Accueil / Changer de vie / Efficacité / 9 astuces contre le blues hivernal
9 astuces contre le blues hivernal
9 astuces contre le blues hivernal

9 astuces contre le blues hivernal

9 astuces contre le blues hivernal

9 astuces contre le blues hivernal

Dans quelques jours on sera en hiver, ce qui veut dire fête de fin d’année. (aussi fin du monde?) mais aussi vague de froid. Ce froid (qui m’a giflé) de ces derniers jours ne fait aucun doute que l’hiver s’installe, il y a dans l’air comme un avant goût de Noël qui sent bon le pain d’épice et le cupcakes. Si pour certain(e)s l’hiver est signe de joie, de fête, de famille, de coca-cola… ça ne l’est pas forcément pour tout le monde. Je pense à une blogueuse ayant stoppé provisoirement la blogosphère (cause personnelle) et une proche connaissance en début de phase de dépression.

C’est à cette période de l’année que les troubles de l’humeur s’amplifient. Et personne n’est à l’abri, ça peut toucher même ceux qui ne sont pas prédisposés à la dépression hivernale.

 (trois à quatre fois plus fréquent chez les femmes que les hommes). Alors n’attendez pas qu’il y ait le « feu » avant de commencer à vous en occuper. Réagissez avant que ça fasse des dégâts en vous et ne tolérez pas ces choses vous arriver.

9 astuces contre le blues hivernal

9 astuces contre le blues hivernal « Ne restez pas les bras croisés »

Ces troubles sont aussi appelés « blues hivernal » ou « troubles affectifs saisonniers« , et sont principalement liés au manque de luminosité. Comme beaucoup de personnes, c’est pour moi une période de changement saisonnier auquel je suis très sensible. De décembre à début mars, mes humeurs sont en dents de scie, et  je finis en général comme un ourson prêt à engendrer son processus d’hibernation.

9 astuces contre le blues hivernal

9 astuces contre le blues hivernal

Je ne vais donc pas parler de la réaction chimique liée à la mélatonine, etc.. (Bien que d’habitude ma pédagogie est : « la résolution des problèmes par la compréhension ». Dans ce cas je vous renvoie à des explications plus détaillées ici ) mais plutôt je me focaliserai sur les astuces permettant d’anticiper ces troubles de l’humeur.

Mais avant cela, voici les présupposés symptômes à la « zombification » qui apparaissent avec l’hiver:

– Vous sentez déjà une flémingite aiguë pour bouger vos fesses du canap, vous refusez de sortir ou vous évitez les activités sociales…

– Vous avez la vivacité d’un chamallow…

– Vous avez tendance à vous transformer en marmotte en dormant trop, à vous coucher ou à vous réveiller tard, et vous êtes toujours fatigué

– Vous avez une envie anormale de sucrerie

– Sans parler du sentiment de solitude, d’anxiété, de désespoir… (je vous renvoie à  cet article ici)

9 astuces contre le blues hivernal

Chacun à ses propres astuces pour affronter l’hiver, voici les miennes, si vous ne les connaissez pas… sinon il est toujours bon de les rappeler!

1. Ne pas rester enfermé: Même nuageux, le corps capte la luminosité. « Par son inhibition de la sécrétion de mélatonine, la lumière permet un réveil amélioré et une meilleure vigilance« . Celle-ci joue un rôle dans la régulation du rythme éveil/sommeil.

2. Luminothérapie: Parfait pour soigner le blues hivernal. Il y a les lampes de luminothérapie qui simule la lumière du soleil afin de palier le manque de luminosité naturelle. C’est pas forcément donné (A partir de 100€), profitez pour en demander une à papa Noël si ça vous ennuie de mettre cette somme dans une lampe.

3. Faire ou continuer l’activité physique: Ne surtout pas s’arrêter de faire du sport et ne commencez pas à procrastiner.

4. Mangez équilibré: Rien d’original! Ne succombez pas à la mal bouffe l’hégémonie des pubs de raclette. N’en abusez pas! Je m’écouterais je me nourrirai que de ça, mais ça m’engraisse trop, du coup j’alterne avec « légumes verts« , ils permettent de réguler l’acidité du corps. En cas de dépression, ajouter des légumes verts à votre alimentation.

En complément, je ne prends pas de vitamine C, mais j’absorbe tout ce qui a attrait aux fruits, jus, smoothie, etc… il m’arrive d’ajouter à ça du guarana et du ginseng, très efficace!

5. Ne vous renfermez pas et restez actif: continuez de vivre normalement, en continuant les activités sociales, allez voir vos amis, sortez de chez vous, faites comme les québécois qui apprivoisent l’hiver en faisant plein d’activités (ciné, festivals, patinage, etc…). Oui « il fait froid dehors, on est mieux au chaud, blablabla… » et bien couvrez-vous correctement et cette excuse n’aura plus de sens!

9 astuces contre le blues hivernal

9 astuces contre le blues hivernal

6. Reprenez le contact avec votre entourage : Recontactez 3 personnes à qui vous n’avez pas parler depuis longtemps, et ce tous les 2/3 jours, par le moyen que vous souhaitez (téléphone, SMS, Mail, Facebook). Si vous n’avez pas envie de passer votre vie au tél, voici ce que je fais: J’appel au moins une personne, la deuxième par mail ou Facebook,  l’autre par SMS. C’est un excellent exercice qui de fil en aiguille vous évitera de vous enfermer socialement. Pimentez un peu votre vie par les relations.

7. Entretenez votre humeur: Ne laissez pas les pensées négatives ou même le pessimisme français vous atteindre. Les soirs où vous êtes chez vous, passez vous un film amusant pour rebooster votre humeur. Une comédieune série comique, un one-man show, une lecture humoristique, etc… On ne rit pas assez par jour. Vous êtes responsables de vos propres humeurs, ne vous laissez pas influencer aussi par les petits riens de votre environnement quotidien et par le temps.

8. Une pensée positive par jour: comme celle-ci assez connue, venant de Voltaire:

J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé »

9. Opération 5 jours sans râler: chaque jour, tentez de vous surprendre à râler/critiquer ou avoir une pensée négative, et cela pendant 5 jours. Chaque fois que votre bouche s’ouvrira pour râler/critiquer (encore en faut-il être capable), modifiez la tournure de vos dires ou de vos pensées. Ne dites pas « J’en ai marre! Je suis crevé » dites vous « Aujourd’hui je fais en sorte que demain ça aille mieux ». Ça parait simple et bête, mais c’est efficace. A terme vous aurez conscience de vous même et de votre manière de penser.

Cette année l’hiver ne m’aura pas, j’ai décidé de sortir de ma grotte. Ne soyez pas à votre tour l’otage de l’hiver!

9 astuces contre le blues hivernal Domptez l'hiver

9 astuces contre le blues hivernal

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • steph

    t’es devenu blogueur à chats???

    • monbonpote

      A défaut d’en avoir…

  • Childhood is better

    Franchement j’adore ! Par contre, éviter de procrastiner et de râler, c’est humainement possible ça ?! Je t’avoue que je n’ai qu’une envie en hiver : hiberner… et manger de la raclette 😀 Mais je vais tâcher d’appliquer tous tes conseils, ça ne peut faire que du bien. Ps : tu as le don pour choisir les images qui accompagnent tes textes, j’ai failli mourir de rire à plus d’une reprise !

    • monbonpote

      Merci CIB! 😉
      Sache que tu poses cette question à quelqu’un qui a reposé toute sa scolarité et vie professionnelle sur la procrastination… ca m’a parfois joué des tours. En tout cas je te garanties que c’est possible, il suffit de commencer par en être conscient au moment même où ca nous arrive, comme pour le fait de toujours râler…

  • TiteZa

    Moi j’fais tout comme tu dis et en plus j’barre au soleil pour écrire des mots à mon pote Jordan dans le sable.
    Je pense bien à vous,

    HAHAHA

    Bises,
    A bientôt.

    Heps comment je ferai pour te faire parvenir les photos moi des dédicaces ??? Tu me dis quoi ?

    • monbonpote

      Salut TiteZa! Parfait profites en bien, tu as entièrement raison… envoie moi sur mon facebook
      Impatient de voir ça 😀

  • DarkGally

    En lisant ton article je me disais « ouais, j’ai tout bon », puis j’ai vu le dernier conseil… Pas sûre de le réussir celui-là 😉

    • monbonpote

      Salut DarkGally! Essaye de t’en apercevoir dans un premier temps déjà au niveau de tes pensées, comme si tu jouais ton propre gendarme, premier exemple qui me passe par la tête
      T’es en voiture et tu vois devant toi un mec qui tourne sans cligno, là tu vas te dire quelque chose comme: « ha celui là il ne met même pas de clignotant, tocard! ». Là l’exercice va être de te dire : « J’ai en fait rien à dire car ça m’arrive moi aussi de ne pas le mettre », vois-tu? Le tout c’est de commencer

  • Marcelle

    Je sens que je t’ai inspiré pour la premiere partie de l’article 😉
    Du coup, je vais essayer de suivre les conseils de la seconde partie

    • monbonpote

      Si peu!
      Tiens moi au courant stp, et penses à moi à chaque fois que tu as une pensée négative.

  • et pour ceux qui dépriment en été t’as quoi comme solution… ?? et puis si on veut rester bien au chaud après tout on a le droit de le faire aussi… je pense qu’effectivement le froid, le manque de soleil contribue aux baisses de moral mais qu’il n’y a pas que ça… quand tu es bien dans tes pompes et que tu déprimes juste à cause de l’hiver c’est qu’il y a autre chose… moi je déprime à n’importe quelle saison, y a pas de règles tout dépend de ce qui se passe dans nos vies et parfois suivre tous tes petits conseils ne changeront rien… après je me dis que ça doit venir des gens, s’ils veulent pas déprimer ils s’en donnent les moyens peu importe l’activité… par contre arrêter de râler hors de question, ce n’est pas parce qu’on râle qu’on est malheureux !!!!!

    • monbonpote

      Salut Miss Bavarde. Merci pour ton commentaire :

      Tout simplement parce que le problème avec les personnes qui râlent comme tu l’avoues, fait qu’ils se créent en eux un mode de pensées qui va faire fonctionner leur cerveau de manière habituelle (Je suis bien placé pour te dire ça, car j’ai déjà déprimé plus d’une fois, j’avais atteins le dernier niveau du râleur)A tel point que cette façon de pensée en devient leur mode de réponse dominant jusqu’à ne pas accepter les autres autres modes de réponses possible.

      Vois le bon côté des choses. Faut juste prendre conscience qu’on peut vivre différemment. Et pour un ancien pas content de naissance, j’aurai très bien pu continuer à me complaire à être négatif, râler, critiquer, jusqu’au jour où je me suis demandé si j’étais vraiment heureux de cette manière. Ça ne soulage pas de râler. J’ai trouvé qu’il y avait une manière d’être mieux dans ses baskets, et je concentre mon énergie à autre chose… C’est typiquement Français de râler, j’ai jamais été aussi bien de ma vie que les fois où je n’étais pas entouré de râleur. Et faut dire ce qu’il est, ça saoule notre entourage, et on lui donne une image de soi qui n’est pas très valorisante. Tout dépend de la qualité des relations qu’on souhaite entretenir.

      Le blues hivernale existe, parfois quand il y a une raison ça s’amplifie, comme je l’ai noté, parfois il n’y a pas nécessairement de raison. Ce que j’ai écrit sont des astuces afin d’anticiper, et ne pas laisser les situations
      s’aggraver, plutôt que de subir et de râler.

      Bien sur je comprends ton point de vue, dire à certain(e)s Français(es)/Parisien(ne)s, de leur dire d’arrêter de râler pour eux c’est comme l’ablation d’un rein. Encore faut-il en avoir envie, les convaincus trouveront toujours des excuses pour ne pas arrêter.

      Alors certes ces conseils seront pour certains du vide, et quand on râle on génère que du vide. Dans ce cas je me dois de générer ce vide de belles choses.

      A bientôt

      • alors moi qui suis une râleuse professionnelle, sache que quand je ne râle pas c’est que je vais mal 🙂 car râler me permet d’extérioriser plutôt que de garder pour moi ce qui ne va pas, alors après t’as des chieurs qui râlent pour un rien et ça je suis d’accord c’est quand même casse pied 🙂 je râle au boulot et c’est jamais pour le plaisir en général c’est qu’il y a un truc qui part de travers ou qui ne va mais auquel hélas je ne peux rien faire c’est le travail en équipe… 🙂 mais il y a râler pour une raison particulière et râler pour le plaisir… ce sont 2 choses différentes et malgré mes râlages quotidiens on dit que je suis positive comme nana cherche l’erreur 🙂 et puis je suis certaine que tu râles au moins une fois dans la journée sans que pour toi ça soit du râlage mais pour ton voisin si… tu lances un débat fort intéressant tiens 😀 oui c’est un compliment soit content lol

        • monbonpote

          Ca serait te mentir que je ne me surprends pas à râler encore, je suis né comme ça, et j’ai évolué dans un environnement qui m’a conforté dans cet esprit. Le naturel revient toujours au galop certes, on ne change pas… on évolue! 😉

  • la p’tite curieuse

    Ton article tombe à point nommé. Merci beaucoup, je note, je note 😉 Et bien sûr, je partage!

    • monbonpote

      Salut la p’tite curieuse. Merci!

  • Carole Brugmans

    en hivers j’ai tendance à me transformer une marmotte et à hiberner, heureusement, j’ai mon travail qui me sort de chez moi et ça c’est bon pour moi.

    • monbonpote

      Je suis pareil que toi, je me discipline, là il va falloir que j’aille sous le vent et la pluie, pour aller faire mon sport (en salle)…

  • pti baton

    C’est tout a fait moi en ce moment les symptomes. limite ca me saoule de retourner bosser la semaine prochaine, en plus en tant que fleuriste je me les gèle…Mais bon! Je vais suivre tes conseils, sauf 1…Je ne suivrais pas celui de ne pas râler, parce que j aime bien râler, ça me détend hihi hiver comme été 😉

    • monbonpote

      Arf j’ai connu ça, j’ai fait mon stage chez un fleuriste étant jeune. D’ailleurs je n’ai jamais compris pourquoi il n’y a jamais de musique chez les fleuriste… C’est dur de ne pas râler, sinon tu peux faire comme la bavard, râle positivement!

      • pti baton

        Moi je ramène toujours ma radio, je ne peux pas travailler sans. Mais si il n’y’en as pas en général c’est parce que pour écouter la radio il faut payer une taxe a partir du moment que ca s’entend en boutique, et beaucoup ne veulent ou ne peuvent pas la payer ;). Oh bah c’est positif quand je râle « Rahhh y’a plus de chocolat » donc je me bouge pour aller chercher du chocolat ^^

  • Extrêmement utile ce petit article (même si je ne te rejoins pas sur le « problème » du sucre… ça donne le sourire non ?)(un brin de culpabilité aussi, mais, le sourire quand même)(comment ça je suis gourmande ?)… Allez, je rajoute ma petite astuce aux tiennes : commencer et terminer la journée par quelques minutes de méditation, ça aide aussi à ne pas succomber au stress des échéances qui approchent avant Noël et j’ai remarqué que ça augmentait même ma productivité et ma concentration dans la journée. Une fois passée au-delà de tous les préjugés en la matière, cela s’entend bien sûr…
    Ah et je plussoie à 1000% pour la technique du « éviter de râler » et « voir les choses du bon côté » lorsque l’on ne peut pas agir dessus pour les changer. Beaucoup (énormément même) d’énergie économisée en bougonerie…
    Bises 🙂

    • monbonpote

      Merci Miss Blemish pour l’ajout du conseil, il est en effet conseillé de consacrer du temps à se relaxer ca permet de mieux se concentrer sur ce qu’on à faire… on est d’accord sur le reste alors 😉

  • Je crois qu’on est tous pareils! Si décembre n’était pas si prenant, si enrobé des courses de fin d’années, des gloutonneries à gogo, peut-être n’aurions-nous pas à ressentir tout ça ? Quoiqu’il en soit, j’aime beaucoup ton esprit positif et ton envie de changer la donne! Je vais de ce pas partager ton article à mes contacts et prendre un petit carnet pour y noter mes nouvelles résolutions! ^^
    Merci pour cet article!!! 🙂

    • monbonpote

      Non merci à toi Miss Mirabelle 🙂

  • Pingback: Déprime: Comment bien déprimer ? Mon programme dépression()