Accueil / Changer de vie / Développement personnel / Boire ou conduire… On va quand même pas rentrer à pied !?
Boire ou conduire… On va quand même pas rentrer à pied !?
Boire ou conduire... On va pas rentrer à pied !?

Boire ou conduire… On va quand même pas rentrer à pied !?

L’autre jour, j’essayais d’apprendre à conduire à ma nièce de 6 ans… Oui ! Je suis un tonton prévoyant, il n’est jamais trop tôt ! Bref, au volant de ma K2000 trois portes, je faisais un constat d’une extrême pertinence intellectuelle : conduire une voiture est en réalité comme conduire sa propre vie (Bac+5 les enfants !). En quelque sorte, notre conduite est le reflet de notre personnalité… « Qu’est-ce qu’il dit lui ? Il est bourré ? ». Non j’essaye juste d’introduire cet article métaphorique qui n’est en rien un cours de conduite accompagnée. A ne pas s’y méprendre !

« Vivre avec sa conscience, c’est comme conduire avec le frein à main » 

Budd Schulberg

Montre moi ton habitacle intérieur, je te dirais qui tu es

Je trouvais que l’intérieur de ma voiture était représentatif de mon « moi » profond, propre et rangé. Contrairement à l’une de mes anciennes connaissances où l’on s’asseyait entre ses factures, sa tasse de café et ses CD, ça s’était quand j’étais chanceux et que je ne mettais pas mes baskets sur des crottes de souris.

Un jour je l’ai retrouvé morte à mes pieds (si, si !). Quand je voyais le bordel qu’il y avait dans sa vie, ça ne m’étonnait pas de l’état de sa voiture. Dis-moi quel est l’intérieur de ta voiture, je te dirais qui tu es… Après tout la vie paraît plus simple et claire lorsque ce qui nous entoure est propre et que rien ne nous gêne pour conduire, non ?

Aussi j’ai eu des copilotEs en conduite accompagnée qui est étaient plus ou moins de qualité. Je parle de leur compétence à vivre le voyage hein ! Au final, j’ai gardé (grand mot) celles qui partageaient ma vision du voyage et avec qui je n’avais pas besoin de changer d’onde radio. Celles qui avaient confiance en ma conduite et qui ne préféraient pas l’avion pour ensuite réserver une voiture à l’arrivée, par exemple. Mais les copilotes qui vous soutiennent et qui vous tirent vers le haut durant les moments difficiles du voyage se font de plus en plus rares.

Les typologies des conducteurs

Boire ou conduire... On va pas rentrer à pied !?

Boire ou conduire… On va pas rentrer à pied !?

Sur la route, je rencontre de manière simpliste et grossière:

Les respectueux du Code de la route, à la conduite irréprochable. Aussi exaspérant que les premiers de la classe.

Les excités, qui accélèrent pour freiner 50 mètres plus loin, ces mêmes qui me doublent quand c’est interdit et que je retrouve plus loin arrêté à un feu, fuyant mon regard.

Les complexés (pour les mecs) dont leur grosse voiture représente l’extension de leur pén… (Moi j’ai une petite voiture ! 😀 )

Les paumés (en dehors de Paris) qui ne savent pas où ils vont, et qui traînent derrière eux une queue d’une vingtaine de voitures.

Les paralysés par la peur : la peur des accidents, la peur des autres, la peur de conduire, la peur de la pluie qui mouille, la peur de la mouche qui embrasse le pare-brise.

Les indécis qui ont du mal à s’imposer dans un rond-point ou une file d’insertion. Grosse responsabilité de prendre une décision !

Les fainéants, qui roulent à 20 km/h car ça les gonflent de rétrograder face au feu rouge à 50 mètres.

Les « moi, j’aime pas être derrière » une voiture au feu rouge, et qui vont se mettre à côté.

Les « Tom Hanks, les seuls au monde« , qui pensent que leur mère leur a acheté la route et qui restent à conduire sur la file la plus à gauche sans se soucier des autres. « Wilsoooon ! »

Boire ou conduire... On va pas rentrer à pied !?

Boire ou conduire… On va pas rentrer à pied !?

Pour bien conduire bourré, il suffit de viser entre les immeubles

Comme dans la vie si vous regardez trop en arrière dans le rétroviseur vous manquerez les routes à prendre. La route que vous avez parcourue est derrière vous maintenant. Et soyez en fier !

Mais je crois que le pire, c’est la vitesse à laquelle on roule. À force de toujours vouloir aller plus vite, on transforme notre quotidien en une course contre la montre vers un objectif plus ou moins flou. Mais courir pourquoi ? Pour rattraper le temps ?

A trop vouloir être dans la course, et dans la vitesse, on est moins attentif aux paysages, et on a plus de chance de se planter. On finit par consommer plus d’essence que les autres, pour s’essouffler plus rapidement.

Prenez soin de votre moteur, et pensez de temps en temps à vous arrêter pour le nourrir, autrement vous n’irez pas bien loin, et votre voiture vous forcera à vous arrêter brutalement à un endroit où vous ne voudriez pas vous situer dans votre vie.

Pendant une époque, je refusais de faire ma vidange (on parle de ma voiture hein ! Quoi d’autres ? Voyons !), en la repoussant toujours un peu plus. Résultat, j’ai encrassé le moteur, et arriva ce qui devait arriver. La voiture m’a lâché un dimanche à 3 heures du mat’ au milieu d’une forêt, c’était un mois de décembre, deux heures de marche dans le froid, mes tétons s’en souviennent encore. Et le plus drôle dans tout ça, c’est que personne n’a répondu à mes appels de détresse, et pas un passant en voiture ce soir-là. J’ai découvert pendant cette nuit qu’il y a des bruits de la forêt que je n’avais jamais entendus auparavant. Ça m’a fait les pieds, et c’est le cas de le dire ! J’ai tout de même eu de la chance dans mon malheur de rentrer en un morceau.

Si vous ne prenez pas en compte les messages que vos voyants lumineux vous envoient, vous risquez, comme moi, que ça vous pète entre les mains. Écoutez-vous vos émotions ? Les signaux de votre corps, et votre voix intérieure ? Si vous n’y prêtez pas attention, vous risquerez peut-être le Burn-Out. (Quel magnifique jeu de mots, n’est-ce pas ?)

Mieux vaut prévoir sa route en étant préparé à toute éventualité. Préparez votre carte routière. Donnez une destination et une direction à votre vie. Mais gardez à l’esprit que la carte n’est pas le territoire. Ce que vous croyez n’est pas nécessairement la réalité. Car chacun d’entre nous voit le monde à travers son pare-brise. A méditer ! Sur ce je vous laisse j’ai une course à faire.

Et vous, quel conducteur êtes-vous ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Bertrand@Lebraquetdelaliberte

    J’adore ce genre d’article métaphorique. Je pense aussi que l’extérieur reflète l’intérieur, comment pourrait-il en être autrement ?

    En général je suis aussi exaspérant qu’un premier de la classe, permis à point oblige ! Mais il m’arrive d’accélérer pour freiner quelques mètres plus loin si je me laisse entrainer par la musique et je n’aime pas rouler dans les roues, comme en vélo, ça demande trop d’attention 🙂

  • Paula

    Conductrice sûre d’elle et assez appliquée.
    Dans ma voiture, il y a encore du sable de cet été. What’s the message ,

    • Que tu es nostalgique de tes vacances ou que tu aimes vraiment beaucoup la chanson de Dido, « Sandle in my shoes » 🙂

  • Très bonne idée de comparaison, c’est bien trouvé!
    Et quelle leçon tu as reçu de la part de ta voiture, te lâcher à 3h du matin en pleine forêt en décembre, c’est SADIQUE xD

    • Merci Illyria, tu m’envoies flatté, j’y pensais depuis un moment, mais va falloir que je ralentisse la cadence de mes pensées je risque d’éclater mon cerveau comme un Gremlins dans un microonde 😀

  • Macha Charrie

    J’en étais sûre que tu allais parler du burn-out quand j’ai commencé les premières lignes de ton article. ça me rappelle ma vie en France 😀 je ne m’écoutais pas du tout et maintenant un peu plus et encore un peu plus tous les jours.

    Et sinon, tes tétons vont mieux XD

    • Mes tétons vont mieux, ça date quand même, mais il y a eu un traumatisme mammaire assez grand surtout que j’étais habillé en minet !

      Et tu te doutes bien que j’ai mis le jeu de mot burn out à la fin pour tromper les esprits ! 😉

      C’est bien que tu t’écoutes de plus en plus, c’est pas facile au départ, et on a l’impression d’être skyzo parfois !

  • Rima

    Bonsoir Jordane,

    on retrouve votre style, youpie!!

    très bonne comparaison entre conduite d’un véhicule (sa voiture) et conduite de sa propre vie. très ingénieuse comparaison, et texte à méditer.

    Pour répondre à votre question (quelle conductrice suis-je?), je ne suis pas encore une conductrice, j’ai très peur du volant (le fait d’être dans une voiture comme passagère me fait déjà peur, je préfère les transports en commun). Et c’est de pire en pire avec l’age, je m’imagine toujours louper un virage pour tomber dans ravin, que les freins ne marcheraient pas si j’essayais de freiner, ou que je n’aie pas le réflexe d’éviter un obstacle, ou de freiner, etc.

    Vous pouvez me classer parmi les paralysés par la peur, peur des accidents, peur des autres, peur de conduire, bref, peur de vivre. Vous pouvez également me classer dans la catégorie des indécis (j’ai souvent du mal à prendre des décisions).

    Il faut dire que je n’ai jamais été une passionnée de voitures. Les gens aiment en général discuter de la puissance, du confort, de la voiture. pour moi, toutes les voitures(véhicules individuels) sont des tas de ferrailles dangereux et polluants (combien même utiles).

    On peut faire une lecture très précise de ce dont je souffre (dans ma vie) « manque (plutôt inexistence ) de confiance en moi ».

    • Salut Rima,

      Merci de ton commentaire. Tu peux me tutoyer tu sais 😉
      La peur n’est que le fruit de ton imagination, ce qui arrive aux autres, ne va pas forcément t’arriver ! Je t’invite à t’inscrire à ma news letter je t’enverrais mon dernier Ebook qui vient de sortir.

      Ca fait longtemps que tu n’as pas confiance en toi ?

      • Rima

        merci Jordane,
        depuis toujours, j’ai manqué de confiance(j’ai 39 ans).
        et avec, l’age, ça ne s’arrange pas. je me souviens de certaines périodes où j’étais plus confiante que d’autres, mais ça ne durait pas. les échecs à répétition(enfin quand je dis à répétition, deux histoires que moi je considérai comme sérieuses, mais cet avis n’était apparemment pas partagé par mes ex) dans ma vie sentimentale n’ont pas arrangé les choses non plus, ils m’ont enfoncées.
        Pour la peur de conduire, je ne sais pas d’où ça me vient (enfin si un peu, je vis dans un pays où les routes sont les plus meurtrières, ce n’est pas la mort qui me fait peur, c’est de survivre justement à un accident, mais ça n’empêche pas les femmes de mon pays de conduire elles, pourquoi moi je n’y arrive pas? c’est plutôt ça que je n’arrive pas à expliquer).
        j’avais passé mon permis, je l’avais eu (ça fait dix ans), mais je n’arrive pas à prendre la voiture toute seule. j’ai fait plusieurs heures de conduite accompagnée, ça n’a pas arrangé les choses (il y avait quand même un point positif à ces heures; elles m’ont fait perdre du poids, j’explique : une séance de conduite d’une heure est équivalente pour moi à deux heures de sport intensif, je sue énormément, et une humeur massacrante ou maussade toute la journée). En général, j’évite de prendre la voiture, même si c’est une autre personne qui conduit. je ne suis jamais tranquille dedans.

      • Rima

        et merci pour l’ebook. je viens de le télécharger.

  • Bien ta métaphore, j’utilise celle-là aussi parfois mais tu vas plus loin : )
    Je ne retrouve pas dans ta liste alors quel type… ? conduite cool, tip top la vitesse à 5km/h près (au dessus), parfois sportive mais « toujours » fairplay (enfin la fille que j’ai traumatisée l’autre jour dira le contraire, mais bon faut pas m’emm$!? non plus sur la route !)

    • Merci Héloïse ! Ca me trottait depuis quelque temps de faire un article comme celui-là.
      Je trouve que la conduite est très révélatrice de la personnalité de la personne. Les hésitants, les hargneux, les posés, etc… c’est étroitement lié même !
      En général quand je conduis, je sais où je vais par quel chemin passer, et je suis attentif à ce qui m’entoure pour anticiper les conneries des autres…

      • Comme tu dis: attentif à ce qui m’entoure pour anticiper les conneries des autres… C’est fou le nombre de gens qui n’anticipe pas! C’est surement le verbe que j’utilise le plus au volant « Mais anticipe bon sang! » 😉

        • Je crois que c’est le seul endroit au monde où j’ai du mal à me contenir, je comprends !

          • Dido!
            Au fait j’ai téléchargé ton livre kindle dès que tu l’as mis en ligne mais pas eu le temps de le lire. Je ferai un comm’ sur amazon une x que c’est fait, promis!