait que sur ma tête, en hurlant les poings en l’air comme dans un film en pleine rue sous une pluie battante ; « Pourquoi, seigneuuuuuuur ?! Pourquoiiiiiiiiiiiiiiii !!!??? ».  Jusqu’au jour où je me suis rendu compte que cette poisse avait fini par quitter mon corps. En fait, ça n’était pas tout à fait une question de poisse, mais plutôt d’attention et de vision du monde. Je réalisais alors, qu’avoir de la chance n’était pas réservé qu’aux autres.

Get lucky ou comment avoir de la chance

Get lucky ou comment avoir de la chance

Certes, souvent on subit, et il n’y a pas grand-chose à faire. Mais nous sommes acteurs de notre vie pour tout ce qui est du reste. Nos attitudes, nos actes, et nos paroles influent sur la suite sans qu’on s’en rende compte. Tout dépend de notre état d’esprit. On a souvent tendance à parler de chance quand une série de bonheurs nous arrive et de hasard et de malchance quand c’est une série de malheurs. Faut-il pour autant conclure que tout est gouverné par la chance ? C’est rassurant, de se dire qu’on vit dans un monde régulé, plutôt que dans un monde où le hasard domine.

Get lucky ou comment avoir de la chance , dieu créa le hasard pour rester anonyme hasard, chance, malchance, poisse, j'ai jamais de chance, j'ai beaucoup de chance, La réussite, une question de chance, leadership, école de commerce, essec, opportunités, rencontres, changer de vie, coaching, émotions, chance, malchance, poisse, heureux, bonheur, développement personnel, poisse, vision du monde,

Get lucky ou comment avoir de la chance

Avoir de la chance c’est voir positif. En voyant négatif, on voit forcément tout arriver en négatif, non ? On peut aussi considérer les choses du bon côté de la vie en relativisant. L’un de mes amis, est mon exemple et la source de la création de ce blog. Il est toujours de bonne humeur, toujours à s’émerveiller de tout. En 25 ans, je ne l’ai jamais vu être négatif ou râler. Et c’est de plus, l’une des personnes les plus chanceuses de mon entourage. Il a, par exemple, trouvé un sac plastique plein de billets sous le banc sur lequel il avait décidé de s’asseoir pour manger. Il est toujours au bon endroit, au bon moment, et rencontre toujours les bonnes personnes qui partagent avec lui leurs bons plans. Y aurait-il un lien entre la bonne humeur et la chance ? « That is the question. »

Un autre exemple. Pour moi avoir de la chance, c’était comme gagner au loto, c’était pas pour moi. Et à mon retour du Brésil, je lui racontais mon périple et la chance que je me suis mis à avoir, en lui expliquant que j’en avais eu autant que lui. Surtout lors de mon nez à nez dans la jungle brésilienne avec un serpent vert fluo de plus d’un mètre. A ce moment, nous étions sur un terrain de foot et au moment où je lui racontais mes histoires, il se pencha pour ramasser quelque chose, et dit « Ha ! C’est la troisième fois que j’en trouve un » : un trèfle à quatre feuilles.

Get lucky ou comment avoir de la chance , Chance trèfle a quatre feuille, coaching, développement personnel, bonne humeur, bonheur, heureux, avoir de la chance, chanceux

Get lucky ou comment avoir de la chance

« Truc de ouf, hein?! » Je pense qu’avoir de la chance est avant tout une question d’attention. Nous sommes peut-être plus attentifs aux choses, puisque nous cherchons le positif dans chaque chose qui nous entoure.

La chance se provoque

La plupart des gens considèrent que leur vie est contrôlée par des événements extérieurs. Et donc, que la réussite et le succès échappent à leur contrôle. Pour eux tout est une question de chance. C’était mon cas, et je m’en servais pour justifier mes échecs, surtout scolaires et les -15/20 en autodictée que je me tapais. En général, ça finit par devenir une prophétie qui se réalise d’elle-même. Car si vous pensez ne jamais réussir dans quelque chose, devinez quoi ? Bah vous ne réussirez pasCarine en parle très bien sur son blog.

Ces personnes ont aussi des difficultés à contrôler leurs émotions, et je sais de quoi je parle. Si des gens de mauvaise humeur les entourent, elles seront également de mauvaise humeur. Elles ont aussi peur de prendre des risques dans la vie. En génétique, il a été observé que les espèces qui survivent sont celles qui prennent des risques. La chance se provoque. Jouer est la seule manière de gagner, non ?

Et c’est parce que j’ai ma propre considération et croyance sur ma vie, que je suis persuadé que je crée ma propre chance. Car plus on persiste à faire quelque chose et plus on réussit. Souvenez-vous de l’exemple de Jérôme de la ferme Jérôme dans mon article intitulé « On veut tous changer de vie. » Un coach m’a confirmé qu’acquérir cette perception améliore la confiance en soi et l’auto-motivation. Ça m’a rendu optimiste car je sais que ma destinée est entre mes mains.

Et comme la bien conclu Adélaïde du blog « L’heureuse imparfaite » au sujet de la chance : « Je sais bien qu’on ne peut pas se forcer à être heureux et à sourire quand on a le cœur lourd, qu’il arrive que le mot espoir perde toute signification. Et pourtant. Pourtant croire encore, rien qu’un peu, même un tout petit peu, ça peut malgré tout entraîner de jolies conséquences. »

Je ne saurais mieux résumer les choses. Sur ce… Bonne chance !

Get lucky ou comment avoir de la chance , Chat cool monbonpote.com humeur, good luck, get lucky, chance, avoir de la chance, développement personnel, coaching,

Get lucky ou comment avoir de la chance

Et toi ? Plutôt chanceux(se) ou plutôt poissard(e) ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • La fille d’à côté

    C’est un article pour moi ça. J’ai une poisse incroyable. Par exemple, quand y’a une panne de métro c’est toujours quand je suis dedans, l’ascenseur pareil, tombé en panne deux fois dans mon immeuble quand j’étais étudiante et les deux fois j’étais dedans. Et c’est souvent comme ça pour beaucoup de choses. Sauf que j’ai décidé d’en rire parce que sinon je passerais mon temps à râler et à geindre. Et puis, après tout, quand quelque chose de génial se passe, on le savoure encore plus.

    • monbonpote

      Salut LFDAC,
      C’est un article pour chacun d’entre nous, tu crois avoir de la poisse mais en y réfléchissant est ce que ces situations de poisse n’étaient pas évitables ? Bien d’accord sur le fait de profiter les bonnes choses

    • Fernanda

      Pendant ma semaine parisienne, j’ai failli maudire la ligne 4 plusieurs fois (bon elle est déjà maudite … elle doit certainement passer sur un cimetière indien pour être autant dans la merde en une semaine).
      Bref, plus jeune, l’une des raisons pour lesquelles je détestais Paris était le métro : trop de lignes, trop de sous sols, trop vite, trop de bruits, trop d’odeurs, trop de personnes, trop, quoi.

      Avec une panne par jour coincée dans la ligne 4, ben tu sais quoi, je me suis rendue compte que je ne suis plus claustro (pas de crise d’angoisse youhouu, même pas les mains moites), et que je n’ai plus peur de me perdre dans Paris sous-terrain.
      Rendez vous sur la ligne 4 quand tu veux dans tes rêves !

  • DarkGally Pasd’Bol

    Avoue que t’as pensé à moi en écrivant ça !

    • monbonpote

      Heu… oui oui ! 😀

  • Toujours aussi sympathique ! 🙂
    J’ai un entretien aujourd’hui, je croise les doigts mais je me sens chanceuse d’y aller, si pas bon et bien, je retenterais ma chance ailleurs 😀
    Je trouve également que je suis chanceuse d’avoir eu mon PVT en 15 jours alors que d’autres ont du attendre 4 mois !
    Je suis d’accord avec le fait qu’on provoque sa chance. Merci !

    • monbonpote

      Trop bien, si ca marche pas ca t’aura servi d’entrainement pour un job mieux que le premier ! T’as déjà déclenché le processus de ta chance 🙂

      • Bon, tu le gardes pour toi mais j’ai eu la job, je commence jeudi 😀
        mais chuuuuuuut c’est un secret :p

  • Thomas Jefferson a dit : « Plus je travaille, plus j’ai de la chance. », je crois que ça procède un peu du même mode de pensée. Dans notre quotidien relativement privilégié (eu égard à certains pays où guerre, famine et autres fléaux sévissent), même dans le négatif on peut toujours trouver quelque chose de positif.

    Ça me fait penser à un truc qui m’est arrivé il y a quelques jours. Période de révisions, on se retrouve avec une amie dès l’ouverture de la BU. Après avoir travaillé tout le matin, on part prendre notre pause déjeuner, rien de bien folichon sauf qu’en revenant quelqu’un s’était installé à ma place au prétexte que je n’avais pas laissé « suffisamment d’affaires » pour que ce soit clair qu’il y avait bien quelqu’un. Elle était de mauvaise foi et pas dans son bon droit, elle le savait. J’ai argumenté calmement pendant quelques minutes mais même en chuchotant nous dérangions clairement tout le monde et elle me faisait perdre de précieuses minutes. J’ai décidé que je n’allais pas lui laisser gâcher mon après-midi de travail, j’ai cherché et finalement réussi à trouver une autre place. Par la suite mon amie m’en a reparlé en maudissant cette nana prétentieuse ce à quoi je lui ai répondu : « Non mais tu rigoles ? Je me suis retrouvée à la table de tous les beaux mecs de la fac, elle m’a rendu un énorme service ! ». C’est assez trivial comme exemple mais c’est de la vie courante, se prendre la tête avec quelqu’un de mauvaise foi, être dans son bon droit et ne pas réussir à le faire reconnaître ça nous arrive à tous. J’aurais pu m’enfermer dans ma petite bulle de ressentiment, ressasser ça toute l’après-midi en lui jetant des coups d’oeils assassins mais non. J’ai préféré regarder autour de moi 😉

    D’une manière générale, je refuse d’être une victime de ce qui m’arrive, qu’il s’agisse d’une broutille comme de quelque chose de bien plus sérieux. Ok, ce truc me tombe sur le coin du nez, d’accord, je l’intègre, je l’accepte et je reprends mon petit bout de chemin. Peut-être plus lentement, plus difficilement mais avec détermination et surtout avec le sourire. Je ne dis pas que c’est toujours facile, je ne dis pas que certaines fois le découragement ne pointe pas le bout de son nez mais en adoptant une démarche positive qui cherche des solutions pour améliorer les choses avec ses petits bras pleins de volonté et de ténacité plutôt que de ressasser et d’employer ces mêmes petits bras pour creuser son trou, on se facilite tout de même drôlement la vie. Ne serait-ce que parce qu’en adoptant une attitude positive, les autres sont plus enclins à venir vers nous (et nous vers eux) et qu’il n’est pas de recette plus efficace dans la vie que l’entraide.

    Héhé, mate un peu le pavé (si tu as réussi à venir jusque là)… Bref, je crois que mon commentaire parle pour moi, ton article m’a beaucoup parlé 🙂
    Bises

    • monbonpote

      Salut Miss B,

      Ton commentaire détient le record du nombre de mots depuis le début de l’existence de mon blog, et j’ai aimé le lire… C’est vraiment génial que tu te situes dans cet état d’esprit, il est vrai que le plus difficile est de se maintenir sur la durée pour ne pas retombé dans la morosité et se sentir comme une victime, et que tu en ai pris conscience tôt te fera sans nul doute aller loin dans la vie, en excellant, j’en suis persuadé depuis le temps que je te suis… Je retiens les mots que tu as utilisé: « intégrer », « détermination » « solutions » « amélioration » « volonté » « ténacité » « beaux mecs »… pardon, 😉 bref autant de mots qui me font penser que t’as la tête bien fixes sur tes épaules…

      Et oui j’ai tout lu! 😉

      • Je ne sais pas si j’irais « loin », mais en tous les cas, ce sera avec le sourire 🙂
        (mais si « beaux mecs » était un mot clé, parfaitement d’accord 😉 )

  • Assez d’accord avec ce post comme d’hab’ ;-)Même si qqfois des éléments extérieurs et imprévus peuvent rentrer en compte.
    Et Miss Blemish, record du plus long comm’, yeaaah!!!Et d’ailleurs on veut savoir, t’es pas allée jusqu’au bout de ton comm’, c bien beau de regarder les beaux mecs de la fac mais as-tu chopé?!!Aaaahh!!Hors-sujet je suis ;-))

    • monbonpote

      Merci, « c’est un honneur » bien entendu il y a les éléments extérieurs et les impérvus, ca serait bizarre autrement. Sinon tu fais bien de poser la question à Miss B. 😉

  • FRENCH GIRL KISSING LIFE
    Ah et j’oubliais, j’aiiiiiiiiiiiiiime cette chanson, un son simple selon moi mais Soo smooth et un peu funky 😉

  • Fernanda

    Je l’avais loupé çui-là …

    Dans mon métier, on parle souvent de « circonstances atténuantes », pour dire que l’autre n’est pas responsable du fait de son enfance etc …
    Je crois que c’est faux et étant donnée la vie que j’ai eue (et je m’en réjouis), ça me fait bouillir et ça finit en carnage 🙂
    Je suis une vilaine capricieuse avec la vie. Je crois qu’il faut se contente de vouloir et se donner les moyens d’obtenir.
    Quand j’ai dit que je voulais un T3 en HLM sous telles conditions (dans le SO, hein), l’assistante sociale était gênée (délait de 6 ans etc …) . J’ai eu un 70m2, à 500€, dans la Défense version Sud Ouest avec jardin magnifique et j’en passe comment il est super : en 6 MOIS ! et avec 4 autres propositions d’appartements …
    Alors je me contente non pas de désirer mais de vouloir.

    Dans le désir, il y a quelque chose de latent, de pas encore construit (genre: « je désire déménager en RP, je désire rencontrer l’homme de ma vie » ). Tandis que dans la volonté, il y a déjà quelque chose de l’ordre de l’action. En tout cas, tous les gens à qui j’ai dit « je veux » et qui ont osé trouvé ça déplacé, ont récolté mon rire narquois … et la réalisation de ma volonté.
    Je ne suis pas une magicienne, j’échoue parfois. Mais c’est toujours pour le meilleur et je suis fière de mes échecs.
    Quand il m’arrive un truc, ma grand-mère râle toujours :  » mais les gens sont rrrracistes » (oui, faut insister sur le r). Ben tu sais quoi, je n’ai jamais subi le racisme (oui je suis noire, et belle et intelligente et douée .. j’arrête, tu vas complexer)
    Ta vie ne dépend que de la façon dont tu veux la vivre
    Bisous

    • monbonpote

      Tout ce qui est dit est bien vrai et coule de bon sens, attention à force de toujours être d’accord l’un/l’autre, on va former une entité super puissante !

  • Salut Jordane,

    Au départ je me trouvais poisseuse, tout ce que j’entreprenais tomber à l’eau. C’était un constat que je faisais part à mon entourage. Pour leur montrer que je n’étais vraiment pas chanceuse ! Et bien évidemment je me servais de la poisse comme excuse ‘tu vois j’ai pas de chance il m’est arrivé ça et puis ça… »
    Puis un jour j’ai lu un livre qui traitait un passage sur la loi de l’attraction, il s’agit du « Secret » de Rondha Byrne, j’ai acheté tout ses autres livres par la suite car ils m’ont fait comprendre exactement ce que tu dis.
    C’est en fait une prise de conscience de ce qu’on a et de ce qu’on souhaite, de ce qu’on veut et on va l’avoir. En pensant et parlant négativement, on s’attire le mauvais. Alors que si on pense positivement on attire toutes les chances de notre côté, et au final ça se passe plutot bien !

    J’ai eu beaucoup de poisse à l’époque, c’est vrai. Aujourd’hui, je pense différemment, jai remarqué que mon humeur n’est plus la même, je suis plus souriante 🙂 de meilleure humeur, je ne râle plus comme avant pour un rien. Parfois je manque de confiance, j’avoue mais je tiens bon!

    On dit de ne pas s’entourer de choses négatives, de personnes négatives, et je vis avec une personne souvent négative…alors comment faire?

    Je reste de bonne humeur, ce qui m’aide surtout à avancer et la faire avancer c’est de relativiser, surtout je lui dis de voyager ça aide!

    • Salut Rattana,
      C’est excellent ce que tu racontes ici, c’est plutôt agréable de constater que les choses changent positivement pas que pour soi-même.

      Tu vois je n’ai jamais lu de livre sur la loi de l’attraction, j’ai même plutôt du mal à lire des livres jusqu’au bout en un minimum de temps. Je préfère me faire ma propre expérience, car au final l’expérience des écrivains est la leur ou celle des autres, et bien c’est pareil pour moi, je me fais la mienne, et j’apprends sur le terrain !

      Et puis aussi parce que l’ami que je décris dans cet article m’a prouvé durant toue notre amitié que le positif attire le positif, et je continuerai de le prouver à travers ce blog.

      Ca rend de bonne humeur quand on prend conscience que la vie est une question de perception et d’état d’esprit, qu’on soit dans la misère, aisé, en mauvaise santé, ou en bonne santé, tout est une question de perception de sa propre vie. J’ai rencontré des personnes pauvres au Brésil qui était heureux même avec une jambe en moins car ils avaient pris conscience de la valeur de leur vie…

      On devrait en prendre de la graine ! Tant qu’on est toujours vivant et capable…

      Ensuite vivre avec quelqu’un qui ne partage pas la même vision n’est pas évident, je connais très bien ça, surtout ne pas les faire changer, les gens décideront de changer que quand ils en éprouveront le besoin, ou qu’ils vivront une crise. Par contre leur donner l’exemple, et des résultats, les poussera à faire la même chose par mimétisme ! Ca rend le quotidien plus doux 🙂 A toi de donner envie aux autres de les faire entrer dans ton monde sans que tu les oblige 🙂

  • Pingback: Déprime: Comment bien déprimer ? Mon programme dépression()