Accueil / Best of / Faire du ménage dans son entourage… et que ça brille!
Faire du ménage dans son entourage… et que ça brille!
Faire du ménage dans son entourrage

Faire du ménage dans son entourage… et que ça brille!

Faire du ménage dans son entourrage

Faire du ménage dans son entourage

Faire du ménage dans son entourage … et que ça brille! Vous avez remarqué que plus on prend de l’âge et moins on a d’amis? De vrais amis!

Au sens large, il y a:

– Les « bons potes » d’enfance ou de longue date : Les loyaux et fidèles au fil du temps et qui le seront toujours, même si vous ne les voyez plus autant qu’avant. C’est la famille!

– Il y a aussi des bonnes surprises comme les « bons potes » rencontrés récemment, leur loyauté et leur respect sont en période d’essai, mais ils partagent la même vision de l’amitié que vous.

– Et il y a le poison! Les faux amis, ça grouille de partout! Il y en a beaucoup trop et ça va être à vous de les démasquer! Attention donc aux commères qui vous rappellent uniquement pour éponger leur soif de curiosité sur là où vous en êtes dans votre vie… Distinguez amitiés et connaissances.  

Et c’est cette dernière cible que je souhaite shooter verbalement. Vous ne vous en êtes pas encore rendu compte, mais ces personnes sont (comme les esprits) partout autour de vous, et elle vous polluent l’existence.

Il est donc temps de faire du ménage dans son entourage, plutôt que d’attendre que le facteur temps se charge de faire le travail à votre place et vous démontre que ces personnes toxiques n’ont « aucunes fonctionnalités » dans votre vie.

Je souhaite vous partager une astuce qui m’a permis de m’en rendre compte et de faire du ménage dans mon entourage. Le but est de vous aider a identifier les personnes positives pour votre vie et de ne garder autour de vous que vos vrais bons potes.

Faire du ménage dans son entourage

Déjà: Arrêtez de faire du social avec des individus qui ne le méritent pas!

Je vais passer pour un égoïste en disant ça, mais pensez un peu à vous et évitez le gaspillage de temps et d’énergie avec des personnes qui ont des « attentes médiocres vis-à-vis d’elles-mêmes et du monde. Les personnes nocives et négatives ne méritent pas notre temps, autrement c’est du masochisme« . Ce n’est pas être violent de dire cela, c’est être pragmatique. Demandez-vous:

 Qu’est ce que m’apporte cette personne en comparaison de ce que MOI je lui apporte?

Ceux qui ont besoin de vous plus que vous n’avez besoin d’eux:

Ne passez pas votre temps à essayer de réconforter et d’aider des personnes qui dans 80% des cas lorsqu’elles iront mieux ne seront plus aussi proches avec vous, voire plus du tout.

La raison est que dans leur inconscient vous êtes un point d’ancrage représenté par une sorte de pommade anti-douleur humaine. Elles reviendront à coup sûr à chaque fois qu’elles n’iront pas bien. Mais pas dans la situation inverse.

A vous de mettre les distances, car beaucoup ne pensent qu’à leur bien-être. C’est valable aussi bien dans les amitiés que dans les relations sentimentales. Arrêtez d’être sado-maso en vous tirant une balle dans le pied!

Attention aussi à une sale race qui est celle des profiteurs.

Ils n’ont aucune reconnaissance à votre égard et vous lâcheront à la moindre occasion.

L’amitié c’est comme la confiance, ça se mérite. Si dans votre rapport amical, vous avez l’impression que le rapport donnant-donnant n’est pas respecté: Next!

– Les amitiés provisoires du moment:

C’est inutile de vous raconter des salades en vous disant que vous n’êtes pas doué(e) pour garder des amis. Préférez plutôt l’excuse de l’évolution et de l’incompatibilité des personnes. Car dans certains cas vous devenez amis avec quelqu’un soit par contexte, soit par intérêt, soit par opinion, ou soit par humeur. Et je vais préférer m’attarder sur cette dernière.

L’amitié par l’humeur :

Il arrive que certaines amitiés qu’on pense fraternelles ne le soient que provisoirement, le temps d’une humeur.

Un exemple récent: Nouer des liens dans la galère/détresse.

Au boulot (ou ailleurs), vous vous sentez frustré(e) intellectuellement/socialement et non épanoui(e). Vous « crachez » sur vos supérieurs, et un(e) de vos collègues partage votre vision du moment.

Instinctivement et naturellement des liens vont se nouer. Jusqu’ici vous pensiez que la galère professionnelle faisait de vous des frères/soeurs, jusqu’au jour où vous changez d’état d’esprit, et que vous évoluez. Vous vous rendez compte que finalement, vous aviez peu de choses en commun, mis à part cette humeur, ou plutôt cette mauvaise humeur.

Vous vous détachez de cette personne râleuse car elle ne correspond plus à ce que vous recherchiez. Parfois ces amitiés évoluent dans le même sens, et heureusement.

Inutile également de s’attarder sur les potes de soirées, qui quand pour une fois vous n’êtes pas dans une humeur à vous amuser et à faire la fête vous laissent tomber comme une vieille merde et vous snobent à vie.

Débusquer ces faux-amis et faire le ménage dans son entourage nécessite d’avoir malgré tout quelques dons de clairvoyance afin de lire entre les lignes et de percevoir les non-dits, les messages cachés et l’hypocrisie.

Les mots n’ont aucun sens, seuls les actes comptent. Pour être franc, il m’arrive encore aujourd’hui de me planter sur des amitiés. Mais la déception est moins brutale à partir du moment où l’on sait à qui et comment attribuer notre sympathie et nos efforts.

Comment faire du ménage dans son entourage ? Il y a une technique très simple à réaliser:

Faire du ménage dans son entourage... et que ça brille!  développement personnel, nettoyer son entourage, se débarrasser des mauvaises personnes, faux amis, amitié, Monbonpote.com

Faire du ménage dans son entourage… et que ça brille!

Pour correctement faire le ménage dans son entourage, je vous propose une technique. Cette technique est fondée sur un filtre à émotions et la loi pareto, et inspirée d’un livre dont je vous ferai part prochainement. Il s’agit d’identifier les 20% des personnes qui sont à l’origine de 80% de votre bonheur/plaisir et vous font évoluer. Et à l’inverse, les 20% de personnes qui font émaner en vous 80% de votre frustration, énervement et regrets?

Qu’y-a-t’il de positif dans chacune des personnes qui m’entourent?

Quels sujets puis-je ou ne puis-je pas aborder avec untel?

Quels sont les amis qui me prennent du temps?

Quels sont ceux/celles qui me génèrent de la frustration, et un stress disproportionné par rapport au temps que je passe avec eux/elles?

Que se passe-t-il si je cesse tout bonnement de fréquenter ces individus?

Faire du ménage dans son entourage consiste donc à réduire le temps avec les amis négatifs, et d’augmenter le temps avec les amis positifs. Ceux qui vous apportent de la joie, du plaisir, des rires, et qui vous font vous sentir bien quand vous les quittez.

On passe beaucoup trop de temps dans notre vie avec des personnes qui nous polluent le quotidien par leur négativité, leurs râleries, leur procrastination, ce qui nous freine dans notre progression.

Il est parfois bon pour soi de faire du ménage dans son entourage et de prendre un peu de distance pour pouvoir évoluer et avoir la vie que vous souhaitez, à vous de voir si couper les ponts est nécessaire.

Nattendez pas après eux pour vivre.

On ne choisit pas sa famille, mais on choisit ses amis, alors plutôt que de répéter cet adage moisi « trop bon, trop con! » à chaque déception: mieux vaut jouer cartes sur table d’entrée de jeu, vous n’aurez qu’à y gagner.

Vous n’êtes pas qu’une oreille, ou un outil, donc rendez vous compte que vous existez par vous-même et pas uniquement par le regard des autres…. La route est longue avant de profiter de la vie sans culpabiliser, en sachant dire NON! Alors continuez d’avancer!

MonBonPote.com

T’AS AIMÉ ? ALORS PARTAGE CET ARTICLE SANS MODÉRATION AVEC TES AMI(E)S

.

Et vous? Avez-vous récemment fait du ménage dans votre entourage ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • La Prune

    J’applaudis, à deux mains ! (en même temps à une c’est difficile)

    Si j’avais lu ton article il y a un an il m’aurait peut être évité de me bousiller la vie et la santé pour des gens qui n’en valaient pas la peine… (encore que… aurais-je eu les yeux assez ouverts ?)
    Et merci pour la citation ^^

    • monbonpote

      Tu peux essayer avec les pieds sinon! Merci Laprune, je t’en prie merci à toi d’avoir jouer le jeu! Comme le dit Macha, on apprend de ses erreurs, tu sais dorénavant ce que tu ne veux plus chez les autres!

  • DarkGally Pasd’Bol

    Bizarrement moi c’est le contraire : plus je vieillis, plus j’ai d’amis (je parle de vrais amis), les nouveaux s’ajoutant aux anciens (je suis très fidèle en amitié). Toutefois, je fais le distingo avec les potes (beaucoup beaucoup) dont certains prennent en effet plus qu’ils ne donnent. Mais je ne suis pas naïve et je les conserve en connaissance de cause (sachant qu’un jour le temps et la vie feront leur oeuvre). Pourquoi ? Parce que je ne donne que ce que je veux bien donner (mon temps, mes conseils, mon soutien) mais que je ne suis jamais à 100% (ma confiance, mes opinions ou ma sincérité) et que je sais que je prends en retour quelque chose qu’ils n’ont pas conscience de me donner (une occupation à l’ennui, des soirées et de nouvelles rencontres car ils connaissent souvent plein de monde). Au final, c’est du winwin pour moi tout en ayant conscience que ça ne sera pas des amis pour la vie (ils partent souvent quand ils vont mieux) mais une utilité sur le moment.

    • monbonpote

      Salut DG merci de ton comm, pour te répondre peut être parce que t’en as conscience et que tu sélectionnes plus tes futurs amis? Après tout dépend aussi de la qualité de tes relations, et de tes fréquentations!

  • J’ai fait le tri il y a quelques mois… ça m’a fait du bien car certaines personnes étaient néfastes et je me voilais la face. En tout cas, c’est vrai, les amis se comptent parfois sur les doigts d’une seule main, j’ai plus de potes, connaissances que d’amis.

    Depuis que j’ai donné ma confiance à des personnes qui ne faillait pas… mais c’est tout le monde pareil, on se fait avoir et on apprend de ses erreurs !
    Je sens que je vais galérer au Canada, on m’a dit que se faire ami avec des vrais québécois ce n’était pas chose facile :/
    « La route est longue avant de profiter de la vie sans culpabiliser, en sachant dire non ! Alors continuez d’avancer ! » +1 😉

    • monbonpote

      Salut Macha, tu vas peut être un peu galérer avec les québécois, car ils sont assez farouche vis à vis des Français, laisse leur le temps, je suis sur qu’ils n’auront qu’à y gagner à te connaitre 🙂
      Sinon tu peux être sur que tu te feras beaucoup d’amis Français, puisqu’ils trainent tous ensemble…

  • Carole Brugmans

    quand j’ai décider de vivre ma vie et de commencer par me faire plaisir en changeant carrément de style vestimentaire, le ménage s’est fait tout seul. J’ai très peu de véritable ami, mais j’en ai certain depuis…mes 12 ans! Cet article est vraiment bien et décrit à merveille les gens qui nous entoure. Tu pose ton doigt avec justesse sur ces « amis » qui n’en sont pas réellement .

    • monbonpote

      Je ne suis pas un cas isolé, on a tous vécu plus ou moins les mêmes relations amicales… L’être humain est malheureusement conditionné pour reproduire inlassablement les rapports entre les hommes… reste à savoir si les relations amicales sont de meilleures qualités et plus sincères qu’il y a 30 ans… Personnellement je pense que oui, mais c’est que mon avis!

  • DAME SKARLETTE

    Un très bon post. De vraies vérités dans ton texte. J’ai bien compris tout cela et il y a des gens qui veulent me faire avaler des couleuvres mais je ne suis pas dupe même si je ne dis parfois rien. Comme on ne va pas apprendre à un vieux singe à faire la grimace. Bon week end

    • monbonpote

      Merci Dame Skarlette, on a tous vécu ça, c’est en partie pour cette raison que je l’ai rédigé de la manière la plus objective qui soit, de plus on est pas le pays où le sens de l’amitié est le plus développé… Et c’est bien dommage!

  • steph

    Très juste! D’ailleurs j’avais jamais analysé mes amitiés de cette façon. Par contre, peut-être à tord et je m’en mordrais les doigts de ne pas t’avoir écouté, je pense que même si certaines personnes que tu considéres comme amies ne sont pas forcément présentes comme toi tu l’as été pour elles, ça n’est pas une raison pour t’en débarrasser direct. L’amitié c’est pas qu’une question de donnant/donnant, c’est un peu plus… Enfin bref, je donne beaucoup à ceux que je considère comme mes amis et s’ils ne sont pas toujours présents qd il le faut, je suis certes déçue mais je préfère prendre mon temps pour digèrer la chose et retrouver la personne comme si cet épisode n’avait jamais eu lieu. En tout cas j’ai envie d’y croire. Surtout que quand je décide que c’est fini avec une personne, je reviens rarement en arrière même si c’est parfois très difficile! (Tu peux me remercier pour ce roman reponde!)

    • monbonpote

      Merci pour ce roman! C’est à toi de voir, si ces personnes de ton entourrage sont suffisamment nocif vis à vis de toi et de ta vie pour t’en débarasser, faut peser un équilibre sur la balance, faut pas non plus tout aspirer sans regarder comme parfois je fais quand je passes l’apirateur, on risquerai de faire des erreurs de nettoyage!

  • Je n’avais jamais posé le problème sous cet angle. Au contraire, lorsqu’une amitié me pesait et que je m’en plaignais, je me flagellais encore à coup de « mais en fait tu ne rends pas service/prête une oreille attentive/est présente » par gentillesse mais pour en recevoir quelque chose ! Gros cas de conscience. Ton article repositionne donc les choses un peu plus justement : en le lisant je me suis aperçue que ça n’étais qu’avec mes « faux » amis que jouer les « maman bobo » devenait pesant. J’ai donc pris un papier et un crayon pour noter les « questions magiques spécial ménage de janvier » pour m’y atteler au plus vite 🙂
    Bises

    • monbonpote

      Salut Miss B. merci de ton commentaire, et content que cet article t’aide à y voir plus clair. J’espère que tu perdras moins d’énergie et de temps à l’avenir avec ces personnes! A bientôt 🙂

  • Bonjour Jordane,

    J’aime beaucoup ton idée de faire le ménage…

    Je le fais plus en douceur tout simplement en me focalisant sur ce et ceux qui m’intéressent sur le moment.

    Et j’ai l’impression que le tri se fait tout seul…

    Et bravo pur l’humour de ton article !

    Prends soin de toi
    Luc Mister No Stress

    • Salut Luc,

      Merci de ton premier commentaire, ca me fait plaisir de te compter parmis mes lecteurs.

      Il est vrai que cette manière de faire est tout aussi productive, la manière dont j’amène ce nettoyage est plus centré sur l’efficacité accélérée, mais je plussoie…

      A bientôt

  • Je suis tout pour le nettoyage par le vide et ça inclus l’entourage aussi. Perso, j’ai très très peu d’amis dans la vie « réelle » (en live quoi). J’en ai de très bons que je n’ai jamais rencontrés! Et je ne m’entoure plus que de personnes positives ou qui cherchent à évoluer.
    Bonne sem’

    • Salut Heloise, mieux vaut en avoir peu et de qualité, que l’inverse… je suis du même avis que toi, je ne veux plus perdre de temps ou me laisser empoisonner l’esprit…

  • Avec l’âge, les gens deviennent moins disponibles: gamins, fainéantise…
    C’est un filtre supplémentaire: la disponibilité des gens!

  • pti baton

    J’ai très peu d’amis dans la vie, de bons amis, des vrais, et il y’à peu je me suis aperçu que depuis 10 ans je fermais les yeux sur la personnalité d’une de mes meilleures amies…Et d’un coup ça m’a parut évident! Elle n’est jamais là pour moi quand moi je l’écoute durant des heures…Bref il y’a pleins de choses pas seulement ça hein ^^! Mais ton article m’a juste rappelé que oui…les gens comme ça ils faut en faire abstraction…

  • Illyria

    Merci pour cet article! Mais dommage, 2 liens mènent à des articles n’existant plus et qu’un soit sur un blog réservé aux lecteurs invités…
    J’ai actuellement des contacts avec une personne toxique, dont le rapport donnant donnant est beaucoup trop déséquilibré, mais je culpabilise à l’idée de m’éloigner d’elle… Pourtant j’approuve à fond cet article, j’adopte la même attitude dans la vie, mais avec lui, ça me fait culpabiliser de m’éloigner… Surtout que la dernière fois où j’ai voulu le faire, il est revenu me chercher, même si j’ai pas compris pourquoi vu son attitude après. Mais bon, ton article me remet les idées en place, faut pas se foutre de la gueule du monde non plus 😉 Tant pis pour lui, on vaut mieux que ça que se prendre la tête inutilement.

    • monbonpote

      Salut Illyria, merci de l’info il va falloir que j’adapte!
      J’ai mis de la distance avec mon ami d’enfance pendant deux ans… Il n’a jamais voulu en reparler mais son attitude s’est considérablement amélioré, il suffit parfois de leur faire comprendre les choses par les actes surtout quand ce sont des têtes de mules!

      • Illyria

        Merci pour l’astuce! En effet c’est sûrement la meilleure idée, vu que les paroles n’ont pas d’effet, au moins ils se rendent compte que qqchose ne va pas… Je prends note 🙂

  • Marie-Claude Dubé

    Un bon article j’ai bien aimé te lire. Je suis contente de voir que je suis pas seule à être logique dans tous cela. Et oui cela evolue beaucoup au fil du temps. Tu me rejoins sur beaucoup de point dans cette article je suis même très impressionner. 🙂

  • Pingback: Profiter de la vie : Les jeunes vieux sans motivation - Mon Bon Pote()

  • Pingback: Je suis pas je-m'en-foutiste... Je relativise!()

  • Pingback: Se débarrasser des personnes toxiques pour ENFIN vivre sa vie()

  • Pingback: Pessimisme + loi de l'attraction = la tête à toto()