Accueil / Amour&Célibat / Amour / Poker et amour : 5 leçons à apprendre en poker comme en amour
Poker et amour : 5 leçons à apprendre en poker comme en amour

Poker et amour : 5 leçons à apprendre en poker comme en amour

L’intuition du jeu de l’amour influence les cartes. C’est beau ! Ces mots sont les paroles traduites d’une des chansons de mon maître spirituel : Lady Gaga. Voici une réflexion entre l’amour et le poker que j’ai récemment faite en passant justement une soirée poker avec des potes que j’ai plumé. Comme l’amour, toute la beauté de ce jeu réside à la fois dans sa simplicité et sa complexité. Et c’est encore plus magnifique quand on le gagne. Pok, pok, pok, poker face !

Poker et amour : 5 leçons à apprendre en poker comme en amour

Vous n’avez pas besoin d’être joueur(se) de poker pour que cet article fasse sens pour vous. C’est un parallèle positif entre les leçons qu’enseignent le poker et l’amour, non pas une projection des techniques du poker utilisable à l’amour.

L’amour c’est comme le poker, c’est compliqué

love-poker

Poker et amour : 5 leçons à apprendre en poker comme en amour

Compliqué et abstrait, je dirais, même. Chacun tient en main ses propres meilleures cartes. Parfois on a la chance de tomber sur une dame ou un roi qui nous pique en plein cœur, et si on réagit correctement et en conséquence, accompagné d’un peu de chance, on finit avec une quinte flush royale couleur cœur. À l’inverse, quand on ne porte pas de trèfle porte-bonheur, on est parfois obligé de déclarer forfait, se retrouvant ainsi seul face à nos faiblesses, pour ainsi dire sur le carreau.

Leçon n°1 : Apprendre continuellement de ses erreurs

En poker comme en amour, on apprend plus sur nous dans la difficulté et encore plus dans la joie. Il ne tient qu’à vous de choisir les batailles qui en valent la peine, en évitant de vous battre inutilement dans des combats inutiles. À vous de tirer les conclusions de vos victoires ou de vos défaites, sans rentrer dans la bêtise de reproduire les mêmes erreurs. C’est un chemin sur lequel on apprend continuellement de ses erreurs.

Leçon n°2 : Apprendre la patience

Au bout de la patience, il y a le ciel, Proverbe africain, en amour comme au poker

Poker et amour : 5 leçons à apprendre en poker comme en amour

« Combien pauvres sont ceux qui n’ont point de patience » disait Shakespeare. Vouloir tout, tout de suite, et se précipiter n’est pas toujours conseillé. Réussir son coup de poker nécessite de la patience, tout comme en amour, où il convient parfois d’être patient pour aimer.

Leçon n°3 : Apprendre à suivre son intuition

Comme disait Steve Jobs (je suis très Steve Jobs en ce moment) « Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire. » Personnellement je n’ai jamais pris d’aussi bonne décision dans ma vie que lorsque j’ai suivi mon intuition. La première intuition ne trompe jamais.

Leçon n°4 : Apprendre à tomber et à se relever

La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute, Confucius

Poker et amour : 5 leçons à apprendre en poker comme en amour

En poker comme en amour, on pense parfois que c’est acquis donc inutile de changer, on pensait être à l’abris, mais quand arrive le « bad beat » (la carte finale qui change tout faisant gagner l’adversaire), on se sent comme dépourvu, nu, bref c’est une petite mort.

Il est ainsi très difficile de reprendre la partie après une pareille déception.

En poker comme en amour, à force de coup, on se forge le caractère. Tomber sert à apprendre à se relever sinon on marcherait toujours à quatre pattes. Se dire qu’on a de la malchance en amour comme en jeu est une excuse facile. C’est pareil dans la vie, il y a ceux qui se plaignent de ne jamais avoir de chance et ceux qui se battent pour s’améliorer. Dans beaucoup trop de cas, le hasard est invoqué pour ne pas se remettre en question.

Leçon n°5 : Accepter l’autre tel qu’il est

En poker comme en amour, il y a des rapports de force. L’empathie envers l’autre est aussi utilisée pour mieux le comprendre. Le poker comme l’amour sont des écoles de l’acceptation. On prend les gens comme ils sont, pas tels que l’on voudrait qu’ils soient.

L’adage dit : « malheureux au jeu, heureux en amour ». À moins de perdre votre petit(e) ami(e) au Poker, ou d’enchaîner les malheurs en pensant qu’un jour vous serez milliardaire, je pense qu’on peut à la fois être heureux au jeu, et être heureux en amour, à condition de ne pas perdre l’essentiel que l »amour est avant tout une question de timing, il faut beaucoup de chance pour tomber sur la bonne personne, au bon moment, au bon endroit.

REJOINS LA COMMUNAUTÉ ET REÇOIS TON CADEAU DE BIENVENUE

  • Marie May

    Alors je ne joue pas au Poker, mais j’imagine qu’on peut également rajouter que pour l’un comme pour l’autre, pour gagner gros, mieux vaut prendre des risques… Non?

    • Comme rejoindre son partenaire dans un autre pays, ou le suivre dans son changement de vie ? Alors oui complètement ! Au mieux ça marche, au pire, on revient en arrière

  • Maryline

    Concernant les 5 leçons, j’en ai deux d’acquises – c’est pas la moyenne mais c’est déjà bien – 🙂
    La première c’est la patience que j’ai presque à toute épreuve et la seconde c’est l’intuition (j’ai par ailleurs beaucoup aimé le discours de Steeve Jobs qu’il a donné à Stanford dont tu as tiré sa citation).
    En amour, il faut intégrer et accepter l’idée d’avoir parfois mal, c’est inhérent à chaque parcours de vie. C’est en prenant de l’âge qu’on relativise du moins pour ma part, mais avant faut passer par le processus : tomber, encaisser, s’endurcir…
    Il y a quelques années j’avais lu : on ne change jamais les êtres, on fait avec.

    • J’ai aussi trouvé que son discours était vraiment inspirant, tout le monde devrait le regarder au moins une fois…
      J’ai déjà vu des personnes qui ne sont jamais passé par ce processus dans leur vie sentimentale… Je ne sais pas si c’est un passage obligatoire, mais une chose est sur, c’est que beaucoup d’entre nous y passe… j’aime aussi à dire qu’on ne change pas on évolue ! « Faire avec » suggère que ça soit nous qui faisons l’effort pour les autres, mais pas que c’est une phrase plein de sens! Qu’est ce que t’en penses ?

      • Maryline

        C’est dans cet esprit que j’avais compris cette phrase. A nous de s’adapter…
        Mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette affirmation. La majorité d’entres nous changeons ou évoluons comme tu dis soit à la suite de rencontres humaines ou d’événements et expériences qui modifient notre attitude et notre manière de pensée.
        Dans les relations amoureuses, on peut être hermétique et puis un jour tu fais une rencontre et cette personne fait écho en toi, te fais voir les choses sous un autre angle…ou vice versa, ça peut-être nous sans le vouloir qui avons une influence sur l’autre.

  • Louis

    J’ai été joueur de poker professionnel durant plusieurs années et j’approuve cet article.
    Et je penses d’ailleurs que ces 5 conseils peuvent être appliqué dans tous les domaines, dans la vie professionnelle par exemple.

    Qu’en pensez-vous?

    • Bonjour Louis, Merci de ton commentaire, c’est un plaisir d’avoir un retour d’un joueur professionnel de poker qui plus est, qui est d’accord avec ma réflexion sur ce jeu. Je suis flatté.
      Absolument, ces conseils peuvent très bien être utiliser dans la vie de tous les jours et notamment dans la vie professionnelle, on dit que la vie est un jeu de poker, à condition de savoir jouer correctement les cartes de la vie !
      Au plaisir

  • Très justes leçons… Surtout le « apprendre la patience », pas toujours facile de prendre sur soi quand on voudrait que ça avance plus vite, mais il faut prendre le temps, c’est comme ça que ça marche… Merci pour ces rappels 🙂

    • Merci Illyria, tu sais ce qu’on dit « au bout de la patience il y a le ciel » d’où l’intérêt d’atteindre le 7eme 🙂