Accueil / Voyage / Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après
Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après
Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Bucket-list, Life-list, Bucket-list, Life-list, deux termes pour dire exactement la même chose. Tout le monde fait ces derniers temps des Bucket-list. Il y en a partout ! Et pas que les blogs de voyages, sur tous les blogs, et à toutes les sauces ! Y en a des marrantes, y en a des barbantes, y en a des originales, y en a des banales… Si vous ne savez pas ce que c’est, je vous invite à jeter un nœnœil sur le « bibilletllet » intitulé « Ma life-list : Avant de mourir, je voudrais« , vous y verrez plus clair.

Ma première Bucket-List

Je trouve génial de constater, en ces temps moroses et austères, qu’il y ait encore des personnes désireuses de vivre leurs rêves. Après combien s’y tiennent vraiment ? Pour ma part, quand je regarde mon bilan, un an après avoir rédigé ma Bucket-list ! Et bien je me dis « Pas mal pour une ancienne feignasse !« 

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Première fois que j’ai entendu parler de Bucket-list, j’ai cru que c’était une marque de croquette. Après avoir compris ce que c’était, j’ai fait le rapprochement avec ce que j’avais lu un jour, sur le fait d’écrire ce qu’on veut. Écrire et formaliser ses envies permet de les réaliser plus ou moins inconsciemment.

Septique de nature, j’ai tout de même tenté d’en faire une. Après, tout, ça ne mange pas de pain ! J’y ai mis tout mon amour. Résultat, il y a à boire et à manger dans ma Bucket-list. Ça passe par :

– Le vol de bisou à Salma Hayek,

– La visite de l’usine Nutella,

– Apprendre la capoeira,

– Faire le tour de l’Amérique du Sud,

– Tester l’apesanteur,

– Entarter Nadine Morano… ou sinon 50€ à celui qui le fait !

Oui ! Ce sont toutes les choses qui me font rêver. Même le dernier point. Nadine si tu me lis, prends garde à toi dans la rue !

Et donc à ma grande surprise, figurez-vous que j’ai tout de même réalisé plus de 15% de ma Bucket-list et pas que des petits trucs non plus, de grandes choses.

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

J’ai visité Rio, le Japon. Je suis retourné à Gdansk cet été pour festoyer le départ de mon taf où j’ai pu dire Au revoir président à ma manière. Je me suis fait passer pour un VIP pour rentrer dans une soirée à 2000€ . Ouais je suis comme ça moi ! Bref, j’ai tout de même réalisé des choses hors du commun, et ils m’en restent un paquet à faire !

Idées de Bucket-list

Des idées j’en ai à la pelle, je me demande même s’il est humainement possible d’en avoir autant. Il y en a que je ne peux malheureusement pas inscrire dans ma liste.

Pour alimenter mon imagination, je m’inspire de tout pour trouver des idées. J’en ai même eu en lisant l’article de mon pote Bertrand du blog le braquet de la liberté. Je me suis mis à penser que ça serait pas mal de faire un tour de France en Vélo. Mais à côté de ça, se taper 1000 km de route pour atteindre le sud en vélo, voilà quoi… car avec mes mollets de coq, je casserai ma pipe bien avant.

Je compte encore réaliser de grandes choses, et visiter de nombreux pays. J’ai l’Amérique du Sud qui me fait de l’œil. Et j’ai une revanche à prendre avec la Colombie. J’y étais allé en 2011 mais avec une équipe de bras cassés et qui m’ont donner le goût de voyager seul à l’étranger.

Aussi, l’idée d’aller faire la fête au Brésil pour la coupe du monde me titille fortement (je parle de mon esprit). Il y a de grandes chances que ça soit la grosse teuf du siècle à ne pas manquer. Et ça notre équipe de chèvres cul-de-jatte de l’équipe de France ne l’ont pas bien compris, faut dire rien d’anormal pour des mecs qui ont un QI égal à leur âge.

Bref vous l’aurez compris une Bucket-list est devenue pour moi un outil puissant pour réaliser mes rêves.

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

Bilan de ma Bucket-list / Life-list : un an après

C’est comme se donner la permission de rêver en se donnant la possibilité de réaliser l’impossible. Peut-être parce que la meilleure manière de réaliser l’impossible, c’est de croire que c’est possible. Salma me voilàààààà !!!

Et vous ? Quels seraient vos trois premiers rêves de votre Bucket-list ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Lucie

    Tout à fait faisable les 1000km à vélo et même avec des « mollets de coq » 😉 Il est génial ce point de ta bucket-list, c’est vraiment super de voyager à vélo ! Le seul problème c’est qu’à partir du moment où on y goûte, il est difficile de s’en passer 🙂

    • Je me dis qu’il est possible, mais j’aurais tout de même besoin d’un bon entraînement avant d’attaquer la route, car elle n’est pas tout le temps plate. Bertrand, lui doit faire parti de la dernière génération de cyborg… T’as déjà voyager en vélo ?

      • Lucie

        C’est possible de rejoindre le sud sans trop de dénivelés en passant par la côte atlantique puis le canal du midi.
        Et oui j’ai déjà voyagé à vélo et j’ai adoré ! La première fois avec des amis en mode feignasse (la moitié du groupe ayant préféré faire « la loire en voiture » plutôt qu’en vélo ^^ ) nous n’avions pas de bagages sur les vélos. Et le trajet était celui de la Loire à vélo donc, de Blois à Nantes.
        Et la 2nde fois nous n’étions que deux et là en autonomie avec les bagages sur le vélo ! On est retourné à Nantes pour finir la loire à vélo et on a continué jusqu’à Agen par la vélodyssée puis le canal de la Garonne, pour un total de 930km (on est pas loin des 1000 dont tu parles !). J’ai préféré le deuxième voyage pour la sensation de liberté totale, pas de contrainte, pas d’horaire à respecter, si on est fatigué on s’arrête, si on a la pêche on continue… C’est une super expérience et comme je te disais, une fois qu’on y a goûté, on attend le prochain départ ! J’espère pouvoir partir l’été prochain, encore faut-il trouver 1 ou 2 personnes motivées 😉 Tiens, un point de ma bucket-list serait de partir en Islande à vélo ! Mais là il me faudra pas mal d’entrainement ! Car jusqu’à maintenant je suis partie sans entrainement et j’arrivais à faire entre 70 et 80km par jour. Mais on doit fatiguer plus vite que ceux qui se sont entraînés !
        Une dernière chose (ouai parce que là mon commentaire devient long !) les voyages en vélo permettent de faire de belles rencontres !
        En bref, n’hésite pas à partir même sans trop d’entrainement !

        • Hé bé ! C’est un super bon témoignage ça, je te tire mon chapeau d’avoir réalisé ce trip ! Ce qui me saoule c’est que la dernière fois que j’ai fait du vélo, je me suis mis à marcher comme un pépé pendant un mois, mais bon ça c’est autre chose.
          C’est un bon coup de maître d’avoir roulé uniquement sur les routes plates ! Respect ! En tout cas je pense que je vais sérieusement considérer la question… et peut être même partir avec Bertrand ! Hé ! Pourquoi pas ! 🙂

  • Hum … les trois premiers rêves de ma Bucket List ? Difficile à dire … et en fait, impossible !

    Comme toi, des rêves j’en ai à la pelle, et j’ai bien du mal à tenir ma Bucket List à jour, pourtant elle ne cesse de s’allonger ! : http://www.unsacsurledoscom/a-propos/ma-bucket-list/

    J’ai aussi réalisé plusieurs points de ma liste : cela fait plaisir « ça c’est fait ! ». Cela m’a permis de ne pas être raisonnable : oui, dépenser une grande somme d’argent en voyage pour faire de la plongée aux Galapagos, du parapente en Bolivie, … cela coûte cher : mais c’est un de mes rêves, la preuve, c’est sur ma Bucket List : du coup « obligée » !

    J’ai passé un pacte avec mon-même et mon conjoint : quand c’est possible de réaliser un point de la liste, on fonce, quelques soient les bonnes raisons de ne pas le faire !

    Beaucoup de voyages encore à faire pour réaliser ma liste : j’ai du pain sur la planche, et c’est tant mieux ! 😉

    • Oui mais la fin/faim justifie les moyens, le fait d’avoir des désirs qui coûtent un bras, ça motive à trouver des moyens pour les financer, c’est le cas pour moi avec mon activité que je suis en train de créer.
      Je me donne la permission de tout faire pour y arriver. Dommage que tout le monde n’en fasse pas ! Je trouve ça tellement grandiose ! Rien que pour soi et du fait de se donner un but dans la vie

  • Macha Charrie

    Mes trois premiers… je n’ai pas de bucket-list car je sais que je ne réaliserais pas la moitié et je pense que ça me frustrerait plus qu’autre chose.
    J’ai des rêves, des envies mais peut-être un jour… ou pas !

    • Penses-y je suis sûr que ça aurait un grand impact sur la perception de ton but dans la vie ! On parie ? 😉

  • pti baton

    Hummm j’suis carrément à la bourre, je savais pas que ça existait ces petites choses la, mais j’adore l’idée, je la garde dans un coin de ma t^te…sinon tu sais quoi…j’adore les tiennes d’idées :p

    • Obrigado Pti Baton ! Je suis content de te revoir ici, l’hibernation ça a du bon parfois 😉 l’hiver le temps parfait pour les blogueurs !
      Je t’invite à y réfléchir et de t’en faire une, tu seras surprise de l’après liste 🙂

  • Salut Jordanne
    Moi aussi j’ai rayé plusieurs lignes cette année. Je pense que ça a même été l’année la plus productive (peut-être que plus on atteint de rêves et plus on a envie de redoubler d’efforts pour en atteindre d’autres).
    Voilà 3 éléments que j’ai réalisé cette année : nager avec une baleine, faire une croisière dans les fjords de Norvège, réussir le concours des ‘hauts potentiels’ au boulot.
    Et au hasard, 3 parmi tant d’autres : visiter Machu Picchu, dormir sous l’océan, assister à la finale du Super bowl.

    • Salut mon pote ! 🙂 t’as décrit l’effet de motivation que ça procure. Perso, je redouble d’effort car je prends conscience que l’impossible n’est pas si impossible que ça, et que tout est réalisable.
      Belle perf’ pour ce que t’as réalisé. Nager avec une baleine, c’est énorme et c’est le cas de le dire !
      T’as conscience que ça te fais appartenir au peu de personnes sur terre qui ont réalisé ça !?
      C’est ça qui nous rend unique !

  • PandOria

    Je viens tout juste d’en commencer une avec mon Jules ce qui fut l’objet de mon dernier article mais la tienne est vraiment hallucination. A croire que je suis en manque d’inspiration! 😉

    • Salut PandOria, merci du compliment, mais je n’ai pas plus d’imagination que quelqu’un d’autre, peut-être juste un brin de folie plus développé que chez d’autres… J’ai mis tout ce qui me venait à l’esprit, c’est aussi à ta portée non ?

  • Ophélie Feedback Baby

    Jordane, j’adore ta bucket-list ! J’en ai fait une l’année dernière, plus soft : mais un an après, je me rends compte que je la réalise petit à petit avec brio (surtout du point de vue professionnel, et j’ai un beau projet d’expatriation de prévu, j’ai hâte de savoir ce que ça va donner). Bref, ce petit mot aussi pour te dire que j’ai téléchargé ton ebook en PDF et que je vais le lire avec attention. Peut-être en faire un petit avis sur mon blog 😉
    La bise !

    • Salut Ophélie, merci de ton commentaire, c’est toujours un plaisir de lire tes avancées 🙂 déjà la dernière fois tu pétais la forme alors qu’avant c’était pas forcément le cas. Je te tire mon chapeau.
      Bravo pour la réalisation de ta bucket-list. Penses-tu que tu y serais arrivé de la même manière si tu n’avais pas fait cette liste ?

      • Ophélie Feedback Baby

        Eh bien, je pète toujours la forme ! J’ai appris à positiver et à me répéter inlassablement que je suis trop forte pour me donner du peps ! ^^’
        Et pour répondre à ta question, je pense que je suis ma bucket-list avec plus ou moins de sérieux mais oui, mentalement, j’en coche les cases « yes, I did it ! » chaque fois que je réalise un point 🙂 (dernièrement, c’était « sortir avec un mec que j’admire sans lever le p’tit doigt », la case est sur le point d’être cochée – en espérant qu’il ne retourne pas avec son ex, huhu).

  • Pingback: Mon bilan d'entrepreneur : 4 ans après ma rupture conventionnelle()