Accueil / Best of / Envie de changer de vie, le salariat me saoule !
Envie de changer de vie, le salariat me saoule !
Envie de changer de vie, le salariat me saoule !

Envie de changer de vie, le salariat me saoule !

En pleine fusion cérébrale pour finaliser mon dernier article sur; « comment j’ai passé de super vacances sans rien planifier, en gérant mon trip uniquement via mon smartphone ». Je me retrouve à écrire cet article sur l’envie de changer de vie, tel le faible homme que je suis victime de son humeur.
La raison est qu’aujourd’hui, j’ai eu une conversation téléphonique avec une internaute qui m’a contacté pour avoir deux, trois conseils. Étant en pleine remise en question perso et pro, elle pense à une reconversion professionnelle dans le domaine qui la passionne. Elle vit ce que la plupart d’entre nous vivent: l’insatisfaction de nos vies, l’envie de changer de vie, et la peur du changement.

Envie de changer de vie versus la peur du changement

« Changer de vie, que ça soit une reconversion professionnelle ou un changement personnel est un jeu d’enfant, et lisez bien ce qui suit, car je vais vous expliquer la méthode ainsi que les 7 étapes à suivre pour y arriver! » Bien sûr que non jeune crédule ! Il n’existe aucune méthode miracle qui vous amènera votre vie sur un plateau. C’est comme la confiance en vous, vous êtes la seule personne à détenir les clés du changement.

Oui, ça n’est pas facile de changer de vie, et rien n’est facile dans la vie, ça se saurait. Et je suis bien placé pour le savoir. Quand j’intervenais chez mes clients, 80% des salariés avaient peur du changement, dont la moitié d’entre eux y étaient réticents. Peur de perdre leur confort, et leurs habitudes de travail. Même si ce changement qu’on instaurait leur été bénéfique. La flemme d’apprendre de nouvelles choses y jouait aussi pour beaucoup.

Envie de changer de vie, le salariat me saoule ! Peur du changement, envie de changer de vie, peur de changer,

Envie de changer de vie, le salariat me saoule !

C’est peut-être aussi la même chose pour vous. Vous êtes vous déjà demandé :

Ai-je peur de changer et d’être heureux ? Et pourquoi ?

ou même simplement

Ai-je peur d’avoir une bonne opinion de moi-même ?

Changer de vie, j’y travaille depuis un an sur MonBonPote. Depuis que j’ai créé ce blog, je me discipline à rester le plus honnête et transparent possible en partageant mes avancées. Je tente d’être utile au plus grand nombre et en prouvant qu’il est possible de changer de vie. Tout est une question dans la vie de point de vue.

Bloguer pour changer de vie

Inspirer d’autres personnes par ce que je partage, si ce n’est les aider, est mon leitmotiv principal, j’aide quiconque qui me contacte sans rien demander en retour. Et jusqu’ici, ça a servi à bien des personnes, n’est-ce pas Macha ? Thomas ? Claire ? Miss Mirabelle? Je m’arrête de jouer à ce jeu-là, je laisse les fleurs aux autres.

En y repensant, ces personnes m’ont fait prendre conscience que j’ai été utile pour elles, ou que j’ai déclenché quelque chose. Je ne suis pas un Guru qui se balade en robe de chambre, juste un ancien consultant en conduite du changement qui partage à ses lecteurs ses connaissances et compétences dans le domaine. Et les expériences que j’ai la possibilité de vivre depuis la création de mon blog sont là pour appuyer ce que je dis. Le but de chacune de ces expériences est de démontrer qu’il est tout à fait possible de réaliser ce qu’on souhaite (réf à ma Life-list). La vie est aussi une question d’état d’esprit.

Envie de changer de vie, le salariat me saoule !, Steve jobs, Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu'ils peuvent changer le monde, y parviennent.

Envie de changer de vie, le salariat me saoule !

Là où je veux en venir, c’est que j’ai commencé à entreprendre le changement que je souhaitais à l’aide de ce blog, en formalisant mes pensées et ma démarche. Le changement passe d’abord par vous. Et même s’il n’est jamais facile d’entraîner son mental et de remodeler ses attitudes, il faut sans cesse répéter les efforts. Surtout quand on a un boulot stressant, dans un environnement parfois oppressant et très souvent composé de collègues aux valeurs différentes des nôtres. Et ça devient de plus en plus compliqué pour nombre d’entre nous de vivre ainsi.

Connaissez-vous plus de personnes satisfaites de leur travail de salarié que l’inverse ?

On se fait chier dans un travail alimentaire

Un français rencontré à Rio et qui exerce le même métier que moi, c’est à dire intérimaire de luxe… pardon consultant je voulais dire, a lui aussi le sentiment de passer à côté de sa vie. Même vécu que moi: collègues lèche-cul et carriéristes qui vendraient leur mère, direction managériale incompétente et glisseur de quenelle, surcharge de travail et même le week-end, reconnaissance inexistante, combat quotidien pour faire valoir ses droits… Au bord du Burn-Out, il décide de partir faire un tour du monde. La reprise de son taf il y a 6 mois, fut une boucherie, il ne peut plus supporter son travail. Ça le rend dingue et souhaite changer de vie.

Pour beaucoup d’entre nous, cette mentalité de l’entreprise est incompatible avec ce que nous recherchons. Je conçois que ce discours ne conviendra pas à tout le monde. On passe pour un marginal en remettant en cause le statu quo et quand on souhaite autre chose qu’une vie de bureau dégueulasse. Cela dit, il ne convient qu’à vous de changer la donne, et d’identifier les possibilités de mieux vivre les situations actuelles par un plan d’action. Demandez-vous :

Ce que vous êtes : Quelles sont mes valeurs ? Mes croyances ? Mes aspirations ?

Ce que vous savez : Quelles sont mes connaissances ? Mes compétences ?

La réalité économique : Quel type de job ou d’activité pour lequel il existe de la demande ?

Quitter la RAT RACE, quitter la course aux rats, Envie de changer de vie, le salariat me saoule !

Envie de changer de vie, le salariat me saoule !

On est de plus en plus nombreux à quitter notre boulot

Si vous avez la possibilité de changer votre environnement de travail, vous pouvez essayer de le faire. Ça prend du temps, ça m’a pris presque un an. Si en revanche, vous êtes impuissant pour changer cet environnement, il vous faudra surement modifier ou ajuster votre point de vue.

Je serais tout de même curieux de connaître les chiffres des personnes qui décident d’aller jusqu’au bout de leur envie de changer de vie, en plaquant tout. Depuis février, j’ai rencontré plus d’une douzaine de personnes (sans parler de ceux qui y pensent) ayant quitté leur travail actuel pour opter pour une reconversion professionnelle, partir à l’étranger ou faire un tour du monde… et moi de même. J’ai quitté la Rat Race pour me concentrer sur ce que j’ai envie de faire, car « choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez plus jamais à travailler un seul jour ».

Lisez la suite de « Envie de changer de vie, le salariat me saoule ! «  en cliquant ici. Cordialement !

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Bon cette fois-ci, je peux le dire : j’aime bien ce blog ! 🙂

    J’aime bien le design, c’est frais. J’aime bien le ton des articles, c’est naturel et convivial. Ça change du style pompeux et formaté.

    Enfin, je trouve que les contenus sont de qualité. Voilà, c’est dit ! Comme dirait l’autre, ça ne coûte pas plus cher et les compliments font toujours plaisir !

    • Merci séb, parce que avant tu ne l’aimais pas ?
      Plus sérieusement merci des compliments, ça fait plaisir, j’y travail avec amour !

      • parce qu’avant je ne le disais pas, mais ça c’était avant 🙂

  • Macha Charrie

    Ah ah! et oui, tes conseils m’ont beaucoup aidé et je parle justement de ça dans un passage de mon prochain article qui sera publié demain.
    ça m’a pris deux ans à me bouger le cul pour changer ma vie (partir au Canada, lâcher mon boulot de fonctionnaire-bibliothécaire, ma famille, mes amis) que je ne supportais plus et plusieurs mois à me remettre en question et à essayer de suivre tes conseils pour que cela se passe au mieux.
    Oui, changer de vie c’est dur, tu t’en prends plein la gueule mais je dis toujours qu’on apprend de ses erreurs donc même si tu te casses la gueule, relève toi et fais en sorte que cela ne se reproduise pas quitte à se casser la gueule plusieurs fois, ça fait mal mais une fois que l’on a réussi, on en ressort grandit !

    • Ca t’as pris deux ans, moi un an, d’autres un mois, une semaine, mais au moins tu as réussi, c’est le résultat qui compte après tout, et l’enseignement que tu en as retenu ! Résultat aujourd’hui tu « kiffes la life » ! Les seules barrières qui existent sont celles qu’on se met non ?

      • Macha Charrie

        Exactement ! Je kiffes ma life en effet et je me dis que je peux accomplir plus si je le souhaites 🙂

  • Sylvie

    eh bien moi de temps en temps, j’ai envie de retourner à la douce vie de salariée…

    • Ha oui ! Pour quelles raisons Sylvie ?

      • Sylvie

        Le poids des charges sociales, la difficulté de recruter des personnes sérieuses et fiables, les difficultés administratives, l’insécurité financière… la fausse liberté…

        • Oui en France on n’aime pas les gens qui entreprennent des choses ou qui fasse de l’argent, c’est tabou ! Et faut pas que t’en gagnes ! Quelle bonne surprise j’ai eu ce matin que le taux du CEL avait été divisé de moitié… je comprends les gens qui immatricule leurs sociétés ailleurs

  • J’ai scindé l’article il était trop long, t’es dans la deuxième partie 😉

  • morgane

    J’en suis ! Et bien contente avec ça, même si tout n’est pas rose (ça se saurait). Mais ne plus dépendre du bon vouloir d’autres personnes, c’est quand même un sacré luxe que je savoure !

    • Hello Morgane, je ne dirais pas « la chance » car tu as créé ta propre situation, mais plutôt bien joué ! Savoure mais gardes en un bout pour moi !

  • Violaine

    Je suis exactement sur ce chemin : j’établis mes buts et je travaille à les réaliser, parce que je viens de passer un an à faire un job alimentaire, et je me dis : plus jamais.

    • Salut Violaine, bienvenido acqui… c’est génial et surtout ne lâche pas du tout, mais je n’en doutes pas une seconde si t’as vécu ces jobs de merde, t’as été dans ce cas : http://www.slate.fr/story/76744/metiers-a-la-con ?

      • Violaine

        Exactement ! Dans mon cas c’était des cours de français à des gens friqués qui ne progressaient pas mais voulaient tuer le temps…

        • Oh damn! je compatis à ton ancienne douleur, après si ça c’est que le type de public, change d’endroit, t’auras une autre audience surtout si le métier t’intéressait, j’avais aussi beaucoup de réticence quand je faisais de la formation, notamment quand j’étais face à des managers odieux… mais l’expérience s’est trouvée géniale quand j’ai eu un autre type de clients, il suffit d’un rien parfois !

  • Stremon

    Bon article comme toujours, j’apprécie beaucoup la positivité et l’aspect « décontracté » de ton style d’écriture, bien plus agréable a lire que beaucoup d’autres sites.
    Pour ma part j’ai quitté un travail de technicien informatique pour faire des études d’animation 3D et partir au japon.
    Tout laisser tomber comme ça fut le meilleur choix de toute ma vie, si c’était a refaire je le referais sans hésiter !

    • Merci JB, ça me va toujours droit au coeur. Va dire ça aux autres sites !
      Même si en ce moment j’écris moins qu’avant (projet en lancement oblige) je trouve que le blog stagne en popularité contrairement à des blogs de nanas qui racontent leur vie ou des blogs qui donnent QUE des conseils, le mien se retrouve entre les deux.
      Du coup, comme tous ce qui ne rentre pas dans les cases, j’ai l’impression que le juste milieu perturbe certains lecteurs.
      Enfin c’est juste qu’une impression ou une illusion.
      Je reviendrais vers toi prochainement pour te faire une proposition ! 🙂

      • Stremon

        Y’a pas de quoi, c’est normal.
        C’est vrai, j’ai l’impression que le mélange sujet sérieux / écriture décontractée perturbe certaines personnes, ce qui est bien dommage.

        Après j’ai aussi remarqué que niveau popularité, la quantité prime souvent sur la qualité. Je veux dire par là qu’un blog qui publie très souvent des articles, même de faible qualité, aura souvent plus de popularité qu’un blog semblable mais avec moins de régularité dans la publication, et ce quelle que soit la qualité des articles.
        Mais je pense qu’il vaut mieux s’en tenir a la qualité quoi qu’il en soit, parce que ça finir toujours par payer a la longue.

  • Pingback: Prendre des risques ou rester devant la TV ?()