Accueil / Changer de vie / Humeur / Emotions / Défi#1: Apprendre à dire NON et envoyer cordialement les autres bouler !
Défi#1: Apprendre à dire NON et envoyer cordialement les autres bouler !
Apprendre à dire non et envoyer les autres bouler

Défi#1: Apprendre à dire NON et envoyer cordialement les autres bouler !

La peur de ne plus être aimé, apprécié, contacté, etc… Ou la peur de décevoir, de faire de la peine… Mais surtout la peur de penser avant tout à soi.

J’ai dit « NON » à plusieurs personnes en ce début d’année, j’ai mis de côté ma gentillesse pour préserver mon intégrité, mon amour propre et mon travail.

Et j’ai aujourd’hui envie de te partager ma réflexion sur le sujet, car il y a un moment il faut apprendre à dire non et à valoriser ce que l’on pense de soi et ce que l’on fait, quitte à assumer les conséquences de nos actes.

Si t’as pour habitude de penser que c’est difficile de dire non à ton patron, à ton conjoint, à tes enfants ou à ce type ou nana que tu souhaites te choper et qui te contacte uniquement quand il/elle a besoin de toi, et bien cet article est pour toi !

Continue à être gentil mais sois fort !

Défi#1: Apprendre à dire NON et envoyer cordialement les autres bouler !

Défi#1: Apprendre à dire NON et envoyer cordialement les autres bouler !

Il y a un moment il faut arrêter d’être influençable et respecter ses valeurs. Dire oui alors que l’on pense non, ça  n’a jamais permis à qui que ce soit de vivre une vie plus heureuse.

Dire « Oui » alors que l’on pense « Non » c’est comme accepter de se baigner dans une fausse septique pour de l’argent.

Récemment j’ai refusé à une cliente de la rembourser, car celle-ci me faisait le reproche de ses propres défauts car elle ne glandait rien depuis quatre mois et n’avait finalement aucune volonté de créer sa boîte. Et elle me remettait la faute sur moi car je ne rédigeais pas son business plan… (ce qui n’a jamais été prévu).

Dans quel vortex, voire quelle dimension, un être humain fait le reproche aux autres de ses propres manquements ? C’est comme si elle me demandait de courir à sa place pour qu’elle maigrisse.

Donc j’ai pris le temps de lui parler à travers son mépris et sa mauvaise foi de compétition olympique et je l’ai envoyé bouler ! Malgré ses menaces de « poursuites ».

APPRENDRE A DIRE NON en 4 points

N’ayant rien à me reprocher, voici ce que je me suis dis avant de lui balancer mon « Non » à la figure.

1- Prendre son temps avant de se griller

Apprendre à dire non c’est avant tout prendre son temps avant de répondre. Un jour un prof nous a conseillé de ne jamais prendre une décision à chaud. De toujours dire « je vais réfléchir » avant de dire oui ou non. On a les idées beaucoup plus claires, et ça nous permet de…

2- Peser le pour et le contre

… car prendre des décisions sous le coup d’émotions n’a jamais permis à qui que ce soit de prendre les meilleures décisions de la planète. Si un collègue prise de tête vient vous voir pour un coup de main et qu’en réfléchissant on se rend compte qu’on l’aide beaucoup plus que lui il nous aide… « Heu comment te le dire gentiment sans que tu prennes la mouche, en trois lettres… NON ! »

Certains diront que notre ressenti doit nous guider, oui mais pas que, il est nécessaire de faire fonctionner ses neurones ailleurs que devant Candy Crush et faire un choix rationnel aussi ! Et toc !

3- Prendre sur soi

En disant « Non » à cette cliente, je lui ai fait comprendre que je ne suis pas à sa disposition et que je ne suis pas son larbin, c’est fini l’esclavage ! Je me suis pas mis à mon compte pour que l’on me dicte ce que je dois faire…

Apprendre à dire non est simple, le dire aussi, mais ensuite assumer pour ne pas culpabiliser et ne pas se faire les meilleurs films paranoïaques d’Hollywood dans sa tête est une autre histoire.

On a tous le droit de dire « Non » sans passer pour un monstre, mais aujourd’hui puisque tout le monde pense qu’à sa tronche, beaucoup d’égoïstes nous feront le reproche de leur propre défaut, à savoir nous faire passer pour un égoïste parce qu’ils n’acceptent pas notre réponse. Tu me suis ?

Donc, déculpabilise ou sinon tu rentreras dans la matrice infinie de la culpabilité !

4- S’entraîner

Il convient pas non plus de balancer un non comme on balancerait un plat de purée froide à un taulard. Beaucoup ne sont pas à l’aise en disant « Non » aux autres, et parfois ils manquent de tact et de diplomatie.

J’apprends rien à personne en disant qu’il convient de s’entraîner ou de se préparer avec des formulations toutes faites, mais ça peut-être une bonne chose, alors je le répète !

Plus d’une fois j’ai été tenté de balancer à une ex qui me harcelait un grand « Non, je ne te servirai pas de psy », bon je l’ai déjà sorti, mais au bout de trois mois de harcèlement, il convient de changer de discours !

La meilleure façon de dire « Non » est de proposer une alternative à notre non, remettre à plus tard ou proposer une solution de rechange.

C’est ce que je faisais avec mes collègues, je conseillais soit, de revenir une autre fois soit, je leur suggérais d’aller voir untel, car il était plus compétent (ce qui était faux !). Et c’est aussi ce que j’ai fait avec cette cliente en lui disant d’aller voir les chambres de commerce… Même si ce n’est pas lui rendre service !

Donc on a le droit d’exprimer ses opinions, de s’affirmer, de ne pas se laisser piétiner, de se mettre en avant et de ne pas sacrifier son bien-être sous prétexte qu’on a envie de se faire apprécier des autres, mieux vaut apprendre à dire non et être bien avec soi-même que l’inverse.

Alors prêt à apprendre à non ?

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE