Accueil / Changer de vie / Humeur / Emotions / # 13 – Comment être de bonne humeur le lundi matin (DERNIERE PARTIE)

# 13 – Comment être de bonne humeur le lundi matin (DERNIERE PARTIE)

Comment être de bonne humeur le lundi matin (DERNIERE PARTIE)

Comment être de bonne humeur le lundi matin (DERNIERE PARTIE)

Suite et fait de la trilogie des  » comment être de bonne humeur le lundi matin « Vous êtes fin prêt à aller au travail, à l’école, ou à votre rendez-vous. Votre challenge est d’éviter tout signe de stress ou d’émotions négatives (énervement) sur le chemin. C’est plus simple qu’on ne le pense.

Avant j’allais tous les jours à la gare en Moonwalk. J’avais du mal avec les transports mais je déjoue le complot de la SNCF dont cette société me sort par les trous de nez. Si vous ne passez pas par la case transports déprimants Parisiens, vous faites partis des veinards. Vous êtes des privilégiés si vous y allez en vélo, à pieds, ou si vous habitez en province. Si vous y allez en voiture, passez au paragraphe suivant.

Comment être de bonne humeur le lundi matin quand on prend les transports ?

Évitez de regarder la tête des gens : Un lundi matin dans les transports de la région parisienne sent bon l’atmosphère grisonnante contagieuse même si le soleil brille dehors. Quand on est très sensible à son environnement, voir des visages qui respirent la joie et la bonne humeur, influence par effet de mimétisme. Aucun son, aucun contact, il règne comme une atmosphère cérémonial d’une veillée mortuaire (j’exagère à peine).

depression ou pas, maladie de la dépression, dépressive Dépression estivale, déprime en été, déprimer en été, je déprime, déprimer, déprime,

Comment être de bonne humeur le lundi matin

  • Prenez un livre : c’est l’occasion rêvée pour lire, même si on a la tête au fond du sac.
  • Lancer une vidéo via votre téléphone, je me télécharge la veille au soir, une comédie ou des spectacles de comiques. Je suis le seul gogole à sourire dans le train le matin.
  • Profitez en pour faire ce que vous n’avez pas pu faire chez vous (maquillage, déjeuner, nœud de cravate…)
  • Évitez de dormir, si c’est pour vous stresser avant le travail parce que vous avez raté votre station… c’est pas la peine. Et puis vous pouvez être sur, qu’il y aura toujours le gros lourdingue, qui jaloux de ne pas pouvoir dormir, ne respecteront pas votre sommeil. Vous savez ceux qui s’assoient juste en face de vous alors qu’il y a de la place partout. Ou qui vous taperont les genoux plusieurs fois… C’est excessivement énervant !

– En parlant de s’énerver, si votre train est en retard ou supprimé dès le lundi matin, (Tout est possible grâce à la SNCF), ne vous énervez pas, ne râlez pas !  A quoi bon? Comment ça se fait que vous continuez à râler, c’est pas la première fois, et ça ne sera pas non plus la dernière. La région parisienne est une région où nous contrôlons le moins notre temps.

Communiquez TOUJOURS en cas de retard: le but est d’anticiper toute situation conflictuelle à votre arrivée:

  • Envoyez un mail pour avertir votre responsable, pas d’appels. Pour qu’ils vous mettent la pression dès le lundi, merci! même si vous entretenez de très bonnes relations avec lui. Dès que vous communiquez vous n’êtes plus dans votre tort.
  • Si vous avez besoin de vous rassurer et d’appeler, préférez un collègue ou à un camarade de confiance qui se chargera d’avertir votre prof ou responsable de votre retard.
  • Il n’y a pas de problème il n’y a que des solutions, c’est que je dis à mon manager à mon arrivée.
  • Demandez à la SNCF un justificatif de retard à l’accueil même si il y a la queue, on est plus à 5 minutes prêt et çà vous évitera bien des remarques.

 

Comment être de bonne humeur le lundi matin quand on prend la voiture ?

Si vous avez la chance de conduire, vous aurez comme l’impression d’être encore un peu chez vous.

Inconvénients :

Les bouchons, au moins l’avantage est que vous disposez de plus de temps pour écouter votre musique préférée ou profitez en pour écouter des podcats ou audio-books que vous aurez téléchargé la veille. Quitte à perdre du temps dans les bouchons autant l’optimiser.

Vous gaspillez votre concentration en conduisant, et à trouver une place en arrivant. Surtout si vous avez votre petite habitude de vous garer toujours à la même place. On s’en fiche que vous deviez marcher 30 secondes de plus, vous n’êtes pas handicapé! Donc pas d’énervement contre celui qui vous prend votre place habituelle et qui vous casse votre joie de la routine quotidienne de stationnement.

Bon courage pour le travail, « et bon lundi! sous vos applaudissements »

T’AS AIMÉ ? ALORS PARTAGE CET ARTICLE SANS MODÉRATION AVEC TES AMI(E)S.

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE