Accueil / Amour&Célibat / Amour / Apprendre à s’aimer avant de trouver l’amour (témoignage)
Apprendre à s’aimer avant de trouver l’amour (témoignage)
Apprendre à s'aimer soi-même avant de trouver l'amour (témoignage)

Apprendre à s’aimer avant de trouver l’amour (témoignage)

« Apprendre à s’aimer soi-même est l’amour le plus vrai qui soit » – Whitney Houston

Récemment au Québec, j’ai retrouvé un de mes potes québécois de longue date. Après quelques mois de son célibat, j’ai décidé de le réconcilier avec la vie de célibataire Montréalaise. Il était temps pour lui de se reconnecter avec son capital séduction.

On est parti s’encanailler dans des bars pour qu’il reprenne ses aises en public. On a donc discuté avec des demoiselles, tout en se « pactant la fraise ». Puis après un verre ou cinq, je sais plus, on a parlé à un groupe de personnes.

Dans ce groupe, il y avait une nana très intéressante. Souriante, elle avait l’air épanouie et heureuse. (Ça change de la soupe à la grimace parisienne, je dis ça… Je dis !)

Elle nous a, en retour, trouvé drôles, et moi sympathique pour un Français (allé !). Au point de se sentir suffisamment à l’aise pour nous témoigner de son célibat à Montréal.

J’ai trouvé sa réflexion et sa philosophie de vie vraiment inspirante.

Son témoignage est un exemple à suivre pour toutes les femmes qui ne supportent pas leur célibat, qui veulent apprendre à s’aimer soi-même et qui cherchent à se poser les bonnes questions plutôt que des réponses .

Elle me captivait tellement que je l’ai enregistré avec son consentement tout en prenant des notes pendant qu’elle parlait (et puis aussi parce que j’étais gay… gai pardon !). Je vous partage donc cette magnifique réflexion que j’ai un peu arrangé (du Français Québécois au Français). Notez dans vos cahiers de textes la leçon de vie numéro 1 « apprendre à s’aimer » à connaître par coeur pour cette semaine ! Cela vous aidera à développer la confiance en soi.

Se faire aimer des autres avant de s’aimer soi-même ?

Apprendre à s'aimer soi-même avant de trouver l'amour (témoignage), comment s'aimer soi-même, comment s'aimer, je ne m'aime pas. Je veux m'aimer

Apprendre à s’aimer soi-même avant de trouver l’amour (témoignage)

 

« Je me sens dans ce bar comme un morceau de viande sous cellophane attendant sur l’étalage qu’un homme veuille me manger.

Je me suis habillée un peu plus sexy, mais intérieurement je me sens toujours un peu inconfortable.

Avant je me maquillais pour que les hommes me trouvent jolie.

Je travaillais mon corps pour que les autres me regardent.

Je souriais et rigolais pour que les hommes pensent que je suis amusante et drôle.

Mais, je ne me sentais pas assez amusante, drôle, et jolie comme je voulais l’être. Je me sentais effrayée.

J’ai continué à m’accrocher à une image de moi. Je voulais que tout le monde pense que je sois ainsi.

Je voulais tellement être cette image parfaite de la représentation de la femme attirante. Je voulais un homme qui m’apprécie pour que je puisse me sentir aimée.

J’ai finalement réalisé que mon autoportrait imaginaire était à l’image de ce que les autres voulaient, et non pas de qui je voulais être maintenant. Je n’étais pas fidèle à mon nouveau moi.

Donc, j’ai saccagé ce portrait, en rentrant à la maison.

Je voulais retrouver l’amour, mais pas comme ça. Pas en chopant quelqu’un dans un bar qui cherche aussi l’amour dans un de ces endroits inappropriés. J’ai dû passer par la case « apprendre à s’aimer soi-même », parce que personne d’autre ne l’aurait fait pour moi.

Apprendre à s’aimer soi-même avant de trouver l’amour

lol cat qui pose, Apprendre à s'aimer soi-même avant de trouver l'amour (témoignage), comment s'aimer soi-même, comment s'aimer, je ne m'aime pas. Je veux m'aimer

Apprendre à s’aimer soi-même avant de trouver l’amour (témoignage)

Avant, je voulais trouver l’amour pour savoir qui j’étais et trouver quelqu’un qui me complète. J’ai donc arrêté de sortir et j’ai commencé à apprendre sur moi, ce que je voulais dans la vie, et ce que j’attendais d’un homme.

Car, ce que j’ai appris en parlant aux hommes dans les bars, est que les vrais hommes veulent de vraies femmes.

J’ai décidé d’apprendre comment être une vraie femme. Apprendre à être une vraie femme nécessitait des recherches d’investigation sur moi-même. Je m’étais perdu dans mon mariage. Il était temps pour moi de me trouver.

J’ai décidé de sortir de ma carapace. Je devais essayer de nouvelles choses et trouver quelles activités j’aimais, et celles dont j’avais besoin de m’éloigner.

J’ai voyagé à l’étranger. On m’a lu l’avenir. Je suis allé faire du kayak, du vélo de route, une randonnée sur les volcans, fait de la Tyrolienne à travers la forêt tropicale, j’ai rejoint un club de livres, j’ai appris à méditer, j’ai découvert ce qu’était le tai-chi.

J’ai visité les musées et traîné dans les cafés. J’ai obtenu mon certificat de professeur de yoga et j’ai commencé à enseigner. J’ai essayé des choses que j’avais toujours voulu faire, mais que je n’aurais jamais pu réaliser pendant que j’étais mariée.

Je me suis amusée. J’ai découvert que je favorisais la cuisine thaïlandaise. J’ai appris que je pouvais parcourir des trajets de plus de 50 kilomètres sur un vélo et aimer ça. J’ai appris des choses sur moi que je ne savais pas.

J’ai arrêté de me maquiller comme je le faisais en pensant que ça m’embellissait auprès des hommes. Au lieu de ça, j’ai décidé de paraître bien pour moi. C’est ça, apprendre à s’aimer soi-même.

S’autoriser à s’aimer et à se sentir bien

pprendre à s'aimer soi-même avant de trouver l'amour (témoignage)

pprendre à s’aimer soi-même avant de trouver l’amour (témoignage)

Je me regardais dans le miroir et je me répétais que j’étais belle, même si je n’y croyais pas. Plus je me disais que j’étais belle, plus j’arrivais à me sentir bien dans ma peau.

Je voulais que ma beauté soit déterminée par la confiance en soi qui commençait à revenir dès que je me suis mise à réellement croire en ce que j’étais en train de devenir.

J’ai commencé à m’habiller de la manière dont je voulais me sentir, et non pas de la façon dont je voulais être regardé.

J’ai débuté le sport, car ça me faisait me sentir bien en travaillant ma forme et non mes formes. (Joli jeu de mots !). J’ai accompli tant de choses en faisant ce que je voulais pour moi, et non pas pour les autres. J’ai perfectionné ma pratique du yoga et continué à marcher. J’ai pratiqué l’aviron et amélioré mon coup de pédale.

J’ai cessé d’aller dans les bars pour rencontrer des hommes. Au lieu de cela, j’y vais de temps en temps pour sortir avec des amis et me sociabiliser.

Apprendre à s'aimer soi-même avant de trouver l'amour (témoignage)

Apprendre à s’aimer soi-même avant de trouver l’amour (témoignage)

J’ai arrêté de regarder les hommes comme la réponse à mes problèmes et j’ai commencé à me regarder pour les résoudre. 

Quand j’ai appris ce que j’aimais, je me suis sentie plus heureuse que je ne l’avais jamais été avant. J’ai appris à être fidèle à moi-même, et non pas à quelqu’un d’autre avant tout. Bref, j’ai compris comment apprendre à s’aimer soi-même.

J’ai réalisé que j’avais été incomplète sans la connaissance de mes propres limites, mes goûts et mes dégoûts. Sans savoir ce qu’étaient mes limites, je n’aurais jamais attiré personne dans ma vie. Je n’avais jamais su définir et défendre mes propres croyances.

Lorsque je me suis sentie à l’aise avec mon nouveau moi, j’ai rejoint un site de rencontres, HugAvenue. J’étais beaucoup plus à l’aise à propos du genre de personne que je voulais attirer, car je savais qui j’étais. C’est comme un réseau social de rencontres, je préférais ça, car ça donnait moins un aspect supermarché et étalage de viandes. 

En rédigeant mon profil précisément sur ce que je voulais et de comment je voulais qu’un homme me traite, j’ai remarqué que c’était beaucoup mieux que de dire à quelqu’un le type de rendez-vous romantique que j’aimerais, alors que je n’avais pas de définition exacte d’un rendez-vous romantique… »

Puis un de ses amis est venu nous interrompre, ce qui mit fin à notre conversation. Elle a ensuite quitté le bar où nous étions. C’était une belle rencontre qui à mon avis n’avait rien d’une rencontre par hasard. Elle nous aura scotchés mon pote et moi.

Donc, passez à autre chose, qu’attendez-vous pour ? Sortez et expérimentez la vie. Découvrez qui et ce que vous êtes. Vivez la vie et soyez heureux par vous-même. Apprendre à s’aimer commence par là. C’est votre vie ! Faites ce que vous voulez. Ne cherchez pas quelqu’un d’autre qui le fasse pour vous, parce que ce n’est pas possible. Il n’y a que vous qui puissiez savoir qui vous êtes réellement.

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Très joli message qu’elle a délivré là et je suis bien d’accord avec elle!
    L’amour de soi attire l’amour des autres, comme la loi d’attraction x).

  • Macha Charrie

    Elle a tout compris la madame et c’est ce que je fais !
    Je ne me bourre pas la gueule toutes les fins de semaines (mes anciens colocs disaient que je ne profitais pas de la vie car je ne sortais pas les fins de semaine et que je n’allais rencontrer personne en restant comme je suis), je ne sors pas tout le temps dans les bars, ni en discothèque, je m’habille simplement et à l’aise, je ne me maquille pas car je n’aime pas ça et c’est comme porter un masque.

    Je suis comme je suis, avec mes défauts et mes qualités, mes choix de vie. J’ai mis du temps à m’en rendre compte mais une fois qu’on ouvre les yeux, on se sent plus légère et prête à affronter le monde ou plutôt à profiter du monde 🙂 Je suis plus  »zen », j’essaye de ne pas me prendre la tête et voir la vie du bon côté. J’angoisse intérieurement pour pas mal de chose mais j’arrive à ne plus me rendre malade. Si la vie a décidé autre chose pour moi et bien on avisera ! Le Québec m’a rendu joyeuse et différente de ce que j’étais en France, je suis heureuse et me sens chez moi pour la première fois de ma vie. Et dois-je le rappeler que c’est en partie grâce à tes bons conseils mon cher Jordane. J’ai été ravie de te rencontrer, ce fût bref mais j’ai apprécié nos échanges. J’espère te revoir bientôt au pays des caribous pour de belles soirées 😉

    Uun gros becs à tous de Montréal, à toi et tes lecteurs :*

    • On attrape pas des mouches avec du vinaigre, les habits sont le reflet de notre humeur, et du message intérieur qu’on souhaite communiquer aux autres, je m’en suis rendu compte, on est dans une société qui mise tout sur l’image qu’on l’accepte ou non.
      J’ai du l’accepter, et surtout en ce moment quand je me suis rendu compte que les clients achètent avant tout une image, un prestige ensuite un service et la qualité.
      C’est bien aimable à toi ma chère Macha, j’ai apprécié aussi nos échanges, mais je vais revenir, je t’ai pas dit 😉
      En tout cas ça me touche que ce blog ait pu t’inspirer et te servir. 🙂

  • je me rends compte que je n’en suis pas loin. Mais apprendre à virer les personnes toxiques de son entourage peut s’avérer être très difficile: tu fais comment quand tu as 27 ans et que ton père dirige ta vie comme si tu avais 5 ans? Et qui a en plus a toujours raison même quand il a tord. Si t’as un bout d’astuce je veux bien car je fini par être a court d’idées 😉

    S’aimer soi même c’est difficile mais au final, quel pied 😉

    • On change difficilement une personne qui a vécu toute sa vie dans son habitude relationnelle… Sauf si elle l’a décidé par elle-même, certains te diront de lui faire prendre conscience de ses torts, mais c’est s’attaquer directement à son égo… good luck.
      Tu t’exécutes à chaque fois qu’il te dit quelque chose ?
      PS: ça sera difficile si tu penses que c’est difficile. C’est toi seule qui décide si s’écouter penser et se corriger positivement est à ta portée ou non…

      • Je commence à ne plus m’exécuter a chaque fois. Je précise que mon père s’entend diriger la vie de mon mari comme il le fait pour moi. Pour l’instant on a encore besoin de lui pour finir la maison (c’est pas bine je sais) mais après nous mettrons les points sur les « i ». C’est ma vie, j’ai 27 ans et j’aimerai juste qu’il coupe le cordon ombilical car j’ai plus de compte à lui rendre qu’à mon mari. C’est surréaliste mais après 27 ans de domination et d’écrasement, prendre son envol semble parfois bien plus dur.

        De plus , certes, il fait ça pour mon bien et pour me rendre heureuse mais il s’y prend très mal.
        Je lui ai déjà fait comprendra que ma maison n’est pas un musée, qu’un bic qui « traine » sur une table n’est pas l’apanage du bordel, que de toute manière c’est notre maison et pas la sienne (et pas dans ses terme slà) Réponse: oui mais la manière dont tu l’entretien me déprime! D’autant plus que nous l’entretenons à deux, mais dans son esprit mon homme doit être trop con pour m’aider XD

        Bref…je cherche encore des solutions car c’est vraiment le seul obstacle majeur à ma philosophie de vie.

        Désolée de t’enquiquiner avec tout ça.

  • Superbe partage de cet échange, Jordane!
    Je suis totalement en accord avec elle et je vis une situation actuellement qui m’ouvre la porte pour justement aller encore + à la rencontre de moi-même.
    C’est une évidence, s’aimer soi-même avant tout. Je me dis souvent que personne n’est prêt à être en relation ni à être parent avant longtemps. Autrement on croit aimer et on aime mal…
    Merci pour ce billet qui me servira d’inspiration si j’ai le blues dans ma nouvelle vie 😉

    • Tu trouves aussi ! Beaucoup de Québécois représentent une source d’inspiration pour moi. Ils sont tellement connectés à leurs émotions contrairement à nous où il ne faut surtout pas parler d’émotions et toujours paraître fort, insensible et indifférent !

      On aime mal, j’aime bien ! J’entends par là que beaucoup de personnes attendent de quelqu’un un rendu qui doit venir d’eux-mêmes, car les relations sentimentales sparadrap pour se soigner ça n’a jamais été une bonne chose !
      T’auras pas le blues ! C’est TA nouvelle vie ! Il y a tout à y faire 🙂

  • Anne

    Cet article me parle, j en ai pris conscience il y a peu de temps. J aurai aimé lire un tel article ado, avant d ‘  » enchaîner » les déceptions sentimentales… Mais vaut mieux tard que jamais !
    J adore ton site, c est un des rares sites de développement personnel qui me booste vraiment, agréable a lire, amusant. Merci !

    • Salut Anne,

      Absolument, mieux vaut tard que jamais, ensuite, ce n’est pas une si mauvaise chose que tu ais vécu ces déceptions sentimentales, aurais-tu été la personne que tu es maintenant si tu n’avais pas vécu ces histoires. Je suppose que tu sais ce que tu veux maintenant !?
      Lis cette article, je te le conseille 🙂 : http://www.monbonpote.com/rencontre-par-hasard-pourquoi-rencontre-par-hasard/
      Il y a toujours une leçon positive dans tout ce que l’on vit !
      Je suis sincèrement ravi et flatté que tu apprécies MonBonPote. 🙂

  • Mel

    J’ai beaucoup aimé cet article et ce témoignage est super! Ca laisse cogiter. J’adore aussi ton blog, il est vraiment bien et certaines choses m’ont ouverts les yeux! Merci =)

    • Salut Mel,

      Merci des compliments, ça me va droit au coeur. Après cogiter, l’ouverture de tes yeux laisse la place à tes décisions et à ce que tu veux donner comme tournant à a suite des choses… 🙂

  • vraiment un beau témoignage…
    peu de personne oserait se l’avouer

  • Jasmin Lebohemien

    Moi j’ai une question.

    Effectivement, on se rend compte que dans la plus par des couples, on est le « médicament de l’autre » et on maintien un équilibre comme ça. On a besoin de l’autre.

    Dans le cas où comme cette femme, on arrive d’abord à s’épanouir sois même, pourquoi aurait on besoin d’être en couple?

    -Finalement on se suffi à sois même. Ça veut dire que si ton partenaire part avec un autre, toi tu reste avec ton sourire parce que tu aime la vie avant tout???

    Ça fait de ton partenaire juste un accessoire temporaire. On se sent plus vraiment aimé finalement. Ça me rends triste de savoir que ma femme pourrait me laisser partir sans que ce soit plus grave que ça. On se sent inutile, un amour à un seul sens. Je lis quelques ouvrage à ce sujet. C’est très chouette oui, l’amour de l’unité, apprendre à aimer l’être humain, ressentir l’amour de la terre et savoir le transmettre, faire sortir la bonté de chaque personne, la plénitude.

    Une personne comme ça, est quelqu’un qui se rapproche d’une perfection spirituel, mais, elle n’a plus besoin d’être en couple. Son seule et unique amour c’est l’ensemble.

    Bref, Ma femme est comme cette femme cité dans l’histoire. Et je la sent partir, petit à petit se détacher, les mots doux disparaisse se remplace par ces simple « chtaime » du bon pote. Elle s’émerveille de toute chose, alors on cœur lui mon qu’on aime tout le monde lorsqu ‘on aime la vie.
    -Ou se trouve la limite alors ???
    Car dans cette attitude de cœur, le désir n’est pas loin, et innocent. Notre cœur ne connait pas la fidélité amoureuse. Lui il est la pour aimer. C’est la raison qui nous stop. Mais pourtant on nous a toujours dit de faire les choses avec le cœur. Le cœur nous emmène dans le lit d’un autre, et finalement, c’est peut être normale.

    -Si vous êtes une femme comme ça, dites moi qu’est ce qui tient votre couple ? Quelle importance a-t-il pour vous ?

    Merci.

  • Pingback: Rupture amoureuse : Comment la surmonter pour guérir ?()

  • Pingback: Comment avoir confiance en soi quand on est une femme ?()